Translate

mercredi 12 juillet 2017

La MAP portée à la présidence de l'Alliance des agences méditerranéennes de presse

Image associée

L'Agence Maghreb Presse a été portée, mercredi à Agadir, à la présidence de l'Alliance des agences méditerranéennes de presse (AMAN) pour la période 2017-2018.

A l'occasion de la 26ème Assemblée générale de l'AMAN, qui se tient en présence de 16 agences de presse membres sur 19, et d'un grand nombre d'autres agences de presse et organisations professionnelles ayant un statut d'observateur, le Directeur général de la MAP, M. Khalil Hachimi Idrissi, a reçu la présidence de l'Alliance du président sortant, le Directeur général de l'Agence télégraphique albanaise (ATA), Gezi Podgorica.

Dans une intervention à cette occasion, M. Hachimi Idrissi a mis en exergue la participation importante des agences membres à ce forum, en se félicitant de la confiance placée en lui pour la seconde fois pour assumer une telle mission, à l'heure où l'Alliance incarne, par ses 26 ans d'existence, "le dynamisme, la maturité et la vigueur collective" de ses membres.

La nouvelle présidence sera consacrée à engager les actions professionnelles nécessaires qui attesteront de l’unité et de la solidarité ainsi que la performance de l'AMAN, a indiqué le nouveau président de l'Alliance qui a souligné la nécessité d'en faire un lieu de débat, de concertations et d’intelligence pour défendre les idées et les valeurs communes à la Méditerranée.

En ces temps de divisions et d’instabilité, l'AMAN est un des rares forums au sein de cet espace pour défendre les idées et les valeurs de diversité, de pluralisme, de parité et de droits de l’Homme "que nous devons prendre en charge en tant que faiseurs d’opinion et d’influenceurs", a ajouté M. Hachimi Idrissi.

A ce propos, il a rappelé que le Maroc, qui abrite la réunion de l'Alliance des agences méditerranéennes de presse, pour la troisième fois, après Marrakech en 1995 et Tanger en 2011, est un pays qui incarne ces valeurs de pluralisme, de diversité, de paix et de tolérance indispensables aujourd'hui pour contrer les crises qui sévissent dans cette partie du monde, dont la crise migratoire.

"Défendre l’image d’une Méditerranée créative, hospitalière et dont le destin est lié" est une mission à laquelle l'AMAN peut grandement contribuer, a-t-il relevé en soulignant la nécessité de contribuer à faire de la région un creuset de co-développement, de solidarité et de délocalisation choisie et non un espace de conflit et de belligérance.

Sur le volet professionnel, le nouveau président de l'AMAN a souligné l'importance de continuer à mettre en exergue le rôle essentiel des agences de presse et à plaider auprès des pouvoirs publics des sociétés respectives pour plus d’accompagnement et de soutien, notamment financier.

L'ouverture de cette Assemblée générale a été marquée par la présentation des rapports moral et financier de l'Alliance par son Secrétaire général, Georgios Pennintaex, qui a donné lieu à un débat sur nombre de volets professionnels et aux actions à venir pour promouvoir davantage l'action et le rayonnement de l'AMAN.

Une intervention a été faite, par ailleurs, par le Secrétaire Général de l'Union pour la Méditerranée (UpM), Fathallah Sijilmassi, dans laquelle il a notamment exprimé l'engagement de l'UpM à accroitre son partenariat avec l'Alliance des agences de presse méditerranéennes au service d'un "agenda positif" pour la Méditerranée.

"Notre volonté la plus forte à l'UpM est de continuer à accroître nos interactions avec des acteurs clés et engagés tels que l'AMAN, et de continuer à travailler ensemble pour améliorer cet agenda positif pour la Méditerranée", a indiqué M. Sijilmassi dans une intervention lue en son nom par Isabel Pareilles Aznar, responsable presse et communication au sein de l'organisation régionale.

Le conclave d'Agadir a, par ailleurs, décidé de tenir sa prochaine assemblée générale en Grèce en 2018 et en Algérie en 2019.

Source de l'article Media24

Aucun commentaire: