Translate

mercredi 1 février 2017

L’Onudi promeut des solutions éco-innovantes

Le projet SwitchMed renforce les innovations sociales et écologiques en Méditerranée
130 entreprises sélectionnées dont 24 PME marocaines réparties sur 4 secteurs d’activité

«Dans quelques mois, nous allons entrer en négociation avec les gouvernements de la région
 et les bailleurs de fonds pour étudier la possibilité d’élargir le programme SwitchMed à sa
troisième phase», révèle Roberta De Palma, conseillère technique principale Onudi projet SwitchMed 
Le modèle industriel à fort gaspillage suscite des initiatives tous azimuts afin d’assurer la transition énergétique. Soutenu par l’Union européenne, le projet SwitchMed vient à point nommé. Articulé autour de 3 axes: politique, démonstration et réseautage, il vise à faciliter le passage vers une consommation et une production durables au sud de la Méditerranée. Le programme est financé par l’UE et coordonné par l’Onudi ainsi que plusieurs organismes partenaires. Clôturée en 2012, la phase 1 de l’initiative a concerné 3 pays: Maroc, Tunisie et Egypte.

Bilan: 43 entreprises sélectionnées dont 12 marocaines, plus de 700 actions d’amélioration en termes de production et gestion des ressources ont été identifiées, ainsi qu’un plan d’investissement de plus de 20 millions d’euros. S’y ajoutent des gains de l’ordre de 20% en termes d’économies d’eau et d’énergie, entre 10 et 20% d’amélioration en termes de pollution hydrique.

Pour la phase 2 du programme, le projet s’est étendu. Les pays retenus sont passés à 8. L’Algérie, la Jordanie, le Liban, Israël et la Palestine viennent s’ajouter au premier groupe (Maroc, Tunisie, Egypte). Entamée en 2015, cette phase bouclera mi-2018 avec 130 entreprises sélectionnées, parmi lesquelles 24 PME marocaines réparties sur quatre secteurs d’activité: chimie, textile, agroalimentaire et mécanique auto. Après sélection, audit et encadrement, les PME bénéficient d’une assistance technique financée entre 20 et 30% avec des fonds propres pour leur mise à niveau. Initiées à l’approche Onudi, les PME intègrent divers outils de gestion (comptabilité analytique des flux matières, audit de production propre, management de l’énergie et de l’environnement…).

«Notre objectif est de transférer cette méthodologie pour avoir à terme des consultants qualifiés dans chaque région, qui pourront suivre, accompagner d’autres entreprises dans cette démarche d’efficacité et créer un marché de services», explique Roberta De Palma, conseillère technique principale Onudi projet SwitchMed.

Menée entre l’Europe et quatre pays méditerranéens associés (Egypte, Liban, Tunisie et Maroc), la composante de réseautage SwitchMed Facility Networking s’attelle à établir une plateforme régionale qui permettra de renforcer l’internationalisation des startups et PME grâce à une coopération entre clusters, entreprises et structures d’appui technique et financier.

Dans le cadre de ses activités de réseautage, l’instance onusienne vient d’initier en coopération avec le ministère de l’Industrie une journée de rencontres d’affaires éco-innovantes. «Ce type d’événement vise à développer des partenariats commerciaux et industriels entre PME locales et entreprises européennes éco-innovantes exerçant dans l’agroalimentaire, l’ameublement, le textile, les matériaux de construction, le recyclage et traitement des eaux usées, la gestion des déchets, la production de composte…», précise Roberta De Palma. Organisée à Casablanca le mardi dernier, l’opération a pris fin par des rencontres BtoB entre porteurs de projets marocains et européens.

Source de l'article l'Economiste

Aucun commentaire: