Translate

dimanche 27 mars 2016

Au 1er « Mardi Économie » Villa Méditerranée/La Tribune : l'impact de la crise économique tunisienne sur la politique

Ce 29 mars, la Villa Méditerranée de Marseille inaugure son cycle des "Mardi de l'Économie", en coopération avec La Tribune, et un conférencier de marque, l'économiste Radhi Meddeb, entrepreneur et ancien président de l'Ipemed.

Radhi Meddeb, économiste et dirigeant d'entreprise.Cinq ans après sa révolution, la Tunisie a réalisé un parcours politique remarquable, aboutissant, grâce à un consensus érigé en mode de gouvernance, à l'adoption d'une constitution rénovée, saluée par la communauté internationale comme étant moderne, respectueuse des droits des femmes et affichant de multiples exceptions positives par rapport à l'ensemble du monde arabe et musulman en matière de droits et de libertés.

Ce faisant, la Tunisie a satisfait en partie une des trois exigences fondamentales qui étaient derrière la révolution de 2010-2011, l'exigence de plus de libertés.

Deux autres exigences sont restées malheureusement insatisfaites, voire même non adressées. Il s'agit de celles relatives à de meilleures conditions sociales et de plus grandes opportunités économiques.

Après la politique, la nécessité de la transition économique et sociale
La transition politique ne répond pas seule aux attentes des populations et elle doit être accompagnée d'une transition économique et sociale.
Entretemps, l'environnement régional s'est obscurci et la petite Tunisie se trouve confrontée à de nouveaux défis sécuritaires en plus de ceux économiques et sociaux.

Elle se trouve prise en étau entre l'exigence de réformes structurelles multiples, seules susceptibles de relever son potentiel de croissance, les revendications sociales pour des emplois immédiats et de meilleures conditions de vie, et enfin le devoir de mener une guerre sans merci au terrorisme et à la violence extrême.

La paix, la stabilité de la Tunisie et son développement sont un bien public global que seule la Tunisie ne peut pas assurer. Il est du devoir et de la responsabilité de la communauté internationale de se mobiliser à ses côtés.

L'Europe, de par sa proximité géographique et humaine, l'intensité de ses relations économiques et commerciales et le poids de l'histoire partagée doit être nécessairement aux premières loges de ce soutien, dans une démarche de solidarité, de proximité et de communauté de destins.

...
Entrée libre sur inscription

par mail à billetterie @villa-mediterranee.org

ou par téléphone au 04 95 09 42 70.
La conférence, qui se déroulera de 19 h à 21 h, sera animée par Radhi Meddeb.

Polytechnicien, ingénieur des mines et économiste, Radhi Meddeb a fondé en 1986 le groupe Comete Engineering, dont il est le PDG. Il est aussi administrateur de la Banque tuniso-koweitienne en Tunisie, et membre ducConseil d'administration de la Banque centrale de Tunisie.

Depuis 2011, il anime l'association tunisienne Action et Développement Solidaire, qui œuvre à l'identification d'un nouveau modèle de développement économique et social. Il fut aussi jusqu'à récemment le président d'IPEMED (Institut de prospective économique du monde méditerranéen, Paris).

Par Alfred Mignot - Source de l'article La Tribune

Café-débat de la Méditerranée : « Chypre, plateforme avancée des échanges économiques en Méditerranée »

Co-organisé par l’Office de Coopération Economique pour la Méditerranée et l’Orient (OCEMO), la Chambre de Commerce franco-chypriote et le Consulat de Chypre à Marseille, le lundi 11 avril 2016 de 8h30 à 11h30, à Marseille, à la Villa Valmer, ce café-débat sera l’occasion de mieux connaître l’île de Chypre, son histoire et ses opportunités d’investissement.

Il est probable que les spécificités de Chypre soient assez peu connues par les Méditerranéens et, notamment, par les entreprises françaises et celles de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. 

Terre de culture grecque depuis la Haute Antiquité, au cœur de la Méditerranée, Chypre a connu une série d’influences, de Mycènes à Byzance, et l’île est aujourd’hui le parfait reflet de ces influences culturelles variées. Depuis 2004, la partie sud de l’île a adhéré à l’Union européenne et affirme de plus en plus ses ambitions économiques. Quels sont les atouts de l’économie chypriote pour les entreprises françaises ? 

A l’occasion de ce café-débat, les intervenants présenteront Chypre et les multiples influences qui ont marqué son histoire. L’économie chypriote, son marché dynamique, stable et internationalisé et son ambition en Europe, seront également exposés. Un entrepreneur de la région partagera sa « success story » et les raisons pour lesquelles il a développé un partenariat avec Chypre. Des rendez-vous avec les intervenants seront possibles à l’issue de la conférence.

Programme
8h30 : accueil café 

9h00 – 9h10 : introduction
Une histoire marquée par de multiples influences
Les ambitions politiques et diplomatiques de Chypre en Europe 

9h10 - 9h30 : 1ère partie 
L’économie chypriote : un marché dynamique, stable et internationalisé
Une situation socio-économique favorable à la stabilité
Les avantages de prendre pied sur le marché internationalisé chypriote 

9h30 – 9h50 : 2ème partie 
Un système financier et des partenariats favorables au dialogue économique méditerranéen
Le système financier chypriote
Les investissements à Chypre
Opportunités des partenariats : un partenariat gagnant-gagnant 

9h50 – 10h00 : 3ème partie 
Présentation d’une 'success story' 

10h00 – 10h45 : débat avec la salle 
10h45 – 11h30 : rendez-vous avec les intervenants en entretiens individuels. 

Nous vous attendons nombreuses et nombreux ! 
Informations et inscriptions à inscription@ocemo.org 

Vous pouvez également télécharger le programme détaillé ainsi que la présentation des intervenants ci-dessous :

Source de l'article l'OCEMO

Mediterranean could be in driest spell for 900 years

Drought in east spanning Cyprus to Syria the worst in at least half a millennium and may be nearly twice as long, scientists say.

Drought imperils both water and food (credit: Pixabay)
The drought that has blighted the eastern Mediterranean since 1998 could be the worst in nine centuries, according to new research led by scientists from the US space agency Nasa.

They report in the Journal of Geophysical Research Atmospheres that they used a tree-ring chronicle – trees accurately reflect the rainfall conditions of each year in their annual growth – to establish what had happened.

They found that although the island of Cyprus and the bordering nations of Israel, Jordan, Lebanon, Palestine, Syria and Turkey have always tended to be dry, the latest drought is at least 50% drier than anything experienced in the region in the last 500 years, and up to 20% drier than anything 900 years ago.

In effect, they have traced climate history back to a very different world, long before the European discovery of America; a world in which Christian crusaders fought the Saracen forces for control of Jerusalem; in which the armies of Byzantium held the eastern Roman Empire against assault from the Turks; in which the temples of Angkor Wat were first built; in which work on the great cathedrals of Europe began; in which Venice began to emerge as a great maritime power; in which the first European universities began to take shape.

Finding patterns

The scientists used as their database a record of tree-rings now known as the Old World Drought Atlas: this is based on studies of trees, living and dead, from northern Africa, Greece, Lebanon, Jordan, Syria and Turkey.

The findings were matched with tree-ring records from Spain, southern France and Italy. The ambition was to reconstruct patterns of drought across time and across the entire Mediterranean basin.

They found – in the 12th century, between the years 1100 and 2012 – that the tree rings testified to droughts described in historical documents from the period. And the bottom line was that, however bad droughts had been in the past, the years from 1998 to 2012 were the driest in the entire timespan.

Research like this is about the search for patterns. Drought in the east is often matched by drought in the west of the Mediterranean, the findings seem to suggest. The northern part of the Mediterranean tends to be dry when eastern North Africa is wet, and vice versa.

“You have the potential for large-scale disruption of food systems as well as potential conflict over water resources”

But the implication is that the current drought may be worse than normal because of the release of greenhouse gases into the atmosphere by the combustion of fossil fuels on a colossal scale: the researchers make the link only tentatively.

In such cases cause and effect are difficult to establish. The latest study is part of an attempt to understand the mechanics of the cycles of drought that have been a feature of the region’s history – and linked to the crash of civilisations and to contemporary social conflict

“Both for modern society and certainly ancient civilisations, it means that if one region was suffering the consequences of drought, those conditions are likely to exist throughout the Mediterranean basin,” said Kevin Anchukaitis, an expert in ancient climates at the University of Arizona, and one of the authors.

“It’s not necessarily possible to rely on finding better climate conditions in one region than another, so you have the potential for large-scale disruption of food systems as well as potential conflict over water resources.”

This article was produced by the Climate News Network

By Tim Radford - Source of article Climatechangenews

La Géopolitique de l’eau en Méditerranée

L’accès à l’eau est un enjeu de puissance. La Géopolitique de la Méditerranée n’échappe pas à ce principe général. Or les Méditerranéens ne sont pas égaux en la matière : cette ressource naturelle à la fois vitale et stratégique se concentre à près de 70% dans les pays tempérés de la rive nord, selon les données du Mediterranean Technical Advisory Committee – Plan Bleu.

Méditerranée géopolitique eau L'Economiste MaghrébinLes Pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée (PSEM) se trouvent dans une situation de stress hydrique, certaines populations de la rive sud subissant une véritable pénurie d’eau. Selon le Plan Bleu, les pressions sur les ressources en eau s’accroîtront encore de façon sensible au Sud et à l’Est et 80 millions de Méditerranéens seront en situation de « pénurie » à l’horizon 2025. Du fait de la croissance de la demande en eau agricole et urbaine et de la rareté des ressources, un pays méditerranéen sur trois prélèvera plus de 50 % du volume annuel de ses ressources naturelles renouvelables.

Plus que jamais, l’eau est perçue par les puissances étatiques comme un enjeu de développement socioéconomique- notamment pour le secteur agricole– mais aussi de sécurité nationale. Certes, non seulement il y a eu très peu de guerres ayant pour cause directe l’eau, mais les conflits et différends interétatiques ou infranationaux n’ont pas l’eau pour cause unique. 

Il n’empêche, l’« hydro-conflictualité » (litiges liés à la répartition du débit de fleuves et de rivières ou à l’exploitation de ressources hydrauliques) est une hypothèse à prendre au sérieux. L’accès à l’eau fut déjà au cœur de la guerre (israélo-arabe) des Six Jours de juin 1967. 
Aujourd’hui encore, le Moyen-Orient est un lieu où la rareté de l’eau en fait mécaniquement un enjeu stratégique : le fleuve Litani oppose le Liban et Israël, tandis que le Jourdain met aux prises la Jordanie, la Syrie, Israël et les territoires palestiniens de Cisjordanie. Dans le conflit israélo-palestinien, la politique de colonisation israélienne intègre largement la problématique de la répartition équitable de l’accès à l’eau. Pour les Palestiniens, la problématique du partage de l’eau se pose de manière différente en Cisjordanie et à Gaza.


Malgré la conclusion de quelques accords, les vides juridiques, le déficit de volontarisme politique, mais aussi le traitement de l’eau comme simple bien ou marchandise montrent combien l’« or bleu » est une source potentielle de conflictualité inter-méditerranéenne. La faiblesse du droit international concernant les fleuves internationaux n’aide pas à l’apaisement des tensions. La Convention onusienne sur le droit relatif aux utilisations des cours d’eau internationaux à des fins autres que la navigation (1997) pose néanmoins quelques principes d’équité en la matière. 
Le vide juridique, la violation des accords de gestions transfrontalières de l’eau et les aménagements sur des fleuves devenus internationaux conçus sans concertation avec les pays voisins, tout cela conduit à la multiplication de différends internationaux (Pierre Blanc). En matière hydraulique, les doctrines politiques qui règlent l’usage des cours d’eau font obstacle à la définition d’un véritable droit international applicable en la matière, même le principe de l’utilisation équitable et raisonnable des cours d’eau internationaux est déjà consacré.

Il revient aux acteurs politiques d’être pragmatique pour s’engager sur la voie de la coopération, de la meilleure gestion de la demande, tout en se donnant les moyens de saisir le nouveau champ des possibles ouvert par les technologies de pointe et de recyclage pour répondre aux besoins de leurs populations, de leur développement et ainsi atténuer l’une des principales sources de tension d’un siècle confronté à un phénomène de réchauffement climatique. Avec la conjugaison de la multiplication des périodes de sécheresse et l’accroissement de la pression démographique, de jeu de l’accès à l’eau dépendra aussi le développement, la sécurité et la stabilité dans la Méditerranée du XXIe siècle.

Par Béligh Nabli, Géopolitique de la Méditerranée, Paris, Armand Colin, 2015.

Source de l'article l'Economistemaghrebin

Maroc : suspension des négociations sur le commerce dans l’attente d’un recours devant le Tribunal de l’UE


« À ce stade, il est trop tôt pour évaluer les incidences de l’arrêt sur les négociations relatives à la zone de libre-échange approfondi et complet entre l’UE et le Maroc », a déclaré le jeudi 17 mars 2016 la Commissaire Cecilia Malmström, en charge du commerce, en réponse à une question écrite parlementaire. 

Elle fait le point dans sa réponse sur les relations UE-Maroc et rappelé les procédures en cours devant le Tribunal de l’UE contre certains aspects de l’accord sur les échanges agricoles. Les relations sont, pour l’heure, suspendues en attendant l’issue de ce recours. 
 
La Commissaire rappelle aussi que « les négociations sur l'instauration d'une zone de libre-échange approfondi et complet entre l'UE et le Maroc ont été lancées le 1er mars 2013. Quatre cycles de négociations ont eu lieu et des progrès techniques satisfaisants ont été enregistrés. 
À l'issue du quatrième cycle, le Maroc a demandé une pause dans les négociations afin de mener des études d’accompagnement sur plusieurs secteurs. » Lors d'une réunion de haut niveau tenue en mai 2015, le Maroc a fait savoir qu’il lui fallait plus de temps pour présenter des positions de négociation claires. 
 

BERD : un « mandat politique » pour accompagner les transitions démocratiques


Quand une banque parle d’elle-même, il s’agit de la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD) et le rappel de son histoire, par son président Sir Suma Chakrabarti, le samedi 19 mars 2016, invité au China Development Forum, pour évoquer les économies en émergence, serait utile pour remettre en mémoire que son mandat est « politique ». 

Le rappel est utile également pour rappeler que son action est désormais étendue à l’espace méditerranéen – le voisinage sud -  après avoir servi à accompagner la transition post-communiste dans le voisinage oriental de l’Europe. 
 
La BERD a cette « caractéristique unique », en tant que banque de développement, qu’elle aide uniquement les pays « qui s’engagent à respecter et mettent en pratique les principes de la démocratie pluraliste, du pluralisme et de l’économie de marché ». Autre caractéristique, les pays bénéficiaires sont aussi membres de son Conseil d’administration dont certains – Egypte et Maroc – sont mêmes fondateurs.
 
Son expérience de la transition, du communisme à des sociétés – et des économies – démocratiques, est requise maintenant dans l’espace méditerranéen. « La Banque s’est fortement mobilisée dans des domaines comme la réforme des systèmes bancaires, la libéralisation des prix, la privatisation (légalisation et dialogue avec les pouvoirs publics) et la conception de régimes juridiques adaptés s’appliquant au droit de propriété, l’ensemble de ces facteurs étant essentiels au changement ».
 

RESUME (Mediterranean Network for Employability) Erasmus+ project launched

The Erasmus+ project RESUME (REseaU Méditerranéen pour l’employabilité- Mediterranean Network for Employability) was successfully launched in Rome on 3-4 March 2016 through its kick-off meeting hosted by UNIMED. 

All the 16 partners of the project consortium, from 6 different countries, where present and actively participated in this first session of the project.

Coordinated by UNIMED, the RESUME project is an Erasmus+ KA2 Structural project that aims atenhancing and reinforcing the role and potential of HEIs in the development of employability in the Mediterranean countries by adopting a transversal entrepreneurial mind-set at the HEIs and by opening and structuring the dialogue among the universities, the enterprises and the policy makers.

Members of the Consortium
  • UNIMED, Mediterranean Universities Union, Italy (coordinator)
  • UNIME, Università degli Studi di Messina, Italy
  • AMU, Université d’Aix-Marseile, France
  • UB, Universitat de Barcelona, Spain
  • AlmaLaura, Consorzio Interuniversitario AlmaLaura, Italy
  • Ville de Marseille, France
  • IAV, Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, Morocco
  • UM5a, Université Mohammed V- Agdal, Morocco
  • US, Université de Sousse, Tunisia
  • USFAX, Université de Sfax, Tunisia
  • Lebanese University, Lebanon
  • USEK, Université de Saint Esprit- Kasilik, Lebanon
  • AFEM, Association de Femmes Chefs d’entreprise, Morocco
  • MESFCRS, Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres, Morocco
  • MESRS, Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique Tunisien, Tunisia
  • DGHE, Directorate General Higher Education, Ministry of Education and Higher Education, Lebanon
Associated partners
  • ASCAME, Association of the Mediterranean Chambers of Commerce, Spain
Source of article Unimed

VIII Forum Méditerranéen des Femmes Entrepreneurs


Date : 28 April 2016 
Lieu : Mena House Hotel, Caire (Egypte)
Type d'événement : Conférence, Forum

Description : Le Forum aura lieu dans le cadre du 11ème AFRICAN CONGRESS FOR WOMEN ENTREPRENEURS & du 4ème CAIRO WOMEN ENPOWERMENT SUMMIT, en collaboration avec le15ème Anniversaire de l'AFRO ARAB CONGRESS FOR BUSINESS AND PROFESSIONAL WOMEN et du MEDITERRANEAN CONGRESS OF BUSINESS AND PROFESSIONAL WOMEN.
Cet événement aura lieu le 28 avril, sur le thème “Economic Empowerment and Entrepreneurship Promotion for Women and Youth”.

Organisateurs : Le Forum est co-organisé par l'AFAEMME, l'Association Egyptienne des Femmes d'Affaires (EBWA) et l'Association des Chambres de Commerce et d'Industrie de la Méditerranée (ASCAME).

Information : Veuillez cliquer ici.

Source de l'article ASCAME

JEY : un premier PHARE marocain réussi !

Vous souhaitez faciliter votre travail en entreprise ? Vous cherchez un restaurant bio ? Les lauréats du premier Phare marocain pourront certainement vous offrir cela ! 

JEY : un premier PHARE marocain réussi !C’est dans une ambiance décontractée que le samedi 20 février 2016 s’est tenue la première édition du PHARE Maroc à l’ISCAE Casablanca. Co-organisé par la Junior entreprise AGIR et l’équipe JEY, soutenu par l’OCEMO et ACCEDE Provence, et sponsorisé par la Fondation Banque populaire Maroc, le concours PHARE Maroc s’inspire du premier concours de l’entrepreneuriat des jeunes en Méditerranée, le PHARE français. 

L’objectif de cette édition inédite au sud de la Méditerranée : promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes Marocains autour d’un événement fédérateur. 

7 équipes étaient en compétition. Chacune d’elle était composée d’un porteur de projet, étudiant ou demandeur d’emploi, et d’une Junior Entreprise « JEY ». Durant cette journée, les équipes ont présenté leur projet devant un jury issu du monde de l’entreprise. En parallèle, des ateliers thématiques et des conférences autour de l’entreprenariat ont rythmé cette compétition. Les jeunes participants ont développé leurs connaissances dans la création et la gestion d’une activité, échanger avec de nombreux chefs d’entreprises et développer leur réseau. 

Après délibération, et en se basant sur des critères de faisabilité, de sérieux et d’originalité, trois lauréats ont été désignés: Youssef Lemrini, accompagné par la Junior Entreprise ENACTUS Casablanca, s’est vu remettre le premier prix pour l’application MANAGEO destinée aux PME marocaines. Simple d’utilisation, cet outil permet de gérer très facilement les différentes activités d’une entreprise (prospection, gestion de projets, facturation …). Ali Bouzndag, accompagné par ENACTUS Agadir, arrive en deuxième position. Son projet e-Goûtdar vise à créer un restaurant biologique alimenté par des produits locaux. Enfin, la plateforme TryBox destinée à faire tester des produits et recueillir les avis des consommateurs, portée par Rachid Laroussi Alami et JEET de l’ENCG Tanger, ferme la marche. 

Les gagnants seront accompagnés par l’équipe JEY dans la création de leur activité et participeront au prestigieux PHARE d’ACCEDE en 2017 à Marseille. Bravo aux lauréats !

Source de l'article l'OCEMO

Tunisie : une « volonté de rapprochement » avec un pays promis à la démocratie


La Délégation européenne à Tunis vient de publier sa newsletter pour le premier trimestre de l’année qui coïncide avec les célébrations du 60eme anniversaire de l’indépendance (le 20 mars) et de 40 années de coopération avec l’UE

Une année marquée d’une pierre blanche, écrit en éditorial l’ambassadeur à Tunis, Laura Baeza. « Dans un voisinage en crise et traversé par des courants contradictoires, la Tunisie, seul pays de la rive sud de la Méditerranée ayant clairement fait le choix de la démocratie, fait la course en tête, avec pour cap le rapprochement avec l’Union européenne ». Elle met en exergue la « volonté de rapprochement » qui en ressort.

Mme Baeza souligne que « l’année a en débuté rapidement: qu’il s’agisse de la visite du Président du Parlement européen Martin Schulz en février, de la poursuite des négociations de l’ALECA, de l’approfondissement de la coopération, les relations entre l’UE et la Tunisie se font chaque jour plus denses et suscitent l’intérêt grandissant de l’opinion publique des deux côtés de la Méditerranée, et c’est tant mieux ! »

Elle annonce que la Délégation, avec les États membres de l’UE, organisera du 24 au 26 mai prochain à Tunis des «Journées de l’Europe», qui « offriront l’opportunité de présenter notre action sur le terrain, et de dialoguer ». 



Égypte: une meilleure information des consommateurs appuyée par l’UE



La nouvelle Autorité de Protection des consommateurs (CPA) d’Égypte a lancé dimanche 20 mars 2016 son nouveau site web, financé par l'Union européenne, qui a coïncidé avec les célébrations au Caire du ‘ World Consumer Rights'Day’ (journée mondiale des consommateurs). 

L'Union européenne a une relation de coopération de longue date avec l'Agence égyptienne de Protection des consommateurs. Elle a financé dans le cadre du Programme d’appui à l'accord d'association (SAAP), un programme de ‘jumelage’ pendant deux ans qui a aidé au développement d'un cadre législatif plus strict pour la protection de droits des consommateurs.


Source : 


Lien :


Smart Blue City 1st Euro-Mediterranean Conference and Exhibition - 14 April 2016

Smart Urban Development and Blue Growth Opportunities for Cities, Communities and Islands in the Mediterranean Basin


News-SmartBlueCity. The Urban Project Finance Initiative (UPFI) promotes €5 billion investment in more than 20 urban projects in the region - Union for the Mediterranean - UfM | EU funding - Design and Manage Projects | Scoop.it

The 1st Euro-Mediterranean Conference and Exhibition, dealing with "Smart Urban Development and Blue Growth opportunities for cities, communities and islands in the Mediterranean basin", aims to establish bridges among a variety of actors originating from cities and communities, industry and academia; and act as a platform for face-to-face interaction and networking in support of cities' efforts to cope with common challenges and opportunities as Mediterranean constellations in the information era. 

The focus of the Conference is primarily on coastal small and medium-sized cities and communities in the Mediterranean. These are considered as of crucial importance for a number of reasons, with the most important being: 
  • The large number of such small and medium-sized cities spread across the Mediterranean coast. 
  • The commonalities of the general features of such cities and communities, particularly their human scale, livability and social cohesion, conviviality of their neighborhoods, and their geographical cohesion and historical character, factors that constitute an ideal of sustainable urbanism in many ways.
  • Their role as natural but also cultural heritage poles, developed by close interaction and historical bonds shared by the Mediterranean coastal cities through centuries, rendering them, among others, attractive tourist destinations at a global scale.
  • Their role as nodes of interaction in the context of sea routes -ports- crossing the Mediterranean sea, rendering them commercial nodes too, while placing also additional problems and challenges that such a role implies.
  • Their common destiny in respect of a number of challenges related to climate change, migration, deterioration of sea environment, austerity, water scarcity etc., which underlines the necessity of implementing smart solutions towards a more sustainable and smart profile of resource management.
Based on the multiple nature of the above presented challenges, the Conference is expected to host a variety of participants from the academia, SMEs, industry and professionals as well as decision makers, regional authorities and city representatives in order that, a fruitful dialogue among these groups to be developed and new ideas and technologies, capable of coping with key challenges, to be put at the service of urban settlements in the Mediterranean.

For more information, please visit their website.

Source of article Medcities

Appel à projets franco-tunisien 2016

La Tunisie, engagée dans un processus d’affermissement de la démocratie et de l’État de droit, de rééquilibrage régional et de justice sociale, de développement harmonieux de ses richesses et de ses potentialités, est confrontée à de multiples défis

Résultat de recherche d'images pour "France tunisie"Elle compte sur ses partenaires pour l’aider à les relever, et en particulier sur la France. Le premier de ses défis est celui de sa décentralisation.Le processus de mise en œuvre de la décentralisation a pour objectif la concrétisation progressive des principes définis dans la nouvelle constitution tunisienne du 27 janvier 2014, notamment en ce qui concerne :
  • Le renforcement et le redéploiement des ressources humaines mises à la disposition des collectivités locales
  • L’adéquation entre ressources et prérogatives des collectivités locales et la révision des finances locales
  • La communalisation progressive du territoire
  • Le transfert des compétences entre catégories de collectivités locales.
Pour les y aider, le ministère des Affaires étrangères et du développement international, en pleine concertation avec les collectivités territoriales, mais également l’Ambassade de France en Tunisie, le Ministère des Affaires locales tunisien et la Direction générale des collectivités locales tunisienne, a décidé de lancer un fonds d’appui spécifique à la coopération décentralisée franco-tunisienne afin d’apporter le concours souhaité par la Tunisie sur le renforcement des capacités à la gouvernance territoriale et l’appui aux formations nécessaires pour l’amélioration de l’encadrement.

Les domaines choisis pour cet appel à projets tiennent compte des priorités qui sont ressorties de cette concertation.

Consultez les modalités de cet appel à projet sur le site du MAEDI.

Source de l'article COMMED