Translate

jeudi 29 janvier 2015

Appel à propositions : Programme Euro-Med Jeunesse IV - Tunisie

“Dans le cadre du "Programme Euro-Med Jeunesse", l'Unité Euro-Med Jeunesse IV - Tunisie lance un appel à propositions pour promouvoir la participation et la mobilité des jeunes et la compréhension entre les peuples, renforcer la participation des organisations et les institutions de jeunesse à la Démocratie en Tunisie. 

Cet appel s’adresse aux associations et institutions de jeunesse tunisienne et concerne tout le territoire, une attention particulière sera consacrée aux projets développé dans les zones rurales et les villes de l’intérieur du pays. 

Les objectifs sont : 
  • stimuler et encourager la compréhension mutuelle entre les jeunes de la région Euro-méditerranéenne et lutter contre les stéréotypes et les préjugés ; 
  • encourager la pratique active de la citoyenneté de la part des jeunes et renforcer leur esprit de solidarité ; 
  • contribuer au développement de politiques en faveur des jeunes. 
Des thématiques régionales prioritaires ont été déterminées qui doivent être prises en compte dans les projets réalisés. 

En complément de ces thématiques, l’Unité Euro-Med Jeunesse IV – Tunisie a fixé les thématiques prioritaires Nationales suivantes : 
  • soutien au processus électoral ; 
  • développement de la démocratie locale ; 
  • soutien à l’employabilité des jeunes. 
La demande de subvention, et les annexes, sont téléchargeables sur le site www.tunisie.euromedyouth.net. 
Le formulaire ne peut être complété qu'en langue française, obligatoirement sous format Excel proposé, sans modification et accompagné d’un fichier Excel pour le budget. 

Le dossier complet, doit être impérativement transmis, avant le 15 février 2015, en trois exemplaires papiers (original + deux copies), et une copie électronique sur CD, soit par courrier postal ou déposé directement au siège de : 
 Unité Euro-Med Jeunesse IV - Tunisie Immeuble Saadi - Bloc (C-D) - 1er étage Avenue du 10 Décembre 1082 El Menzah 4 

Source de l'article Tunivisions

Projet Dialogues Jeunes

Pour faire perdurer l'Evénement et agir en faveur de l'engagement des jeunes dans la construction du monde d'aujourd'hui et demain,l'Association Euro-Méditerranéenne pour l'échange et le dialogue interculturel organise le projet Dialogues Jeunes !

Réunir 30 participants (18- 35ans) de tous horizons pendant un séminaire du 11 au 16 février 2015 à Montpellier :
  • pour travailler sur le dialogue interculturel et la résolution des conflits
  • pour développer les capacités de travail en groupe
  • pour appréhender les défis de cette génération
  • pour dynamiser le désir d'engagement de chacun au quotidien

Le programme du séminaire comprend :
  • Ateliers du sensible pour apprendre à mieux se connaître, à maîtriser ses émotions, à renforcer ses capacités d’action et ses aptitudes relationnelles. 
  • Ateliers dialogue interculturel et résolution des conflits . 
  • Ateliers de réappropriation pour imaginer, concevoir et structurer une action collective concrète en lien avec les enjeux de la société contemporaine. 

Source de l'article Euromed Dialogue

La Méditerrannée espace de dialogue et l'apprentissage interculturel

L'Association Euro Méditerranéenne pour l'Echange et le Dialogue Interculturel organise la Rencontre de Formation Euro - Méditerranéenne :
« La Méditerrannée espace de dialogue et l'apprentissage interculturel » 
France, Montpellier du 09 au 15 février 2015

Objectifs du projet :
Pour créer une plate-forme d'échange et de réflexion sur le dialogue interculturel entre les différents pays.
Pour créer un espace de réflexion sur le dialogue interculturel - la signification du concept, ses ramifications et ses liens avec la citoyenneté euro méditerranéenne;

Pour comparer les perceptions et les pratiques des organisations partenaires et leurs réseaux d'organisations de la société civile liées au dialogue interculturel au sein de différents pays ;

Pour créer un espace de dialogue interculturel au sein de différents groupes de travail

Localisation :
Celleneuve, 34080 Montpellier, France

Partenaire :
Algérie, Maroc, Espagne, Italie, Autriche, Lituanie, Pays Bas, France. 

Activités :
Chaque partenaire du projet se verra attribuer un thème de travail, qui sera examiné par le groupe de citoyens créés dans chaque pays. Ces thèmes de travail sont sous-thèmes du thème du projet - le dialogue interculturel - à choisir dans la liste suivante:
  • La perception de l'interculturalité par la société civile,
  • Le dialogue interculturel et l'intégration,
  • Le dialogue interculturel et le dialogue entre les générations,
  • Le dialogue interculturel et la mobilité; quels moyens pour promouvoir le dialogue interculturel? Le dialogue interculturel et la diversité linguistique.
Après la réunion de lancement, chaque partenaire a créé un document de 8 pages sur le sujet choisi, traduit à la fois en anglais et en français. Les documents ont été structurée autour de 5 questions se posent au cours du projet afin de proposer des réponses concrètes à la fin du projet. 

Chaque groupe de travail a eu la responsabilité sur le thème abordé et le contenu qui lui est dédié sur le blog, même si chaque groupe a contribué à enrichir les réflexions sur les thèmes des autres groupes.

Contact :
Association Euro-Méditerranéenne pour l’Echange et le Dialogue interculturel
E-mail : contact@euromed-dialogue-interculturel.com

Source de l'article Euromed Dialogue

Formation pour les producteurs et réalisateurs arabes: le lancement d’une campagne de crowdfunding pour maintenir l’activité d’un projet financé par l'UE



La Commission Royale du Film en Jordanie a lancé une campagne de crowdfunding dans le but de faire revivre le projet Med Film Factory, un programme de formation spécialisée dont a bénéficié une cinquantaine de producteurs et réalisateurs du monde arabe entre 2011 et 2014 et qui a été financé par l'UE dans le cadre du Programme Euromed Audiovisuel III.
 
La campagne de crowdfunding cherche à maintenir cette possibilité de formation, étant donné le manque de ce type de formations pour les producteurs et réalisateurs arabes.
 
La campagne a démarré le 14 Janvier dernier et se termine le 15 Mars, avec le hashtag suivant #MFF2015
 
Med Film Factory a été lancé en 2011 par la Royal Film Commission de Jordanie, en partenariat avec Sud Ecriture en Tunisie et la Huston School of Film and Digital Media en Irlande. Le projet est cofinancé par Euromed Audiovisuel, et vise à soutenir les réalisateurs et producteurs tout en renforçant l'industrie cinématographique dans la région.
 
Le programme Euromed Audiovisuel III vise à contribuer au développement et au renforcement de la capacité du secteur cinématographique dans la région Sud de l'IEVP (Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Territoires palestiniens occupés, Syrie, Tunisie) et à promouvoir la compréhension mutuelle, le dialogue interculturel et la diversité culturelle, conformément à la « Stratégie pour le développement de la coopération audiovisuelle euro-méditerranéenne », qui a été approuvée par les ministres de la culture de la région euro-méditerranéenne en mai 2008, à Athènes. 
 
Pour en savoir plus
Med Film Factory : Site internet
Euromed Audiovisuel III – Fiche et actualités
Euromed Audiovisuel – Site internet

Atelier protection civile: l’anticipation pivot de la planification d’urgence



Vingt-quatre participants provenant de huit pays du sud de la Méditerranée ont participé à un atelier sur la planification d’urgence organisé par le programme pour la prévention, la préparation et la réponse aux catastrophes naturelles et d'origine humaine (PPRD Sud II), financé par l'UE, la semaine dernière en France.
 
Cet atelier a abordé les différents aspects de la planification d’urgence : la réglementation, la mobilisation des moyens techniques, humains et matériels, la coordination ministérielle, la communication avec le public.
 
Lors de l’atelier, l’anticipation a été mise en avant comme un pivot de la planification. A ce titre, le Colonel Fouad Lalaoui (Algérie) a longuement expliqué comment le pays a retenu les expériences du tremblement de terre de Boumerdes en 2003 (2278 morts, 63 pays donateurs) et a depuis œuvré a améliorer et renforcer sa législation, le système de formation et la préparation (exercices). Depuis, le pays s’est doté de 50 unités de renfort aux premières interventions ayant une formation spécialisée polyvalente.
 
PPRD Sud II est un programme qui s’étend sur une durée de trois ans. Avec un budget de 5 millions d'euros, il vise à réduire la vulnérabilité aux catastrophes naturelles et d'origine humaine, ainsi que leurs coûts sociaux, économiques et environnementaux, augmentant ainsi le développement durable régional et national et l'adaptation au climat. 
 
Pour en savoir plus
PPRD Sud – fiche et actualités
PPRD Sud – Site internet et page Facebook
 

COURAGE – Création d’Opportunités Uniques pour Rénover le tissu Associatif local pour les futures Génération Euro-méditerranéennes

Le projet COURAGE – Création d'Opportunités Uniques pour Rénover le tissu Associatif local pour les futures Génération Euro-méditerranéennes – a été conçu pour soutenir la coopération pour le renforcement du tissu associatif italo-tunisien à travers une approche participative qui vise à favoriser le développement local durable dans le domaine social et de l'assistance sanitaire, avec une attention particulière aux groupes vulnérables.

Italia Tunisia LogoCOURAGE soutient également l'autonomisation des jeunes femmes, en améliorant leurs connaissances et compétences grâce à des techniques destinées à appuyer les micro-entreprises sociales.

COURAGE réalise ses activités en accord avec les principes des stratégies Europe2020, en particulier avec les Initiatives Phares pour une «Croissance inclusive», Horizon2020 et en ligne avec les orientations récentes de l'UE. En synergie avec les majeurs programmes dédiés à l'appui et valorisation de l'emploi, l'inclusion, le rôle des jeunes1, COURAGE démarrera un ensemble d'activités participatives, des moyens numériques et physiques concrets qui serviront à rendre le tissu associatif acteur des changements socio-économiques de la zone transfrontalière.

Le projet COURAGE annonce une sélection publique pour les postes suivants:

• 1 Responsable expert dans la réalisation de plates-formes e-learning;
• 1 Coordinateur méthodologique pour le transfert et l'application de l'innovation sociale et pour la gestion de COP ;
• 1 Expert senior dans l'activation des sociétés transnationales;
• 1 Expert en stratégie d'entreprise;
• 1 Expert sémantique dans la recherche et la mise en œuvre de contenus et d'idées et de projets pour la création d'entreprises sociales innovatrices;
• 2 Experts E.N.F.E.S.

Source de l'article Euro-med

Pour en savoir plus
Projet Courage


Maroc-UE: Un accord pour protéger le «Made in Morocco»

Plus de doute sur l’origine des produits importés par l’Union européenne (UE) à partir du Maroc et vice versa.

Tel est l’objectif d’un accord paraphé en fin de semaine dernière par les négociateurs en chef des deux côtés, portant sur la protection mutuelle de leurs «indications géographiques».

Cet accord devrait assurer au Maroc et aux pays de l’UE un niveau élevé de protection des indications géographiques respectives de leurs produits alimentaires, évitant ainsi aux consommateurs d’être abusés quant à l’origine véritable et la qualité des produits.

«La protection des indications géographiques est avantageuse pour les deux parties : elle permettra de préciser aux consommateurs l’origine des produits, afin qu’ils puissent faire des choix en connaissance de cause», a indiqué Cecilia Malmström, commissaire européenne chargée du commerce. Cette nouvelle étape dans la coopération Maroc-UE servira, par la même occasion, à stimuler les échanges commerciaux de produits agricoles et de denrées alimentaires entre les deux rives de la Méditerranée, précise un communiqué de la délégation de l’UE à Rabat. 

«Cet accord constitue une véritable chance pour nos producteurs et en particulier pour les plus petits d’entre eux, qui ont un savoir-faire très authentique, d’optimiser la valeur ajoutée de leur production», a déclaré, à cet égard, Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime.

Le Maroc devient, ainsi, le premier voisin méridional de l’UE à adopter un tel accord en vue de promouvoir et de protéger la qualité de la production agricole. «Cet accord donne un nouvel élan aux relations entre l’Union européenne et le Royaume du Maroc et il renforce notre partenariat, qui vise à promouvoir et à protéger des produits de qualité et servira les intérêts des agriculteurs et de l’industrie tant au Maroc que dans l’Union européenne», a souligné Phil Hogan, commissaire européen pour l’agriculture et le développement rural, ajoutant que l’agriculture représente un volet important de la coopération bilatérale entre le Maroc et l’UE, notamment dans le cadre du plan d’action 2013-2017, qui constitue la feuille de route de cette coopération dans les années à venir.

«La coopération dans le domaine des indications géographiques s’inscrit dans notre engagement commun pour une agriculture de qualité préservant les produits locaux», a-t-il assuré. L’accord, qui n’entrera en vigueur qu’après son approbation par les autorités législatives européennes (Conseil et Parlement européens) et le Parlement marocain, introduira un mécanisme de mise à jour et de consultations régulières utile lorsqu’il s’agira d’inscrire de nouveaux produits sur la liste des indications géographiques.

Il s’agira donc d’un instrument dynamique d’amélioration de la qualité des produits faisant l’objet d’échanges commerciaux entre le Maroc et l’UE. 

Le communiqué de l’UE précise, par ailleurs, que cet accord s’inscrit dans une politique globale de ses pays membres de promotion de la protection des indications géographiques à l’échelle mondiale.

Par Sara El Majhad - Source del'article Aujourd'hui Maroc

21ème Maghreb des livres 2015

21ème Maghreb des livres 2015
Les samedi 7 et dimanche 8 février 2015 à l’Hôtel de ville de Paris

Organisé depuis 1994, à Paris, par l’association Coup de soleil, le « Maghreb des livres » permet au nombreux public qui s’y retrouve chaque année :

  • de découvrir et d’acheter des livres (publiés en France et au Maghreb dans les 12 mois qui précèdent), parlant du Maghreb et des Maghrébins, des gens de France originaires du Maghreb, ou écrits par des auteurs qui y ont leurs racines. Des milliers de romans, essais, poésie, beaux-livres, policiers, BD, etc ( en langues arabe, française et tamazight) sont ainsi disponibles à la grande librairie du Maghreb des livres,
  • de rencontrer les auteurs, de faire dédicacer leurs ouvrages et de dialoguer avec eux ; de les retrouver lors des entretiens et des lectures,
  • de participer aux nombreux débats organisés sous forme de tables-rondes, rencontres et cafés littéraires.
Le Maghreb des livres est ainsi devenu, au fil des ans, « le » rendez-vous annuel incontournable des écrivains et du vaste public, de toutes origines, qui vient à leur rencontre et qui a su garder le Maghreb au coeur.

Le Maghreb des livres est un évènement culturel national qui connaît chaque année un large succès et attire plusieurs milliers de personnes. Depuis 1994, ce salon du livre a pour vocation de réunir les productions éditoriales, romans, essais, beaux-livres, BD, d’auteurs vivant en France ou dans les pays du Maghreb.

L’édition 2015 mettra à l’honneur les lettres tunisiennes.

Comme chaque année, une grande librairie présentera les derniers ouvrages édités en France et au Maghreb, essentiellement en langue française mais aussi en arabe ou en tamazight (berbère).

Le Maghreb des livres, c’est aussi un lieu d’échanges et de rencontres. Cette année encore seront organisés des tables rondes, cafés littéraires, entretiens et lectures, qui se nourrissent de sujets tels que : L’évolution des structures familiales au Maghreb ou L’égalité en France, 30 ans après la Marche de 1983.


Créée en 1985, l’association Coup de soleil aspire à rassembler les gens originaires du Maghreb et leurs amis. Elle a pour vocation première de renforcer les liens entre ces populations, quelles que soient leurs origines géographique (Algérie, France, Maroc ou Tunisie), culturelle (arabo-berbère, juive ou européenne), ou historique (immigrés ou rapatriés). Elle a aussi pour objectif de mettre en lumière les apports multiples du Maghreb et de ses populations à la culture et à la société françaises.


Agenda

Rencontre d’affaires algéro-allemande : Un partenariat stratégique

Liées par des relations politiques qualifiées d’excellentes, l’Algérie et l’Allemagne comptent hisser leur partenariat économique au même niveau de performance. Depuis la création de la commission économique mixte dont la décision a été prise en décembre 2010, à l’occasion de la visite officielle effectuée par le Président de la République, en Allemagne, cette démarche a connu, en fait, une certaine dynamique appelée à évoluer en cadence.

Cette volonté de diversifier et d’élever le niveau de la coopération bilatérale a été exprimée par les de deux parties, lors de la rencontre d’affaires organisée, hier, à la résidence El Mithaq, à laquelle ont pris part des entreprises algériennes et une quinzaine d’entreprises allemandes spécialisées dans les énergies renouvelables, la pharmacie, l’électronique, les équipements mécaniques, l’emballage, la santé, et la construction automobile, et la formation professionnelle. 
Présidée par le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb et M. Fank-Walter Steinmeier, ministre des Affaires étrangères allemand, cette rencontre, devait justement contribuer à consolider le cadre de cette coopération qui devra se solder par des actions concrètes à la faveur de la tenue de la cinquième session de la commission économique mixte prévue en avril prochain.
Dans ce contexte, le ministre de l’Industrie a souligné la qualité des relations entre l’Algérie et l’Allemagne qui sont désormais régies dans le cadre d’une «vision plus pragmatique». Aussi, l’Allemagne demeure un «partenaire stratégique et de qualité» pour l’Algérie. En témoigne la «renommée mondiale» des entreprises présentes à la rencontre d’affaires, dira M. Abdeslam Bouchouareb, qui rappellera, que les opérateurs allemands activant dans notre pays sont dans les «segments prioritaires» citant la mécanique, l’énergie et les matériaux de construction. «Nous espérons continuer dans cette orientation» et «souhaitons un partenariat stratégique et de qualité avec les allemands» dans le cadre, a-t-il indiqué, du plan quinquennal 2015-2019. 
 Et d’ajouter dans ce sens, que «le partenariat, aujourd’hui, est caractérisé par des opportunités nouvelles basées sur l’innovation où il y a des possibilités d’intégration». A ce propos, le ministre a affirmé, que la tenue de la cinquième session de la commission économique mixte permettra d’entamer «la phase concrète» de cette rencontre, car «nous viendrons avec des projets à vous présenter». 
Abondant dans la même direction, le ministre allemand des Affaires étrangères a mis en avant la qualité des relations bilatérales, aux plans, politique et économique, pour dire la disponibilité des entreprises allemandes à intégrer le marché algérien dans le cadre de partenariats. «Je suis accompagné de grandes entreprises qui portent des propositions de projets concrètes, et de PME à la recherche d’opportunités de partenariats. Cela fait partie de nos engagements avec l’Algérie», a déclaré M. Fank-Walter Steinmeier, qui fera part de la nécessité de consolider davantage les liens de coopération, tout en précisant, que la partie allemande veille à l’aspect de la formation dans sa démarche. 
A ce titre, il évoquera des contacts avec une grande école allemande pour former les jeunes ingénieurs algériens. Invitant les grands groupes de son pays à venir en Algérie, le ministre des Affaires étrangères allemand affirmera, que des projets nouveaux vont être lancés à la faveur de cette rencontre, ce qui est susceptible de renforcer les relations économiques, ainsi que les échanges entre les deux pays. 
Deux cents entreprises allemandes sont installées en Algérie, a déclaré, pour sa part, le directeur général de la Chambre algéro-allemande de commerce et d’industrie (AHK), en marge de la rencontre. Marko Ackermann, tout récemment désigné à son poste, indiquera également, que les échanges commerciaux entre les deux pays ont totalisé plus de 2 milliards d’euros en 2013. Il a affirmé, d’autre part, qu’un projet est en cours de négociation entre une entreprise allemande et le ministre de l’énergie et les mines pour l’électrification des zones enclavées

Source de l'article Medafco