Translate

mercredi 11 janvier 2012

Processus euro-méditerranéen - Le Maroc a réussi à jouer un rôle prédominant

Rodi Kratsa-Tsagaropoulou a fait savoir que le rôle central joué par le Royaume dans le processus euro-méditerranéen est garanti par deux alliances fondamentales, à savoir, le partenariat établi par l'UpM et son statut avancé dans les relations avec l'UE.
Le Maroc à la faveur de ses efforts constants a réussi à jouer un rôle prédominant dans le processus euro-méditerranéen, a affirmé la vice-présidente du Parlement européen (PE), Rodi Kratsa-Tsagaropoulou, en visite au Maroc.

La vice-présidente du PE, qui a été faite, vendredi soir à Fès, «Docteur Honoris Causa» par l'Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès pour son action en faveur du rapprochement entre les deux rives de la Méditerranée, a souligné que le Maroc constitue un interlocuteur privilégié de l'Union européenne.

Le rôle du Maroc est conforté par le partenariat avec l'Union pour la Méditerranée et son statut avancé avec l'Union européenne, a-t-elle précisé, notant que le partenariat avec le Royaume revêt une importance particulière eu égard au rôle qu'il joue au niveau de la région du Maghreb et sur les plans africain et méditerranéen.

La coopération et le partenariat entre l'UE et le Maroc sont aujourd'hui essentiels et la consolidation de ces relations est nécessaire afin de relever les défis de la mondialisation et faire face aux effets de la crise économique mondiale, a-t-elle dit.

La vice-présidente du PE a également plaidé pour le renforcement des relations privilégiées entre le Maroc et l'UE à travers le dialogue et «l'intégration progressive».
Elle a, par la même occasion, émis l'espoir de voir un nouvel accord de pêche signé avec le Maroc.

Kratsa-Tsagaropoulou, faite docteur Honoris Causa
La vice-présidente du Parlement européen (PE), Rodi Kratsa-Tsagaropoulou, a été faite, vendredi soir, «Docteur Honoris Causa» par l'Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès pour son action en faveur du rapprochement entre les deux rives de la Méditerranée, son engagement politique et son combat pour l'émancipation de la femme.

«Parler de la vice-présidente du PE c'est parler du grand combat de la femme, de sa capacité à briser les chaînes de servitude, d'humiliation et domination masochiste et masculine», a indiqué le président de l'Université, Farissi Sarghini.

Il a rappelé son combat, depuis son jeune âge, pour l'émancipation de la femme dans tous les domaines, dont celui politique.

Sarghini a, également, souligné les efforts inlassables déployés par Rodi au sein du PE pour la création de l'Union pour la Méditerrané «où elle est investie corps et âme pour l'ériger comme force de progrès, de développement, de prospérité et de respect mutuel entre les deux rives de la méditerrané et les autres pays européennes».

De son coté, Najib Ba Mohamed, professeur à l'Université a mis en relief le parcours «riche» et «continu» de la vice-présidente du PE, la qualifiant de «militante de la paix et du développement par la voie de la coopération internationale, la démocratie, le dialogue des cultures et des civilisations, et la promotion des droits humains».

Rappelant l'intérêt qu'accorde Rodi aux affaires économiques et monétaires, Ba Mohamed a relevé que «le dynamisme de cette dernière est un investissement reconnu dans le monde parlementaire régional et international».

Rodi Kratsa-Tsagaropoulou, en visite au Maroc, s'est dite honorée de recevoir cette haute distinction, estimant que «ses efforts ont porté leurs fruits et eu un impact positif et fructueux sur la vie des citoyens et la future génération euro-méditerranéenne». Cela constitue à mes yeux la plus haute récompense, a-t-elle dit.

La cérémonie de remise des insignes de docteur Honoris Causa s'est déroulée en présence de plusieurs diplomates, universitaires et des personnalités du monde des sciences et de la recherche.

Par MAP & LeMatin.ma

Aucun commentaire: