Translate

mercredi 27 juillet 2011

Capital investissement - Viveris Management renforce sa présence en Méditerranée

Viveris Management annonce la clôture avec succès d'AlterMed Maghreb, le compartiment marocain de son fonds AlterMed.
Le montant final des souscriptions s'élève à 25 Millions d'Euros, ce qui correspond à l'objectif fixé lors de sa conception en 2008.
Le tour de table comprend des institutions financières internationales (la Banque Européenne d'Investissement avec l'assistance financière de l'Union européenne, la SFI du groupe Banque Mondiale), des institutions financières marocaines (Chaabi Capital Investissement du groupe Banque Centrale Populaire, la BMCI du groupe BNP PARIBAS, Attijariwafa Bank, le Crédit Agricole du Maroc) et des institutions financières françaises (le groupe BPCE, la Société Marseillaise de Crédit).

Le fonds AlterMed Maghreb a réalisé deux investissements, à ce jour: l'un chez Geomedia, leader sur le marché de la presse gratuite marocaine et l'autre chez Edicom, leader marocain des annuaires téléphoniques. Plusieurs projets d'investissement, notamment dans les secteurs de l'agro-alimentaire et de la santé, sont en cours d'étude.
AlterMed est le 1er fonds de capital investissement émis par Viveris Management et dédié aux PME de trois pays du Sud et de l'Est de la Méditerranée (Maroc, Tunisie et Turquie); son montant cible est de 75 ME. C'est un FCPR qui comprend trois compartiments géographiques : le compartiment marocain " AlterMed Maghreb ", le compartiment tunisien " AlterMed APEF " et le compartiment turc " AlterMed Turkey " qui est en cours de levée.

La vocation première du FCPR AlterMed est d'accompagner la croissance des entreprises en investissant au travers d'opérations de capital développement et de LBO et en créant des synergies entre les différents marchés. " Le fonds AlterMed est l'une des réponses au besoin dans ces pays d'un saut de l'investissement privé, nécessaire facteur de croissance économique et les institutions financières locales, en devenant souscripteurs d'AlterMed, nous ont suivi dans cette voie. Les fonds sont des initiatives complémentaires aux politiques structurelles des pays et l'après-printemps arabe, plein de promesses, devrait confirmer leur utilité. " déclare Eric Schettini, Président de Viveris Management.
Source Boursier.com - le 26 juillet 2011

Le Maroc et la France appellent à mettre en oeuvre un plan pour l'innovation et les PME en Méditerranée

Le Maroc et la France ont appelé mardi l'Union pour la méditerranée (UpM), l'Union européenne et la Banque européenne d'investissement à mettre en oeuvre un plan pour l'innovation et les PME en Méditerranée.
Lors d'une rencontre à Rabat, le ministre de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, Ahmed Réda Chami, et le ministre français chargé de l'Industrie, de l'Energie et de l'Economie numérique, Eric besson ont affirmé la détermination des deux pays à engager de nouvelles coopérations au niveau de leur pôle de compétitivité (clusters) articulé autour du numérique et des énergies renouvelables.
Les deux ministres ont en effet plaidé, dans une déclaration conjointe, en faveur de la création de filières industrielles euro-méditerranéennes fondées sur l'innovation et le partage des technologies autour de pôles d'excellence technologique associant les deux rives de la Méditerranée.
Cette déclaration met l'accent sur la généralisation de l'e-économie et l'usage des TIC au niveau des très petites entreprises et des PME méditerranéennes et la promotion du cofinancement en capital risque pour les PME innovantes de la région et des investissements communs à l'échelle de la région.
Pour y parvenir, les deux ministres ont décidés de s'engager dans de nouveaux partenariats dans les domaines du numérique et des énergies renouvelables. Un accord de coopération a été signé dans ce sens, à cette occasion, entre les pôles de compétitive Maroc Numeric Cluster et Systematic Paris-Région (France).
MM. Chami et Besson se sont félicités, lors de cette rencontre, de l'excellence des relations de coopération et de partenariat entre le Maroc et la France dont les multiples volets témoignent d'une densité et d'une richesse remarquables.
La déclaration conjointe signée par les deux ministres place l'innovation industrielle et les petites et moyennes entreprises (PME) au coeur d'une stratégie pour l'emploi, la croissance économique et la promotion des investissements.
A travers cette déclaration, les deux parties soulignent l'intérêt de la mise en place d'un plan pour l'innovation et les PME en Méditerranée visant notamment à encourager l'émergence de l'E-économie pour libérer le potentiel de croissance des PME méditerranéennes et à développer les instruments de co-financement des PME innovantes en phase de démarrage, afin de créer des leviers du capital risque.
Sur le plan bilatéral, les deux responsables "s'accordent à développer une collaboration fructueuse à même de renforcer leur partenariat, notamment en matière de promotion de l'innovation et des clusters, et de développement de l'industrie des énergies renouvelables.
Dans le domaine de l'économie numérique, ils s'engagent à promouvoir les expériences française de "Passeport pour l'économie numérique et marocaine de "permis numérique -Infitah" pour servir de bonnes pratiques à adapter et à généraliser au niveau méditerranéen. De même, le Maroc étudiera avec la France la possibilité de rejoindre le fonds FARO de l'Union pour la Méditerranée.
Un comité de pilotage associant les deux ministères est mis sur pied pour mettre en oeuvre cette déclaration conjointe.
Au cours d'un point de presse conjoint avec M. Chami, le ministre français a souligné l'engagement de son pays à agir pour une coopération accrue avec le Maroc pour développer des clusters compétitifs et à haute valeur ajoutée et faire émerger des pôles d'excellence dans des secteurs aussi porteurs que l'énergie renouvelable et le numérique.
"La France mobilisera l'ensemble de ses partenaires au sein de l'UE et de l'UPM pour concrétiser nos objectifs ", a déclaré M. Besson.
Il a affirmé à ce propos que la nomination de M. Youssef Amrani à la tête de l'UpM est "susceptible de donner un coup d'accélérateur à nos projets communs. Nous fondons un grand espoir sur la nomination de M. Amrani au poste de secrétaire général de l'Union", a-t-il dit.
M. Reda Chami a de son côté exposé les plans d'action lancés par le royaume en vue d'accélérer le développement des nouvelles technologies et de projets d'innovation, citant notamment la stratégie Maroc Innovation.
Cette stratégie, a-t-il précisé, est axée sur la promotion du statut de l'innovateur, la mise en place d'incubateurs et de pépinières de l'innovation au sein des universités, ainsi que sur la création de clusters et de clubs d'innovation en vue de mobiliser la communauté des talents marocains de par le monde et de financer les porteurs de projets dans ce domaine.
MAP & Aufaitmaroc.com

Festival Voix Vives de Méditerranée

Grande fête de la poésie méditerranéenne contemporaine, le Festival VOIX VIVES de Méditerranée en Méditerranée accueille pendant neuf jours au mois de juillet de nombreux poètes et des artistes venus de toutes les Méditerranée : Méditerranée latine, d’Afrique, des Balkans, d’Orient ou encore de celle que l’Histoire a « exportée » dans le monde (Amérique du Sud, Amérique centrale, Afrique de l’Ouest, Francophonie…).
Une vaste plateforme ouverte aux poètes venus de toutes les rives, une représentation simultanée de tous les pays de la Méditerranée comme autant de passerelles entre les cultures et les peuples, une pluralité des lectures et des rencontres comme autant de partage d’une parole poétique plurielle.

Prés de 450 Manifestations sur 9 jours (22-30 juillet 2011)
Accès gratuit à 98% des manifestations
Entrée payante aux spectacles du Théâtre de la Mer, de la Scène du Château d’Eau et à certains spectacles de la Place des Herbettes.

Les animations...
Lectures en bateau, spectacles poétiques et musicaux, improvisations, animations de rue.. et à l’entrée du Village du Festival, la Place du Livre réunit éditeurs, revues de poésie et libraires.
Spectacles et grandes lectures : Au Théâtre de la Mer et au Jardin du Château d'Eau, vous avez rendez-vous avec Arthur H, Juliette, Robert Combas, Carole Bouquet, Fanny Ardant, Sapho, Marie Rouanet, Marie-Christine Barrault...
Autour des rendez-vous poétiques et musicaux : Ateliers (poésie, écriture spontanée, bd, art postal..) ; expositions ; guinguettes dans les jardins et dans les rues.
Téléchargez le programme détaillé de la manifestation :
http://www.voixvivesmediterranee.com/fr/Edition_2011/Programme.php
Renseignements :
VOIX VIVES de Méditerranée en Méditerranée
150, rue François Desnoyer
34 200 SETE
T. 00 33 (0)4 99 04 72 51
F. 00 33 (0)4 67 74 40 79
Source
http://www.ideesgo.com/articles/art-037360-festival-voix-vives-mediterranee-mediterranee.html
Site Internet - http://www.voixvivesmediterranee.com

mardi 26 juillet 2011

Méditerranée - Le textile euro-méditerranéen en danger

En pleines révolutions arabes, le patron du groupe de mode gardannais Jean-Brice Garella s’interroge sur l’avenir de la production des pays du Sud.
Jean-Brice Garella, également président de la Maison méditerranéenne des métiers de la mode (MMMM), s’exprime ici sur les graves incidences de l’entrée fracassante des produits asiatiques sur les pays du Maghreb avec qui il entretient d’étroites relations.

Les importations massives de produits textiles venues d’Asie ont-elles participé d’une façon ou d’une autre à la déstabilisation politique et économique des pays de la rive Sud de la Méditerranée ?
Assurément oui. Parmi l’un des premiers secteurs économiques du Maghreb, le textile peut représenter dans certains pays jusqu’à 50% des exportations en direction de l’Europe.
Le secteur mode habillement joue donc un rôle clé dans les économies méditerranéennes ainsi que dans leurs échanges avec l’Union européenne où plus de 2 000 entreprises ont localisé leurs outils de production dans cette zone. C’est donc dans ce contexte de mondialisation que les pays européens doivent apporter tout leur soutien afin que leurs marques nationales puissent conserver un outil de production à seulement quelques heures d’avion de leurs lieux de création et de distribution.
La mode n’est donc pas l’industrie du futile ou de l’éphémère que l’on nous dépeint trop souvent, mais bien un rouage essentiel à l’économie euro-méditerranéenne.

Concrètement, comment se traduit la concurrence asiatique dans les bassins méditerranéens ?
Avec plus 1,5 million de salariés, 10 000 entreprises et 7 milliards d’euros d’exportations, la concurrence asiatique a eu un effet dévastateur sur la création d’emplois en Afrique du Nord.
Cette arrivée soudaine des productions chinoises et indiennes a fortement déstabilisé un des secteurs clés du bassin méditerranéen.
Basés essentiellement sur des activités de sous-traitance et donc directement liés aux coûts salariaux, des pays comme la Tunisie, le Maroc ou encore l’Egypte ont subi de plein fouet cette nouvelle concurrence.
C’est en effet sous la pression sur les prix pratiqués par les grandes enseignes commerciales qu’une mode de plus en plus bon marché et éphémère a vu le jour.
Entre 2001 et 2005, le pouvoir d’achat des femmes a augmenté de 21% alors qu’en parallèle les prix ont baissé de 14%.

Quelles règles devra respecter la production asiatique pour répondre aux nouvelles aspirations des consommateurs ?
Aujourd’hui en position dominante, l’Asie ne pourra sans doute pas monopoliser la production d’une industrie tout entière. Il est certain qu’à son tour « l’atelier du monde » va lui aussi subir des changements majeurs au cours de ses prochaines années.
S’il veut répondre aux nouvelles aspirations des consommateurs, il devra se remettre lui aussi en question.
Qu’il s’agisse de respect des droits du travailleur, de l’augmentation des coûts du transport, du respect de l’environnement avec la Charte Reach, qui réglemente les substances chimiques produites et importées en Europe, ou encore la réduction de la contrefaçon où selon le ministère du Budget, 73,5% des contrefaçons saisies proviennent de Chine.
Tous ces critères seront autant de passages obligés pour la Chine ou l’Inde s’ils souhaitent continuer à diffuser leurs productions dans l’Union européenne.

Quel rôle peut jouer la Maison méditerranéenne des métiers de la mode pour accompagner les créateurs de la rive Sud ?
Bien loin de l’Union pour la Méditerranée, la disparition des quotas d’importations en 2005 par la Commission européenne, conjuguée à la faiblesse du dollar et à une sous-évaluation permanente du Yuan a fait qu’aujourd’hui un vêtement sur deux vendus en Europe est importé directement d’Asie.
Le monde du commerce et de la libre concurrence n’évoluant pas au même rythme que celui de l’industrie, il était devenu pour notre filière nécessaire de l’encadrer, de le réguler et de mettre en place des structures « tampons » pour adoucir cette économie de marché totalement débridée.
C’est pourquoi, partant de ce constat et devant l’urgence des enjeux, il devenait une nécessité pour nous, professionnels des métiers de la mode, de créer une structure en euro-méditerranée nous permettant de développer et de pérenniser ce formidable maillage d’entreprises.

Marseille, plateforme de ce réseau ?
Réunie autour des influences de la Méditerranée et sous l’impulsion de Maryline Bellieud-Vigouroux, présidente de l’institut de la mode, bénéficiant du soutien du ministère de la Culture et de celui de l’Economie ainsi que les collectivités territoriales, c’est Marseille qui a été choisie pour accueillir cette plateforme.
Dénommée Maison méditerranéenne des métiers de la mode, ce nouveau pôle, commun aux pays du bassin méditerranéen, est organisé autour de trois axes principaux. En premier lieu, la formation, en lien avec l’université Aix-Marseille II avec la création du premier master international dédié aux seuls métiers de la mode.
Afin de valoriser les codes stylistiques méditerranéens, la MMMM propose à de jeunes créateurs, qu’ils soient Libanais, Espagnol, ou Français, un accompagnement unique en participant à des ateliers animés par les meilleurs professionnels issus du management, de la mode et des métiers d’art..
Nous sommes convaincus que c’est en participant activement aux échanges avec les pays de la rive Sud de la Méditerranée qu’ils pourront devenir à leur tour un relais de croissance pour les marques de mode européennes.
C’est en prenant conscience de tout leur potentiel économique que l’Union pour la Méditerranée prend tout son sens.
Propos recueillis par Gérard LANUX - LaMarseillaise
Source -
http://www.lamarseillaise.fr/economie/le-textile-euro-mediterraneen-en-danger-23738-2.html

L’Union pour la Méditerranée, vous vous rappelez ?

Trois ans d'existence, et un bilan nul. Mais "La Vanguardia" veut croire qu'avec un nouveau secrétaire général l’UPM peut encore œuvrer utilement.
Les grandes civilisations qui ont placé la Méditerranée au centre de la planète se nourrissaient de mythes et de légendes dans lesquels dieux et surhommes régnaient sur la nature et ses éléments, commandant aux mortels et s’immisçant dans leur destin. Poséidon et son trident, Jason et les Argonautes en quête de la Toison d’or, Hercule et ses douze travaux, Pâris et son jugement, les péripéties du retour de la guerre de Troie ou encore celles de l’Odyssée ne sont que quelques exemples.
Mais, dans nos civilisations actuelles, les réalités comptent davantage. L’une de ces réalités, c’est l’Union pour la Méditerranée (UPM). Les balbutiements de l’UPM sont loin d’être couronnés de succès. Cette institution, hébergée à Barcelone à l'initiative de Miguel Angel Moratinos (alors ministre des Affaires étrangères espagnol), a été lancée il y a trois ans par Nicolas Sarkozy. Elle a d’abord été accueillie avec scepticisme aussi bien par les pays du Nord, qui redoutaient une division de l’Union européenne, que par les pays du Sud, dont la cohésion n’est pas la principale qualité.
Les premiers pas de l’UPM ont été lents, tant dans l’approbation des statuts que dans la nomination des dirigeants et la distribution des responsabilités. Le conflit au Proche-Orient a eu tôt fait d'assombrir ses débuts, en mettant à bas la stratégie de gestion de l’eau et en faisant avorter les deux derniers sommets [le premier, prévu le 7 juin 2010 à Barcelone, a été reporté au 21 novembre 2010, avant d’être à nouveau repoussé à la suite du blocage du processus de paix au Proche-Orient]. Son premier secrétaire général, à peine nommé au palais de Pedralbes [siège de l’UPM] à Barcelone, a démissionné parce qu’il jugeait le budget insuffisant.
La récente prise de fonction du diplomate marocain Youssef Amrani à ce poste fait renaître l'espoir. L'UPM est désormais engagée dans six grands projets dans les domaines de l’eau, de l’énergie, de l’environnement, des transports, de l’immigration et de l'aide aux PME, mais aussi dans d’autres secteurs vitaux pour le développement de la région. Sa réussite est indispensable pour soutenir le "printemps arabe" et ses légitimes aspirations, ainsi que pour stimuler les économies en difficulté du sud de l’Europe et de l’Afrique du Nord. Aussi, bien que l’UPM ne soit pas le forum désigné pour cela, elle peut néanmoins contribuer à résoudre le conflit israélo-arabe, principal obstacle à la paix mondiale.
Ce projet a besoin d’une volonté politique affirmée et d’une dotation financière suffisante. Il est indispensable que nous, citoyens et entreprises de la Méditerranée, soyons convaincus de son importance. L’UPM ne peut pas laisser s’évaporer l’enthousiasme que suscite cette renaissance ni se satisfaire d'un même passé commun : elle doit œuvrer à l’avenir commun de ses peuples et se lancer sans tarder dans des actions ambitieuses. Dans cette épopée moderne, ce sont des Agamemnon, des Achille, des Hector dont nous avons besoin pour mener le combat. Et, surtout, il nous faut des Zeus et des Crésus pour veiller sur son destin.
Source - http://www.courrierinternational.com/article/2011/07/26/l-union-pour-la-mediterranee-vous-vous-rappelez



Fonds Femmes Méditerranée, concours photo

Concours Photo 2011 -
Sur la rive sud de la Méditerranée souffle un vent de liberté. Tunisie, Egypte, Lybie, Maroc, Liban, Syrie. Désir de vivre, volonté de dire, capacité de choisir son destin. Mais cela va-t-il jusqu’à réclamer une égalité entre hommes et femmes?
Les femmes ont montré qu’elles sont des actrices incontournables dans les révolutions démocratiques que ce soit dans l’animation des réseaux sociaux, dans les comités d’organisation, dans la rue, à travers les slogans, dans les graffitis, dans la création artistique, dans les multiples formes de luttes qu’elles mènent aux côtés des hommes. Mais quelle place fera-t-on aux femmes aux lendemains de ces révolutions ?
Sur l’autre rive de la Méditerranée, dans les sociétés plus démocratiques, les femmes ne cessent de se battre pour conserver leurs droits déjà acquis (avortement, contraception etc..), ou pour une établir une égalité totale entre hommes et femmes en droits (au travail, dans les instances de décisions) et en traitements (respect de leur personne et de leur liberté).
D’une rive à l’autre de la Méditerranée, quelles sociétés démocratiques veulent construire les femmes ? Quel sens prend pour elles le mot révolution ?

C’est dans ce contexte que s’ouvrira le concours photo 2011 organisé par le Fonds pour les Femmes en Méditerranée dont le thème cette année portera sur
«Les femmes, leurs révolutions»
L’objectif de ce concours sera d’attester à travers la photo des formes d’expression diverses et variées utilisées par les femmes pour affirmer leurs droits, refuser l’injustice qui leur est faite et créer de nouveaux horizons.
A travers ce concours, le Fonds pour les Femmes en Méditerranée se veut résolument engagé avec celles et ceux qui bâtissent des sociétés basées sur une réelle égalité entre les hommes et les femmes.
Ce concours est réservé aux amatrices ou amateurs qui résident dans un pays de la Méditerranée.
Il est ouvert du 5 juillet 2011 à 00h00 au 30 Octobre 2011 à minuit.
Pour participer, il suffit d’envoyer au maximum 4 photos à l’adresse électronique Concours photo 2011 : photosffm2011@gmail.com

Pour plus de détails, consulter le règlement du concours :



Le jury 2011 est composé de Reza, Marie-Paule Nègre, Frédérique Jouvale, Lizzie Sadin, Sylvie Hugues, Souad Belhadad, Pierre Gimenez, Malika Benameur.
Il sélectionnera les 10 meilleures photos.

Les 3 premiers lauréat-e-s seront récompensées :
1er Prix : Matériel photo d'une valeur de 400 euros
2ème Prix : Matériel photo d'une valeur de 300 euros
3ème Prix : Matériel photo d'une valeur de 200 euros

Les résultats seront accessibles sur le site le 15 Décembre 2011
Source - http://www.medwomensfund.org/fr/Concours_Photo_2011.html

Plan créatif accompagne le lancement de la Fondation des femmes pour la Méditerranée

Le groupe de communication indépendant Plan créatif, retenu au printemps par la Fondation des femmes pour la Méditerranée, a accompagné son lancement officiel le 14 juin dernier et vient de mettre en ligne sa plate-forme Internet :

http://www.femmespourlamediterranee.org/
Outre ce site, l'agence a accompagné la fondation dans le cadre de sa levée de fonds, a conçu sa stratégie de communication et ses outils institutionnels. Indépendante, de droit français et à vocation internationale, la Fondation des femmes pour la Méditerranée cherche à renforcer l'autonomie et le rôle des femmes dans la zone euro-méditerranéenne.
Elle compte cinq premières antennes en Jordanie, Liban, Maroc, Palestine et France.
Source http://www.strategies.fr/actualites/agences/167616W/plan-creatif-accompagne-le-lancement-de-la-fondation-des-femmes-pour-la-mediterranee.html



Réunion sur la biodiversité du bassin méditerranéen

Une réunion sous l'égide de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques
La ville de Montpellier accueillera une réunion sur la biodiversité du bassin méditerranéen les 19 et 20 Janvier 2012. Cette réunion se déroulera sous l’égide de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.
Elle rassemblera des représentants de villes, de régions et de provinces de 20 pays méditerranées. L’objectif en est l’harmonisation des stratégies des pays concernés, en faveur de la biodiversité.
Des mesures de protection sont nécessaires pour faire face aux menaces auxquelles est exposé le bassin méditerranéen. Les villes tiennent un rôle significatif dans la lutte pour la préservation de l’écosystème. C’est justement dans cette optique qu’est organisée la réunion, afin de mettre en cohérence les efforts de tous les acteurs dont le rôle, tendant vers cet objectif, est reconnu
Source - http://www.toutmontpellier.fr/reunion-sur-la-biodiversite-du-bassin-mediterraneen--20757.html

samedi 9 juillet 2011

Méditerranée - DOCmed offre une plateforme d’opportunités en matière de co-production internationale

Plus de 80 professionnels du documentaire ont participé à la deuxième session de formation organisée par DocMed. Ce projet, financé par l’UE, vise à renforcer les capacités des cinéastes issus des pays arabes, et à fournir des opportunités de coproduction internationale entre les pays du Nord et Sud.
Selon un communiqué de presse, l’atelier, qui s’est tenu en Croatie le mois dernier, a été animé par une équipe de professionnels composée du producteur Jacques Bidou, directeur des études du programme DOCmed, du producteur Serge Lalou, tuteur du groupe DOCmed, de la productrice Marianne Dumoulin, qui a organisé des entretiens individuels avec les producteurs en mettant l’accent sur la production de chaque projet, et enfin de Sibylle Kurz, formatrice de pitch et en communication.

Des présentations quotidiennes sur le thème du « Paysage de la production » dans plus de 15 pays participants, y compris le Moyen-Orient et le Maghreb, des sessions plénières axées sur la coproduction, le budget et la distribution, ainsi que trois projections de films en plein air et des études de cas étaient au programme de ce séminaire de six jours.

DOCmed est un programme de formation mis en place par Beirut DC (Liban), Eurodoc (France) et Doc à Tunis (Tunisie), en coopération avec Arte France, dans le cadre du programme euro-méditerranéen Euromed Audiovisuel III. Ce programme est axé sur la coproduction internationale de documentaires créatifs réalisés dans le cadre de projets. Il s’adresse aux producteurs et aux réalisateurs/producteurs des pays arabes méditerranéens qui développent un projet d’envergure internationale. Il vise à améliorer les normes de production, le financement et la gestion des projets documentaires d’envergure internationale, à offrir aux participants l’occasion de présenter leur projet, à les aider à faire face aux changements technologiques, à mettre en place un réseau de professionnels du secteur et à encourager l’échange entre experts méditerranéens et européens de l’audiovisuel.

Le programme Euromed Audiovisuel III vise à contribuer au développement et au renforcement de la capacité du secteur cinématographique dans la région Sud de l’IEVP (Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Syrie, Territoire palestinien occupé, Tunisie) et à promouvoir la compréhension mutuelle, le dialogue interculturel et la diversité culturelle, conformément à la « Stratégie pour le développement de la coopération audiovisuelle euro-méditerranéenne », qui a été approuvée par les ministres de la culture de la région euro-méditerranéenne à Athènes en mai 2008.
Communiqué de presse :
http://euromedaudiovisuel.net/newsdetail.aspx?lang=en&treeID=74&documentID=11200
Euromed Audiovisual III – Fiche de présentation DocMed :
http://euromedaudiovisuel.net/general.aspx?menu=1&treeID=11139&lang=fr&documentID=11143
ENPI Info Centre

Méditerranée - Un projet financé par l’UE entend normaliser les compétences dans le domaine des TIC dans la région euro-méditerranéenne

Lors d’une réunion du groupe d’utilisateurs pour la normalisation euro-méditerranéenne des métiers du numérique, organisée au Caire le mois passé, un groupe d'acteurs publics et privés des pays partenaires méditerranéens s'est vu présenter le travail et les résultats préliminaires d'un projet financé par l’UE sur la normalisation numérique euro-méditerranéenne.
Les intervenants représentaient l'industrie, le monde académique, la formation professionnelle et des organisations / projets de coopération internationaux.
L'équipe de projet - composée d'experts du Nord et du Sud de la Méditerranée - est financée par la Commission européenne pour évaluer la faisabilité et les avantages d'un référentiel euro-méditerranéen des métiers du numérique. Le projet est mené dans le cadre du travail sur les compétences en TIC effectué par le CEN (Comité européen de normalisation).

Les échanges lors de la réunion, présidée par l'Organisation égyptienne de normalisation et de qualité (EOS), reflètent le fort intérêt des acteurs méditerranéens pour la normalisation des métiers dans les TIC, ce qui facilitera la coopération interentreprises dans le domaine des TIC dans l'ensemble de la région euro-méditerranéenne. La réunion suivante du groupe d'utilisateurs se tiendra le 5 octobre 2011 à Bruxelles. Le projet s'inscrit dans le cadre du processus euro-méditerranéen de coopération industrielle et livrera les résultats de la phase 1 décembre 2011.

Pour en savoir plus
Réunion du groupe d'utilisateurs pour la normalisation euro-méditerranéenne des métiers du numérique -
http://ec.europa.eu/enterprise/policies/international/promoting-neighbourhood/mediterranean/index_fr.htm
Source ENPI Info Centre

Méditerranée - Le Printemps arabe fait son festival. Avignon off 2011 - juillet 2011

L'association TAMAM-Théâtre des Arts du Monde Arabe et de la Méditerranée et le collectif Dégage ! présentent LE PRINTEMPS ARABE FAIT SON FESTIVAL AVIGNON OFF 2011.

Pour la première fois, une Plateforme spécifiquement dédiée aux arts vivants en provenance du Monde arabo-méditerranéen sera présente pendant le Festival d'Avignon.

Le Monde Arabe est actuellement le Théâtre de changements historiques qui bousculent nos représentations et nous interpellent pour revisiter notre histoire et l'inscrire dans un dessein culturel partagé.

Des artistes, des comédiens, tunisiens, égyptiens, libanais, syriens plantent leur décor pendant le festival d'Avignon. Ils sont invités par l'association TAMAM-Théâtre des Arts du Monde Arabe et de la Méditerranée et le collectif Dégage ! et se produiront en différents lieux.

Le Printemps arabe vient vers nous en Avignon. N'hésitons pas à venir rencontrer ces artistes, assister à leurs performances, discuter avec eux…

Quatre spectacles en arabe surtitrés en français. Pour en savoir plus, suivez le guide et télécharger le programme complet de la manifestation.

Téléchargez le document joint
http://www.medcoop.com/uploads/actualites/affiche-grande-festival.jpg
Source Medcoop.com
plus d'information : www.asso-tamam.org

Méditerranée - Edouard Balladur nommé envoyé spécial du G8 auprès des pays arabes

L'ancien premier ministre Edouard Balladur a été nommé au poste d'envoyé spécial du G8 auprès des "pays arabes dans leur transition vers des sociétés libres et démocratiques". L'annonce a été faite par l'Elysée, mardi 5 juillet, qui précise que M. Balladur entreprendra dès la fin du mois de juillet un premier déplacement dans les pays de la région".
La mission de l'ancien premier ministre "a vocation à durer jusqu'à la fin de la présidence française du G8, soit le 31 décembre 2011, afin de travailler à la mise en place de cette initiative historique du G8 le plus concrètement possible et sans perdre de temps", ajoute l'Elysée.

Cette mission doit également permettre d'assurer, selon l'Elysée, "un relais, dans les meilleures conditions, avec la prochaine présidence américaine, qui s'est engagée à une première évaluation du partenariat de Deauville en 2012".

Cette nomination fait suite au sommet du G8 de Deauville, le 27 mai, où les pays participants s'étaient engagés à fournir une aide à long terme en faveur des pays qui suivraient l'Egypte ou la Tunisie sur la voie de la démocratisation. Elle intervient également dans un contexte où la diplomatie tente de reprendre la main après avoir été quelque peu dépassée par le printemps arabe.

Juppé : L'Union pour la Méditerranée " était prémonitoire"
Le ministre des affaires étrangères, Alain Juppé, qui a repris les rênes du Quai d'Orsay après le départ de Michèle Alliot-Marie, a d'ailleurs défendu, mardi, l'Union pour la Méditerranée (UPM), l'organisme mis en place en 2008 par la France avec la Tunisie de Ben Ali et l'Egypte d'Hosni Moubarak. "Les printemps arabes montrent combien cette initiative était prémonitoire", a affirmé M. Juppé, alors que le nouveau secrétaire général de l'organisation, Youssef Amrani, prenait ses fonctions.

Le diplomate marocain, jusqu'à présent secrétaire général du ministère des affaires étrangères, a indiqué que l'un des premiers objectifs de son mandat serait de "consolider l'institution afin qu'elle mette en pratique des politiques et des projets pour que l'espace euroméditerranéen devienne une réalité".
L'UPM, créée le 13 juillet 2008, compte 43 membres dont, outre les pays de l'Union européenne, la Turquie, Israël et les pays arabes riverains de la Méditerranée. L'organisation a toujours pour ambition de donner un nouveau souffle à la coopération euroméditerranéenne lancée en 1995 à Barcelone et restée lettre morte. Mais sur le plan politique, le conflit israélo-palestinien, ainsi que son silence lors des révoltes arabes, a obéré tout progrès dans son action.
Source LeMonde.fr avec AFP et Reuters
http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/07/05/edouard-balladur-nomme-envoye-special-du-g8-aupres-des-pays-arabes_1545144_823448.html

vendredi 8 juillet 2011

Tourisme en Méditerranée : une étude entend sensibiliser l’opinion publique aux produits, services et technologies éco-durables

La Méditerranée accueille plus d’un tiers du tourisme international et concentre un quart des capacités mondiales d’hébergement, le tourisme représente donc pour les pays de la région un enjeu économique vital.
Néanmoins, ces États partagent aussi des préoccupations communes en matière de questions environnementales, liées à une demande croissante de services touristiques respectueux de l’environnement et à des inquiétudes en hausse quant aux ressources en eau, aux besoins énergétiques et à la production de déchets.
En réaction à cette demande, l'initiative BestMed, financée par l'UE, a publié une étude visant à analyser d’une part le marché des produits, services et technologies éco-durables (dispositifs d’épuration des eaux, technologies pour l’efficacité énergétique et hydrique), et d’autre part le potentiel de développement de la demande dans ces pays.
L'objectif général de l'initiative BESTMED - Business Eco-Sustainable Tourism in the Mediterranean area – est de soutenir la durabilité environnementale dans le secteur touristique, en promouvant de façon concrète la diffusion de produits, technologies et services éco-durables dans le secteur touristique hôtelier en Égypte, au Maroc et en Tunisie.

L’étude, qui se concentre sur le secteur touristique hôtelier en Égypte, au Maroc et en Tunisie, révèle que l’adoption d’une stratégie touristique durable dans la région méditerranéenne offre à la fois l’opportunité d’investir dans un secteur à forte valeur ajoutée et l’occasion de soutenir un levier important pour l’entraînement vers d’autres secteurs d’activités liés aux nouvelles technologies de durabilité environnementale.

Invest in Med est un réseau euro-méditerranéen d’organisations financé par l’Union européenne à hauteur de 9 millions d’euros et axé sur la promotion des investissements et la facilitation des échanges commerciaux. Il renforce la collaboration des PME et les échanges des meilleures pratiques.
Il entend aussi développer les capacités et l’efficacité des agences méditerranéennes de promotion des investissements (IPA) et, par conséquent, permet l’accroissement des investissements directs étrangers dans les pays partenaires méditerranéens. Cette plateforme multinationale a apporté son soutien au développement économique de la région méditerranéenne et elle renforce la coopération entre les agences européennes et méditerranéennes de promotion des investissements. (ENPI Info Centre)

Pour en savoir plus
Communiqué de presse -

Téléchargez le rapport -

Initiative Best Med -
Source ENPI Info Centre

Les quartiers durables en Méditerranée : pourquoi et comment faire ?

Le colloque 2011 prend appui sur l’expérimentation de quartiers durables sur la rive nord de la Méditerranée (projet européen CATMED). Il vise à souligner les forces et faiblesses de la démarche et à élaborer des propositions sur les conditions de réussite de quartiers durables.
Pour les acteurs du Grenelle de l’Environnement en 2007, l’orientation vers un « urbanisme durable » est posée comme une nécessité. Cela revient à repenser la ville de demain, sa mobilité, ses choix énergétiques, … Tel est l’esprit qui prévaut à la création des quartiers durables, dont l’objectif est d'améliorer le cadre de vie des habitants en prenant en compte les enjeux environnementaux et humains conformément aux principes et objectifs de développement durable ...

Annonce
Thèmes proposés


1. Espace public, élément structurant du quartier à la ville durable.
L’espace public doit organiser l’implantation du bâti, mettre en valeur le paysage, hiérarchiser les espaces, les usages. Trois éléments majeurs sont à prendre en compte : l’accessibilité, l’adaptation aux usages, la qualité d’usage.

2. Plus de matière grise : le système de management.

La réalisation d’un quartier durable appelle l’intervention de multiples acteurs à tous les stades de la réalisation. Les communications aborderont les points relatifs à l’ingénierie de conception urbaine, la coordination des acteurs, les financements (raisonnement en coût global, articulation des échelles spatiales), la continuité de l’action.

3. Construction de la concertation/participation citoyenne.

La participation est le fait de permettre à tous les habitants qui le souhaitent de s'impliquer à tous les stades d'élaboration d'un projet. L’objectif est d’aboutir à une vision partagée. Le défi est d’arriver à renforcer le concernement des citoyens et l’engagement des acteurs locaux. La notion de participation créative sera au centre des débats. Il s’agira d’identifier les dynamiques qui sous tendent le processus créatif des individus (leadership, motivation, acceptation du risque, remise en question…) et les pratiques participatives qui contribuent à créer un « climat créatif » (brainstorming, séances de divergence, innovation participative…). Les travaux récents sur la théorie du vivant issus de différentes disciplines (neurosciences, art et philosophie, sociologie...) sont ici fortement sollicités.

4. Les effets d'entraînement d’un projet quartier durable.

L’élaboration d’un quartier durable bouscule les modes de faire, que ce soit au niveau des individus (démarche de projet; transversalité), des institutions (études; concertation/participation ; articulation des échelles de décision/mutualisation), des territoires (le quartier dans la ville).


Comité scientifique :

• Janine BELLANTE, Conseil français des urbanistes,
janine.bellante@free.fr
• Michel CHIAPPERO, Professeur associé, Institut d’Urbanisme et d’Aménagement Régional, Faculté de droit et de science politique, Université Paul Cézanne – Aix Marseille III, 3 av. Robert Schuman 13628 Aix-en-Provence Cedeux 1, mchiappero@free.fr
. Gerard GUILLAUMIN, Chargé de mission, MEDDTL / CGDD / DRI, Service de la Recherche, Tour Voltaire, 92055 La Défense cedex, Courriel : gerard.guillaumin@developpement-durable.gouv.fr
• Yvette LAZZERI, Chercheur, CERIC, Faculté de droit et de science politique, Université Paul Cézanne – Aix Marseille III, Espace Cassin, 5 avenue R. Schuman, 13628 Aix en Provence Cedex 1, Responsable du Pôle Développement durable, yvette.lazzeri@univ-cezanne.fr
• Edouard MATHIEU, Chargé de mission, DATAR, Ministère de l’Espace Rural et de l’Aménagement du Territoire, 8 rue de Penthièvre, 75800 Paris cedex 08, Courriel : edouard.mathieu@datar.gouv.fr
• Emmanuelle MOUSTIER, maître de conférences, Université Paul Cézanne, emmanuelle.moustier@univ-cezanne.fr
• Audrey SEON, chargée de mission, Institut de la Méditerranée, Palais du Pharo, Marseille, a.seon@ins-med.org
• Françoise ZITOUNI, Maître de conférences, CEJU, Université Paul Cézanne – Aix Marseille III, 3 avenue R Schuman, 13627 Aix en Provence cedex 1, fzitouni@hotmail.fr

Comité d’organisation :
• Yvette LAZZERI (responsable du colloque), CERIC, Université Paul Cézanne, Aix Marseille III, Tel : 06.61.25.56.84 - Courriel :
yvette.lazzeri@univ-cezanne.fr
• Michel CHIAPPERO, Professeur associé, Institut d’Urbanisme et d’Aménagement Régional, Faculté de droit et de science politique, Université Paul Cézanne – Aix Marseille III, 3 av. Robert Schuman 13628 Aix-en-Provence Cedeux 1, mchiappero@free.fr
•Emmanuelle MOUSTIER, maître de conférences, Université Paul Cézanne, emmanuelle.moustier@univ-cezanne.fr


Calendrier
Envoi du résumé des communications : 20 juillet 2011
Réponse du comité scientifique : 15 août 2011
Date limite de réception des communications : 25 octobre 2011

Les inscriptions, les résumés et les communications sont à adresser à Yvette Lazzeri(
yvette.lazzeri@univ-cezanne.fr – tel : 06.61.25.56.84)


Publication
Un ouvrage collectif sera édité aux Presses Universitaires d’Aix-Marseille, dans la collection « Espace et développement durable »
Tout article présenté pour publication, sera soumis à l’approbation du comité scientifique de la collection

--------------------------------------------------------------------------------

Fichiers attachés Colloque :
Lieu
Aix-en-Provence (13100, France) (5 rue du Château de l'Horloge (Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme, Salle P.A. Février))
Date limite - mercredi 20 juillet 2011

Contact
Yvette LAZZERI -
yvette.lazzeri@univ-cezanne.fr
Pôle Développement Durable et Territoires Méditerranéens - CERIC - Université Paul Cézanne - 3 avenue Robert Schuman - 13628 Aix-en-Provence
Url de référence
Pôle Développement Durable et Territoires Méditerranéens

Source de l'information
Martine Perron:
martine.perron@univ-cezanne.fr
--------------------------------------------------------------------------------
Source Calenda
http://calenda.revues.org/nouvelle20463.html

Solar Euromed, poursuit son développement dans le solaire à concentration

Engagé dans la course en matière de technologie solaire, le groupe Solar Euromed, pionnier français du solaire thermodynamique à concentration, vient de prendre une longueur d'avance en passant avec succès une étape fondamentale dans son développement.
L'obtention du permis de construire d'Alba Nova 1, la première centrale française de recherche et d'innovation solaire thermodynamique à concentration de grande puissance localisée sur le domaine de Pinia à Ghisonaccia, en Corse.

Il s'agit du premier permis de construire accordé en France pour la réalisation d'une centrale solaire thermodynamique à concentration. Cette centrale de 12 MW, la plus puissante à ce jour, couvrira la consommation de 10 000 habitants, et évitera le rejet de 15 000 tonnes de CO2 dans l'atmosphère. « Le passage de cette étape déterminante dans la réalisation d'Alba Nova 1 nous conforte dans la pertinence du développement en France de ces technologies. Elles sont destinées à être déployées dans les régions du Monde dotées d'un fort ensoleillement comme le Maroc qui a lancé en 2010 un plan solaire de 2000 MW » indique Marc M.Benmarraze, Fondateur de Solar Euromed.

Interrogé sur les perspectives de développement de Solar Euromed, il précise : « La première phase de ce projet ainsi que quatre projets de Recherche, Développement et Innovation portant sur la génération directe de vapeur et le stockage thermique de l'énergie sont éligibles dans le cadre du programme « Investissements d'Avenir » de l'Etat français.
De plus, l'Appel d'Offres portant sur la réalisation de centrales solaires au sol est sur le point d'être lancé et comporte un volet solaire thermodynamique à concentration.

Dans cette perspective, une première centrale d'expérimentation baptisée Augustin Fresnel 1 par Oseo Innovation et l'Union Européenne, mettant en œuvre les innovations de Solar Euromed en matière de génération directe de vapeur sera inaugurée à la fin de l'été 2011 à Odeillo dans les Pyrénées Orientales. » Capitalisant sur un patrimoine technologique inédit en France, Solar Euromed prépare une levée de fonds d'environ 20 millions d'Euros pour la rentrée 2011, avec l'objectif de devenir le champion français de cette filière internationale.
Plus de détails... http://www.solareuromed.com

Alain Juppé veut relancer l'Union pour la Méditerranée

À Barcelone mardi, le chef de la diplomatie a appelé les financements européens à soutenir les jeunes démocraties arabes.
Les révolutions arabes auraient pu être fatales à l'Union pour la Méditerranée (UPM), lancée en grande pompe en 2008. Deux de ses piliers, les présidents tunisien et égyptien, ont été emportés par la vague de manifestations.
Critiquée dans un premier temps pour son attentisme, la diplomatie française a décidé de saisir l'opportunité de la nouvelle donne au sud de la Méditerranée pour tenter de relancer un projet bien encalminé. Pour Nicolas Sarkozy, une «refondation» est nécessaire. «Nous sommes à un tournant de l'histoire de l'UPM», a dit Alain Juppé, mardi à Barcelone, où il est venu pour l'installation du nouveau secrétaire général de l'Union, le Marocain Youssef Amrani. Pour le patron du Quai d'Orsay, les «printemps arabes montrent combien il est urgent de structurer un projet (…) pour améliorer la vie quotidienne des citoyens». Le nouveau secrétariat général, installé à Barcelone, «sera chargé d'incarner et de relancer cette dynamique (…) autour de projets concrets», a souligné le chef de la diplomatie.

Obstacle politique

Quatre chantiers «concrets» ont été ouverts. D'abord, le développement de l'Office méditerranéen de la jeunesse, un organisme créé sur le modèle franco-allemand, destiné à favoriser la mobilité universitaire et l'attribution de bourses.
Ensuite, les énergies renouvelables, avec un plan solaire visant à la constitution d'un marché euro-méditerranéen de l'électricité. Autre chantier, l'innovation et les PME, l'objectif étant de généraliser l'utilisation de l'Internet par les entreprises de la rive sud. Enfin, la protection civile, qui recouvre, entre autres, un programme de lutte contre les feux de forêt.

Audacieux, le pari est de réussir le redémarrage de l'UPM, faute de quoi, on aura vite fait d'évoquer un acharnement thérapeutique. Alain Juppé a insisté mardi sur la nécessité d'«accompagner» les bouleversements arabes et de répondre aux aspirations tangibles des populations. Les écueils ne manquent pas. Il faudra que les projets conjoints se traduisent en termes de croissance et d'emplois.
La «mobilité» implique aussi la délivrance de visas, à un moment où la politique, dans les pays du Nord, est au serrage de vis. Un flou institutionnel est à dissiper. La relance de l'UPM passe en effet par la réorientation vers le Sud de la politique de voisinage de l'UE, comme ce fut jadis le cas vers l'Est. «Nous devons aider ces deux politiques à mieux s'articuler afin que l'UPM devienne la matrice des projets régionaux élaborés dans le cadre de la politique européenne de voisinage», a expliqué Alain Juppé.
Au Quai d'Orsay, on plaide en faveur de «plus d'Europe dans l'UPM pour bénéficier des financements de l'UE». Le chef de la diplomatie souhaiterait même que Catherine Ashton obtienne à l'avenir la coprésidence de l'UPM, assurée aujourd'hui par la France.

Reste l'obstacle politique sur lequel s'est fracassée l'UPM. Le casse-tête israélo-palestinien pourra-t-il, cette fois, en être dissocié? «À chacun son métier», a dit mardi Alain Juppé, signifiant que le partenariat euro-méditerranéen n'est pas un forum pour des négociations de paix. Le premier projet approuvé le 24 juin par l'UPM, une usine de dessalement d'eau à Gaza, prouve cependant que l'Union peut s'enraciner en terrain difficile.
Par Alain Barluet - LeFigaro.fr
http://www.lefigaro.fr/international/2011/07/05/01003-20110705ARTFIG00600-alain-juppe-veut-relancer-l-union-pour-la-mediterranee.php

mardi 5 juillet 2011

ARLEM: renforcement du dialogue euro-méditerranéen et soutien à la Tunisie

Alors que l'Union européenne s'attache à redessiner ses relations avec une partie de ses voisins du bassin méditerranéen, le Comité des régions (CdR) poursuit son engagement en faveur du dialogue euro-méditerranéen.
Luc Van den Brande, vice président de l'Assemblée régionale et locale euro-méditerranéenne (ARLEM), s’est rendu à Tunis le 4 juillet pour soutenir les efforts en faveur de la décentralisation et la croissance économique mis en œuvre par le nouveau ministère du développement régional tunisien.
Les membres de l'ARLEM se réuniront ensuite le 6 juillet à Bruxelles dans le cadre des travaux de sa Commission du développement durable (SUDEV), et le 8 juillet à Poreč (Croatie) à l'occasion de la réunion de sa Commission des affaires économiques, sociales et territoriales (ECOTER).

"Le développement régional et la démocratie locale sont deux faces de la même pièce qui se fortifient mutuellement" – affirme aujourd'hui Luc Van den Brande en rencontrant Rafaâ Ben Achour, Ministre délégué auprès du Premier Ministre tunisien. "Nous sommes en Tunisie pour confirmer notre soutien au processus démocratique de ce pays, qui représente aujourd'hui un véritable laboratoire dans la Méditerranée et qui concrétise une force positive et moderne pour le changement."

A nom des co-présidents de l'ARLEM, Mercedes Bresso et Mohammes Boudra, Luc Van den Brande a également salué l'initiative du gouvernement tunisien d'inviter le Bureau de l'ARLEM à se réunir prochainement à Tunis, et sa volonté de co-organiser une conférence euro-méditerranéenne portant sur développement régional et la décentralisation en Tunisie.

Sous la coprésidence de Mohamed Kebir Addou, gouverneur d'Alger, et de Michel Vauzelle (PSE), Président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, les membres de la commission SUDEV de l'ARLEM se réuniront le 6 juillet pour débattre avec le rapporteur et président de la région italienne des Pouilles Nichi Vendola (IT/PSE) de l'enjeu de la désertification et du changement climatique en Méditerranée.
Les discussions porteront en outre sur l'énergie renouvelable en Méditerranée, avec l'appui du rapporteur Michel Lebrun, Membre du Parlement de la Communauté française de Belgique (BE/PPE).

Le 8 juillet, les membres de la Commission des affaires économiques, sociales et territoriales (ECOTER) de l'ARLEM sont invités par leur coprésident et Président de la région d'Istrie Ivan Jakovčić à se réunir à Poreč (Croatie), sous la co-présidence également du belge Luc Van den Brande (BE/PPE). Les travaux seront consacrés au rôle des petites et moyennes entreprises en Méditerranée, thème sur lequel le maire de Rabat (Maroc) Fathallah Oualalou présentera un rapport.
Les membres évoqueront également leurs expériences en matière de préservation et de mise en valeur du patrimoine culturel autour de la Méditerranée, en vue de l'élaboration de recommandations par le rapporteur Asim Güzelbey maire de Gaziantep (Turquie). Ces avis seront présentés pour adoption lors de la prochaine Session plénière de l'ARLEM, qui aura lieu le 30 janvier 2012 dans les Pouilles, à Bari (Italie)
A l'occasion de ces deux réunions, l'ARLEM confirmera en outre son intention de soutenir auprès de l'Union pour la Méditerranée des projets spécifiques pour stimuler la coopération interrégionale et transfrontalière.
Source Fenetreeurope.com
http://www.fenetreeurope.com/php/page.php?section=actu&id=21476

PELMED : une campagne d'évaluation des ressources de petits poissons pélagiques en Méditerranée

A bord du navire océanographique L'Europe, la campagne d'évaluation des ressources halieutiques PELMED (PELagiques MEDiterranée) a débuté hier dans le golfe du Lion et se terminera le 1er août 2011.
Menée par le Laboratoire Ressources Halieutiques de la station Ifremer de Sète, cette campagne, qui allie détections acoustiques et chalutages, vise à calculer des indices d'abondance de « petits pélagiques » tels que l'anchois ou la sardine, et à étudier le fonctionnement de l'écosystème pélagique dans son ensemble.

Une campagne de recherche et de surveillance des ressources en Méditerranée
Les campagnes annuelles PELMED, dont la série a débuté en 1993, ont pour objectif d'évaluer les ressources de petits poissons pélagiques du golfe du Lion, essentiellement la sardine et l'anchois, par les méthodes complémentaires de sondages acoustiques et des chalutages d'identification des espèces. Les techniques employées permettent d'obtenir des données diverses : nombres d'individus, poids par espèce
ainsi que structures en taille pour chacune d'elle, et âge. Ce type de campagne permet aussi de compléter les
échantillonnages biologiques pour les deux principales espèces, indispensables pour caractériser leur état (fertilité, condition, croissance, survie).

Les informations obtenues contribuent également à alimenter une base de données, nécessaire à la compréhension de l'évolution très fluctuante des stocks de ces espèces à vie courte, et à une meilleure gestion des ressources halieutiques dans le golfe du Lion. Ces données sont essentielles à l'étude des réseaux trophiques2, les espèces pélagiques constituant la base de l'alimentation de plusieurs prédateurs supérieurs.

En Méditerranée, des espèces telles que l'anchois ou la sardine atteignent généralement un niveau de production très important en poids, mais aussi en valeur. L'évaluation des réserves d'anchois dans le golfe du Lion a pourtant présenté une forte diminution de la partie exploitable du stock depuis 5 ans. En effet, la campagne 2010 a surtout mis en évidence le maintien des biomasses3 à un niveau relativement bas pour la sardine (50 000 tonnes) et l'anchois (25 000 tonnes).
Ces deux populations étaient caractérisées par une quasi absence des plus gros poissons, habituellement ciblés par la pêcherie de navires pélagiques. Le stock de géniteurs de sardine s'est notamment effondré au cours des trois dernières années. De plus, la campagne 2010 a mis en évidence une forte et inhabituelle abondance d'une autre espèce de petits pélagiques, le sprat, mélangés aux anchois et aux sardines dans les chalutages. L'analyse des paramètres biologiques de la sardine et de l'anchois (campagnes PELMED et Contrats Bleus) ont mis en évidence une diminution sensible des taux de croissance, de la fertilité et de la condition générale des poissons. Cet état physiologique dégradé des individus pourrait expliquer les faibles taux de survie observés entre les groupes d'âge chez les deux espèces.

Un univers en mouvement
Les structures des bancs de poissons sont changeantes et nécessitent d'être identifiées. Elles dépendent du
secteur, de la saison, de l'heure, des facteurs ambiants, mais aussi de caractéristiques internes à ces bancs et de leur degré de capturabilité. Pour être exploitable pour la recherche scientifique, les chalutages doivent donc être assez nombreux, répartis d'une façon homogène et associés à des observations de température et de salinité de surface. La campagne PELMED couvre chaque année à la même période la même zone (du nord de la Catalogne jusqu'à Marseille depuis 2008) en suivant le même protocole depuis 1993 (15 radiales4 espacées de 12 milles, prospectées à 8 noeuds entre 10 et 400 mètres de profondeur). Les indices d'abondance et estimations de biomasses sont mis à disposition des communautés scientifiques européennes et de la Commission Générale des Pêches pour la Méditerranée (CGPM).


1 Un poisson est appelé pélagique lorsqu'il vit dans les eaux situées entre la surface et le fond. Le hareng, la sardine, l'anchois, le maquereau... sont des poissons pélagiques.
2 Réseau trophique : ensemble de végétaux et d'animaux qui se nourrissent ayant un lien trophique (de nourriture). A la base se trouvent les végétaux photosynthétiques produisant de la matière organique. Cette matière organique est consommée par les animaux herbivores. Ceux-ci sont à leur tour la proie des carnivores. Les détritivores interviennent à tous les niveaux pour recycler la matière organique.
3 La biomasse, c'est la masse ou le poids d'un ensemble d'organismes vivants. La biomasse des reproducteurs se calcule en multipliant le nombre d'individus en âge de se reproduire par le poids moyens des classes d'âge.
4 Les navires océanographiques travaillent le long de radiales, qui sont des parcours rectilignes disposés parallèlement de manière à couvrir l'ensemble d'une zone d'étude.
Source IFREMER - Communiqué de presse
http://www.newspress.fr/Communique_FR_243105_874.aspx

Mémorandum maroco-espagnol pour la coordination de la réserve biosphère intercontinentale de la Méditerranée

Le Maroc et l'Espagne ont signé, mardi à Malaga, un mémorandum d'entente relatif à la coordination de la réserve biosphère intercontinentale de la Méditerranée (RBIM) et à l'opérationnalisation de son plan d'action 2011-2015, indique un communiqué du Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification (HCEFLD).

Ce mémorandum vise à sceller la coopération entre le Maroc et l'Espagne via des accords spécifiques pour la gestion et la préservation de la biodiversité de cet espace commun à la fois terrestre et maritime.

Signé par le Haut Commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification, M. Abdeladim Lhafi, la ministre espagnole de l'Environnement du milieu rural et marin, Mme Rosa Aguilar Rivero, et le ministre régional de l'environnement de l'Andalousie, M. José Juan Diaz Trillo, cet accord a pour but d'améliorer les conditions environnementales dans cette région de la Méditerranée.

Il vise également à ¿uvrer pour l'amélioration des conditions socio-économiques des populations, en les impliquant dans des projets de développement local, à travers l'écotourisme, l'artisanat, l'agriculture et la chasse notamment, pour une meilleure valorisation au profit des populations locales à la fois bénéficiaires et conservatrices de l'espace, et ce dans une forme d'équilibre entre les dimensions socio-économique, culturelle et écologique.

Espace à grande valeur culturelle et naturelle reconnue par l'UNESCO en 2006, la RBIM est la première du genre au monde s'étendant sur 1 million d'hectares répartis, à parts égales, entre l'Andalousie en Espagne (provinces de Malaga et de Cadix) et le Nord du Maroc (Chefchaouen, Tetouan), précise le HCEFLD.

Elle s'ajoute à la réserve de biosphère de l'arganeraie, sur une superficie de 2,5 millions d'hectares créée en 1998, la réserve de biosphère des oasis du Sud (7.2 millions HA) et la réserve de biosphère concernant la cédraie qui est en cours de création.

Dans l'objectif notamment de conserver le patrimoine naturel, préserver la diversité biologique et intégrer les aspects culturels et environnementaux dans un modèle de développenet durable, deux lois relatives respectivement aux aires protégées et au commerce des espèces de faune et de flore menacées d'extinction (CITES), ont été promulguées en 2010 et 2011, rappelle le communiqué.
Source MAP & Aufaitmaroc.com
http://www.aufaitmaroc.com/actualites/science--environnement/2011/7/5/memorandum-maroco-espagnol-pour-la-coordination-de-la-reserve-biosphere-intercontinentale-de-la-mediterranee

lundi 4 juillet 2011

Méditerranée - Rencontres Économiques d’Aix‐en‐Provence honorent la Tunisie post-révolution

Après le G8 à Deauville c’est aux Rencontres Économiques d’Aix‐en‐Provence d’honorer la Tunisie post-révolution, en accueillant le Premier ministre, M. Béji Caïd Essebsi. A peine de retour de son périple express dans 3 pays du Golfe, il doit se rendre dimanche à Aix où se tiendront cette année du 8 au 10 juillet, à l’initiative du Cercle des Economistes, ces rencontres devenues un rendez‐vous de réflexion et de débat incontournable du monde économique

Cet événement unique qui réunit chaque année durant trois jours des universitaires, des politiques, des chefs d’entreprises et des étudiants, rassemblera plus de 140 intervenants prestigieux de près de 30 nationalités différentes autour de 20 tables rondes pour débattre sur « Le monde dans tous ses États », et ce en partenariat avec l’Université Paul Cézanne Aix‐Marseille III et l’Institut d’Études Politiques.

Trois grands thèmes sont au programme, à raison d’un thème par jour, à savoir, le renouveau du débat public/privé, l’Etat peut-il se transformer ? Et les Etats, le grand défi. Juste après la séance inaugurale, vendredi, sous le thème de Naissance, vie et mutation des États, qui sera marquée par l’intervention de Francis Fukuyama, s’instaurera un débat sur le libéralisme et l’État‐providence, animé par Erik Izraelewicz (Le Monde). Y prendront part, notamment, Jean Azéma (Groupama), Jean-Paul Bailly (La Poste), Elyès Jouini (Paris-Dauphine), Stéphane Richard (France Telecom), Andrei Schiffers (Harvard), Augustin Romanet (Caisse des Dépôts), Rémy Weber (CIC Lyonnaise de Banque) et Alexander Zhukov (Vice Premier-ministre de Russie).

Autre moment fort, dimanche, la table ronde sur les stratégies de sortie de crise. Christine Lagarde qui vient juste d’être désignée à la tête du Fonds Monétaire International y interviendra aux côtés d’Anders Borg, ministre suédois des Finances. Puis celle placée sous le titre de « Nouvelles ambitions, nouvelles régulations » qui sera introduite par M. Béji Caïd Essebsi. Le panel est composé de Renato FLORES (Fundação Getulio Vargas), Hadeel IBRAHIM (Fondation Mo Ibrahim), Pierre‐Louis LIONS (Collège de France), Salil SHETTY (Amnesty International), ZHU Min (Fond Monétaire International), Jean‐Claude TRICHET (Banque centrale européenne) et HU Min (Fond Monétaire International). Les débats seront modérés par François‐Xavier PIETRI (TF1 / LCI).

Source Leaders.com.tn
http://www.leaders.com.tn/article/caid-essebsi-invite-du-cercle-des-economistes-aux-rencontres-d-aix-en-provence


Méditerranée - 33ème édition de Cinemed

Attention ! Courts métrages - documentaires - expérimental - bourse d’aide au développement - Inscriptions fermées le 8 juillet
Attention, la date limite pour l’inscription de courts métrages, documentaires, expérimental (films ou vidéos) et projets pour la Bourse d’aide se rapproche : c’est le 8 juillet. Inscrivez vos films en ligne avant cette date en cliquant ici.
Peuvent participer les films réalisés depuis le 1er janvier 2010, dont le sujet et le traitement contribuent à enrichir les représentations filmiques de la Méditerranée et dont le réalisateur est originaire de l’un des États du bassin méditerranéen, de la mer Noire, du Portugal et de l’Arménie.
Date limite de réception des DVD: 15 juillet.
Date limite d’inscriptions de longs métrages fiction: 31 août 2011




Pour toute information concernant les sections, contactez:
- Longs métrages fiction:
laporte@cinemed.tm.fr

- Courts métrages fiction: driguez@cinemed.tm.fr

- Documentaires: doc@cinemed.tm.fr

- Expérimental: corbin@cinemed.tm.fr

- Bourse d’aide au développement: pouget@cinemed.tm.fr
www.cinemed.tm.fr
Source www.Babelmed.net premier magazine on-line des cultures méditerranéennes.

Méditerranée - Débat spécial sur la Tunisie à l'Alcazar

L'équipe du Musée des civilisations d'Europe et de la Méditerranée (Mucem) propose demain une rencontre-débat spéciale Tunisie, six mois après la chute de Ben Ali.

Pour animer cette rencontre, les «Mardis du Mucem» invitent la bloggeuse Lina Ben Mhenni. Figure de la révolution numérique tunisienne, cette professeur d'anglais de 28 ans est l'auteur de Tunisian girl, livre qui porte le nom de son blog.

Sana Ben Achour, universitaire et présidente du Mouvement des femmes populaires sera également présente, en compagnie de Yves Aubin de la Messuzière, ancien ambassadeur de France en Tunisie.
Ensemble, ils donneront leur sentiment sur l'état des changements en Tunisie depuis la révolution, concernant les libertés ou la démocratie. La soirée organisée à la bibliothèque de l'Alcazar à partir de 18 h 30 pourra être suivie en direct sur Facebook («Mucem officiel»), via une diffusion vidéo en temps réel. Les internautes pourront poser des questions en direct.
Source L. B 20minutes.fr
http://www.20minutes.fr/article/752267/debat-special-tunisie-alcazar

samedi 2 juillet 2011

Méditerranée - Conférence finale MEDGOVERNANCE – Barcelone 7 et 8 juillet 2011

Les 7 et 8 juillet prochains se tiendra à Barcelone la conférence finale du projet MEDGOVERNANCE. Cet évènement permettra de présenter les conclusions de plus de 2 ans de travaux communs aux membres du Réseau des Instituts Méditerranéens (RIM) et aux autorités régionales partenaires du projet (Andalousie, Catalogne, Toscane, Piedmont, Latium, Provence Alpes Côte d’Azur).
Le projet aura ainsi permis d’identifier les conditions et les voies d’une montée en puissance des autorités locales et régionales dans une gouvernance euro-méditerranéenne revisitée. La transition démocratique initiée par les « révolutions arabes » semble en effet créer un nouveau contexte, porteur de perspectives nouvelles et d’une approche plus inclusive et territoriale du développement.

Pour plus de renseignement: le site du projet MEDGOVERNANCE
http://www.medgov.net/

FORUMED - Forum biennal de la Méditerranée

FORUMED (Forum biennal de la Méditerranée), arrivé à sa deuxième édition, est le principal événement économique et institutionnel des Abruzzes, dédié à la promotion des relations commerciales entre la Région et les Pays des marchés euro-méditerranéens et à la projection du système de production régionale dans les marchées étrangères.

L'édition 2011 du FORUMED aura lieu au Centre d'Exposition de la Chambre de Commerce de Chieti à partir du 27 jusqu'à 30 Juin, avec la participation des entrepreneurs, des hommes d'affaires et des représentants des institutions, associations professionnelles, chambres de commerce, agences de développement, universités des Abruzzes et des autres Pays euro-méditerranées.

Axé sur le thèmes du networking et de la connaissance, qui sont le clés des principaux processus stratégiques de l'internationalisation des entreprises et des activités de collaboration avec les Pays étrangers, FORUMED 2011 se décline pendant quatre jours (deux en plus que l'édition précédente) pour faciliter les occasions de contact avec des partenaires étrangers. La première journée est consacrée aux affaires institutionnelles et aux initiatives de coopération entre les Abruzzes et les zones terrestres accueillies, avec la présence des autorités et des références à l'échelon international, national, régional. Au cœur des trois jours suivants, il y aura les sociétés engages dans choix d'internationalisation et qui pueront ainsi bénéficier de véritables occasion pratiques.

En particulier, le programme des travaux comprend : réunions et contacts têt-à-têt entre les entreprises étrangères et les référents territoriaux pour aider à bâtir des partnerships et pour créer des occasions d'affaires; une connaissance directe des systèmes qui existent au niveau territorial euro-méditerranéen, divisé par le marché; un soutien opérationnel des experts, qui ont le but commune de favoriser le processus d'internationalisation. Et, encore, des sessions thématiques dont on partagera des expériences tangibles de networking international, grâce à des réseaux de succès qui opèrent déjà sur la scène euro-méditerranéenne.

Nè au sein de l'événement sportif des Jeux de la Méditerranée, qui ont eu lieu à Pescara en 2009 à l'initiative du Département Régional pour le Développement Économique, FORUMED est arrivé a sa deuxième édition grâce au travail fructueuse au cours des deux dernières années.

Au-delà de l'organisation des rendez-vous principales, FORUMED prévoit également des «actions de continuité» pour la formation et la sensibilisation réservées aux entreprises des Abruzzes et la signature d'importants accords et protocoles d'entente avec les Pays et les territoires du bassin de la Méditerranée.

Source http://www.forumed.it

Bilan Euromed : Un état des lieux du financement par l’UE du développement en Méditerranée

Le rapport répond à la question suivante : depuis 1995, l’Union européenne a-t-elle financé à un niveau suffisant le partenariat économique euro-méditerranéen ?
Il met les chiffres clés et les questions sur la table afin de servir de base à des prises de position d’acteurs des pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée (Psem), notamment d’acteurs du monde économique conformément à la mission d’Ipemed de servir d’outil pour les coopérations d’entreprises en Méditerranée.

Son champ dépasse l’analyse des seuls montants de l’Instrument européen de voisinage et de partenariat (ievp). Car à force de rester focalisé sur la – pléthorique – panoplie d’instruments et d’actions de l’Union européenne pour son voisinage, on perd de vue que le contexte de l’aide publique internationale n’est plus celui des années 1990, que cette aide européenne est de toute façon limitée par rapport à d’autres ressources financières externes ou en comparaison avec les montants atteints depuis une dizaine d’années par les déficits commerciaux des Psem. On perd surtout de vue que d’autres régions du monde se développent autrement qu’à l’aide de ce genre de subvention.

L’auteur :
Professeur de géographie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directeur du Groupement d’intérêt scientifique « Collège International des Sciences du Territoire », Pierre Beckouche est le conseiller scientifique d’Ipemed.

Sommaire :
• L’Union européenne est la principale source de l’aide (civile) à la Méditerranée
• L’aide européenne pour le Voisinage oriental rattrape celle dévolue aux Psem
• La cohérence entre l’aide publique de l’UE et celle des États membres reste faible
• La place de la Méditerranée dans l’APD baisse radicalement, mais est-ce un mal ?
• Synthèse des financements de l’UE pour les pays tiers : le Voisinage sud squeezé
• Le contenu sectoriel de l’aide : dispersion et faiblesse du soutien au secteur productif
• Des résultats très moyens dans les faits…
• …et dans les représentations
• Affirmer l’objectif d’une intégration régionale « en profondeur », concentrer les moyens sur quelques politiques stratégiques et le système productif
Source L’Institut de Prospective Economique du Monde Méditerranéen (IPEMED)
Lire la publication : http://www.ipemed.coop/IMG/pdf/Ipemed-Palimpseste_n3.pdf

Méditerranée - L'Union européenne va se doter d'un émissaire spécial pour l'Afrique du Nord

L'Union européenne va se doter d'un émissaire spécial pour l'Afrique du Nord afin de densifier sa politique dans la région et tenter d'accroître son influence dans le contexte de mutations rapides issu du «printemps arabe», a-t-on appris mercredi auprès de responsables communautaires à Bruxelles.
Bernardino Leon, haut conseiller en matière de politique étrangère au sein du gouvernement espagnol, est pressenti pour ce poste qui couvrira notamment la Tunisie, le Maroc, l'Egypte, la Libye et l'Algérie. Sa nomination doit encore être approuvée par les 27 Etats membres de l'UE.

«Avec les changements capitaux en cours au sud de la Méditerranée, ce nouveau représentant spécial aura un rôle crucial à jouer au moment où l'UE intensifie sa réponse aux transformations de la région», souligne Catherine Ashton, Haut Représentant de l'UE pour la politique étrangère et de sécurité commune.

Promotion d'un dialogue entre les forces religieuses et laïques

Les Vingt-Sept souhaitent renforcer leur influence dans ces pays géographiquement proches et adopter une politique méditerranéenne plus claire, eux qui ont souvent été accusés de fermer les yeux sur les régimes autoritaires en place avant le début du «printemps arabe».

Depuis le renversement de Zine ben Ali en Tunisie et de Hosni Moubarak en Egypte, l'UE a d'ores et déjà promis une aide économique de plusieurs milliards d'euros pour accompagner les changements et encourager les réformes annoncées.

Agé de 46 ans, Bernardino Leon a travaillé au côté de Miguel Angel Moratinos lorsque son compatriote était le représentant spécial de l'UE pour le Proche-Orient, de 1997 à 2001. Il est également confondateur de la Fondation Barenboïm-Saïd, créée par le chef d'orchestre Daniel Barenboïm pour aider à la paix entre Israéliens et Palestiniens via un orchestre réunissant des musiciens des deux camps.

De sources diplomatiques, on précise que son rôle sera aussi de promouvoir un dialogue entre les forces religieuses et laïques en Tunisie et en Egypte dans le cadre de la transition amorcée depuis cet hiver.

Reuters & 20Minutes.fr
http://www.20minutes.fr/ledirect/750291/ue-va-doter-emissaire-special-afrique-nord

Méditerranée - Atelier sur le rôle des femmes d'affaires dans les économies et les sociétés de la région arabe

L'atelier vise à aller au-delà du cadre théorique et analytique qui a guidé les anciennes recherches sur les femmes d'affaires au Moyen-Orient et en Afrique du Nord en les reliant d'une part à un débat plus large sur le secteur privé dans les pays arabes et d'autre part avec le thème général «Femmes et développement».
Nous espérons que les documents présentés à l'atelier offriront de nouvelles perspectives pour une meilleure compréhension des points de vue et des évaluations du rôle des femmes d'affaires dans les économies et les sociétés du monde arabe.

Informations complémentaires
Contact : Sanya Kapasi
sanya@grc.ae
Tel. du contact : +971-4-324 7770 Ext: 440

Conditions de participation : Sur invitation
Télécharger le formulaire d'inscription
http://www.invest-in-med.eu/uploads/fichier-programme/Array

Méditerranée - Conférence finale du projet CATMED – Malaga le 1er juillet 2011

Après deux années de coopération, le projet CATMED se termine et un premier bilan s’impose. L’ensemble des 11 villes partenaires et l’Institut de la Méditerranée particperont, à l’invitation de la ville de Malaga, à la conférence finale du projet qui aura lieu le 1er Juillet 2011.
Cette conférence sera l’occasion pour tous les partenaires de revenir sur l’expérience CATMED et sur les résultats obtenus aussi bien en termes de dynamiques locales qu’au niveau transnational en matière d’échanges d’expériences et de construction d’une vision convergente du développement urbain durable en Méditerranée. Ce sera également l’occasion de présenter les prochaines initiatives qui vont être mises en œuvre pour assurer la continuité de ce projet autour d’un réseau de villes actif et innovant en matière de coopération.

Les villes et institutions intéressées par la démarche CATMED seront les bienvenues. Elles pourront, le cas échéant, signer la Charte de Malaga ou le manifeste qui l’accompagne.
Programme prochainement disponible.
Pour plus d’information, visitez le site www.catmed.eu
ou
à l’Institut de la Méditerranée - a.seon@ins-med.org

4th Mediterranean Conference on Nanophotonics (MediNano-4)

Location: Università di Roma “La Sapienza”
Duration: 24 October 2011 - 25 October 2011
Nano-photonics is one of the most appealing fields having large variety of academic as well industrial applications. MediNanois an international gathering inviting participants from research institutes and industries in countries surrounding the Mediterranean Sea to present their most recent results as well as review of concepts in various topics related to nano-photonics.

Following the successful gathering of MediNano-1, 2 and 3 which we had in Istanbul (Turkey) in 2008, Athens (Greece) in 2009 and in Belgrade (Serbia) in 2010 with more than 100 participants on average from more than 25 countries (mostly but not only Mediterranean) presented the highlights of their recent achievements in the field of nano-photonics, we would like to invite you to take part in the MediNano-4 meeting which will take place in the historical city of Rome, Italy on 24-25.10.2011.

The venue will be Facolta' di Ingegenria Universita' di Roma La Sapienza, Aula del Chiostro, Via Eudossiana 19, Roma. You can find info about the location of the Faculty on the web: www.uniroma1.it


Original manuscripts are solicited in research areas related to nano-photonics, including but not limited to the following:
•Metamaterials
•Photonic Crystal Fibers
•Sensing and Imaging
•Computational nano photonics
•Non linear nano optics
•Nano and micro manipulations
•Nano/ micro photonic devices

Plenary talk to be given by Prof Demetri Psaltis on nano and opto-fluidics and by Prof. Nick van Hulst on control of nanoscale interactions by optical pulse shaping and nano-antennas.
Invited talks to be given by:
•Zeev Zalevsky, Israel
•Ekmel Ozbay, Turkey
•Concita Sibilia, Italy
•Slobodan Vukovic, Serbia
•Zoran Jaksic, Serbia
•Pietro Ferraro, Italy
•Simonetta Grilli, Italy
•Alper Kiraz, Turkey
•Philippe Lalanne, France
•Filiberto Bilotti, Italy
•Stefan Maier, UK
•Peter Lodahl, Denmark
•Diederik Wiersma, Italy
•Gilberto Brambila, UK
•David McGloin, UK
•Pavel Zemanek, Czech Republic
•Shlomo Ruschin, Israel
•Fabio Biancalana, Germany
•Claudio Conti, Italy
•Nicolas July, Germany
•Geraud Bouwmans, France
•Ibrahim Abdulhalim, Israel

Oral presentations (30 or 15 minutes) will be considered and a Poster session if necessary or specially requested. The language of the conference is English.

As in the previous years, selected peer reviewed contributions will be published in special issue in the Journal of Nano Photonics (JNP) being a SCI journal with impact factor of about 1.3.
If you intend to attend the conference, please send abstracts of one A4 page length by e-mail to: zalevsz@biu.ac.il
Deadline for abstract submission: 15 August 2011.
A book of abstracts will be available at the conference.
Conference fee is 250 Euro and includes: conference abstracts, conference dinner and coffee breaks.
For students and invited speakers the fee is 90 Euros.

Contact
Prof. Concita Sibilia
Università di Roma "La Sapienza"
Dipartimento di Energetica
Via Antonio Scarpa 16, 00161 Roma, Italy
Email: concita.sibilia@uniroma1.it