Translate

dimanche 31 janvier 2010

Société civile et patrimoine en Méditerranée : Conférence régionale

Cette Conférence aura pour thème la mobilisation de la société civile autour d’actions en faveur du patrimoine culturel, élément central du programme Euromed Héritage 4. Ce programme vise à la prise de conscience par les populations et la réappropriation de leur patrimoine culturel par une participation active.
La Conférence se focalisera sur des domaines spécifiques où la société civile joue (ou pourrait jouer) un rôle clé dans la préservation du patrimoine culturel et l’état actuel de la technique et des connaissances, touchant en particulier les pays partenaires de la région Méditerranée. Elle évoquera des exemples concrets de bonne pratique et d’organisations de mobilisation de la société civile dans le bassin méditerranéen.
Lieu : CERISDI – Centro Ricerche e Studi Direzionali, Castello Utveggio, Via P. Ennio Pintacuda n.1‐90142 Palerme, Italie

7ème colloque international TICEMED 2010

Le 7ème colloque international TICEMED 2010 se tiendra les 11 et 12 mai 2010 au Liban à l'Université Antonine Baabda de Beyrouth sur la thématique :
"Les représentations et statuts de l'enseignant à l'ère des TICE"
Les propositions sont à envoyer avant le 15 février 2010 (notification d'acceptation le 15 mars) en français ou en anglais exclusivement sur le site du colloque.
Les axes de réflexion suggérés sont :
- Le ou les nouveaux paradigmes dans la relation à l'information.
- Les nouveaux rôles et leurs interrelations.
- La mise en cause de l'institution et du système éducatif.
- L'impact des techniques numériques (digitales) sur l'enseignement.
Pour information : http://www.ticemed10.jcvts.org/index.php et http://www.ticemed.org/

Europe-Méditerranée. Enjeux, stratégies, réformes.

Iván Martín nous adresse cette publication qui recueille les contributions au séminaire « Europe – Méditerranée : quels enjeux pour 2010 ?
Les stratégies promouvant les réformes politiques, économiques et sociales des partenaires méditerranéens », tenu à Barcelone les 10 et 11 octobre 2008, sous l’organisation de l’IEMed et l’Institut d’études de sécurité de l’Union européenne.
http://www.iemed.org/publicacions/monografia7.pdf

Report On The Euro-Mediterranean Partnership. Status & Progress 2009
Erwan Lannon, Iván Martín Col·lecció DocumentsIEMed. Barcelona, 2010.
Idioma: English
Aquest informe s'ha elaborat com a base de referència per a l'Enquesta IEMed a experts i actors sobre l'Associació Euromediterrània. El seu principal objectiu és fer un balanç dels avenços i les iniciatives empreses en el marc de l'Associació Euromediterrània des de 2005, inclosa la via multilateral de la Política Europea de Veïnatge i la de la Unió per la Mediterrània, i proporcionar al lector una guia de referència sobre aquesta Associació. Aquesta publicació pot descarregar-se en pdf al següent enllaç:
http://www.iemed.org/publicacions/10_02_25_Report_BCN_Progress_Lannon_Martin.pdf

samedi 30 janvier 2010

8ème conférence de la FEMIP autour du défi énergétique en Méditerranée

La 8ème conférence de la FEMIP de la Banque européenne d’investissement, qui se tiendra le 10 mai à Valence, sera axée sur la recherche de solutions au défi énergétique auquel doit faire face la région méditerranéenne. Cet événement sera suivi par la conférence « Plan solaire méditerranéen », organisée par le gouvernement espagnol, également à Valence, les 11 et 12 mai 2010, dans le cadre de la présidence espagnole de l'UE.
Selon un communiqué de presse de la BEI, face à la dépendance de la région méditerranéenne vis-à-vis des énergies fossiles et à l'augmentation de 70% d’ici à 2020 de la demande énergétique primaire, il est essentiel d'intégrer les projets axés sur les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique dans les politiques énergétiques nationales et régionales.
Cette journée de conférence rassemblera des représentants des gouvernements, des autorités locales, des opérateurs de réseaux, des représentants du secteur privé, des gestionnaires de fonds et des institutions de financement international – des acteurs directement intéressés par les technologies des énergies renouvelables, l'efficacité énergétique ou les améliorations aux infrastructures énergétiques.
La conférence mettra en œuvre une approche pragmatique et présentera des exemples pratiques de soutien aux politiques et aux projets axés sur les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et les infrastructures énergétiques. À cette occasion, la BEI annoncera les résultats de l’étude du Fonds fiduciaire de la FEMIP sur le plan solaire méditerranéen, elle examinera comment intégrer la capacité – potentiellement importante – de la Méditerranée dans le domaine des énergies renouvelables dans les réseaux nationaux et internationaux, et présentera de nouveaux instruments capables de stimuler l'efficacité énergétique.
Depuis octobre 2002, la FEMIP a affecté plus de 3,6 milliards d’euros à des projets énergétiques menés dans les pays partenaires méditerranéens – soit 40% de son financement total au cours de cette période. Les activités de la FEMIP dans ce secteur visent à améliorer l’accès de la population locale à l’énergie ; à promouvoir l’intégration des marchés euro-méditerranéens de l’énergie et à diversifier les sources d’approvisionnement, notamment grâce aux énergies renouvelables.
Le parc d’éoliennes Gabal el Zait en Égypte figure parmi les projets les plus récents de la FEMIP dans ce secteur. Le prêt de 50 millions consenti par la BEI en 2009 permettra de financer la construction d'une éolienne offshore de 200 MW sur les rives de la mer Rouge. Ce projet s'inscrit dans le cadre d'un ambitieux programme national visant à développer la production d'électricité à partie de sources d’énergie renouvelables.
Source ENPI Info Centre- le 16 janvier 2010
Plus d'informations : www.mediterraneansolarplan-conference.es/

Le secteur énergétique dans le Bassin Méditerranéen : situation et prospective 2025

Vient de paraître : "Le secteur énergétique dans le Bassin Méditerranéen : situation et prospective 2025"
Cette nouvelle Note du Plan Bleu a été réalisée en partenariat avec l'Agence Française de Développement.

Sous l'effet conjugué de la pression démographique et de la croissance économique, le système énergétique de la région méditerranéenne fait face à de fortes tensions, qu'il s'agisse d'approvisionnement, de transport, de distribution ou de consommation. La demande est aujourd'hui satisfaite par une offre constituée à plus de 80% d'énergies fossiles. En Méditerranée, comme dans toutes les régions du monde, les questions du développement économique, de l'énergie, de l'environnement et du climat sont étroitement liées...
La valorisation du potentiel d'efficacité énergétique non encore exploité, la promotion de technologies propres et efficaces, la mobilisation des énergies renouvelables peuvent ouvrir les voies d'un développement durable et concourir à la réalisation des objectifs affichés dans la Stratégie Méditerranéenne de Développement Durable.
Cette Note du Plan Bleu, qui synthétise le contenu d'un rapport annoncé en février 2010, est disponible en ligne, en français et en anglais:
http://www.planbleu.org/publications/4p13_secteur_energetiqueFr.pdf

Surveillance maritime : Lancement du projet BLUEMASSMED

C'est le 15 janvier, à l'Hôtel de la Marine, que le projet pilote BLUEMASSMED a été officiellement lancé. Il répond à un appel à projet de la Commission européenne et vise à renforcer la coopération dans le domaine de la surveillance maritime entre acteurs riverains de la Méditerranée et de ses approches atlantiques. En tout, 37 administrations de 6 Etats membres (France, Italie, Espagne, Grèce, Malte et Portugal) doivent améliorer leur partage d'informations. Il s'agit, pour le ministère français des Affaires étrangères, « de progresser dans la sécurité des approches maritimes, avec la profondeur nécessaire, grâce à une volonté politique commune qui renforce la confiance entre acteurs engagés dans la coopération ».
Le projet BLUEMASSMED se déroulera sur deux ans et comprendra deux phases. La première, devant aboutir à la définition des besoins en termes d'échanges d'informations, verra l'élaboration d'une liste de propositions techniques et juridiques. La deuxième phase débouchera sur une démonstration, répétée et à destination plus large que les seuls partenaires du projet. Elle aboutira à la mise en oeuvre d'un démonstrateur de mise en réseau de systèmes de surveillance maritime dans le cadre de scenarii réalistes.

Quatre groupes de travail
Un comité de pilotage, un groupe de coordination et quatre groupes de travail ont été mis en place. Il vont travailler sur quatre composantes :
- identification des champs d'extension du partage, propositions pour un réseau futur européen de surveillance Maritime
- analyse ciblée et propositions relatives aux obstacles juridiques,
- création, entretien et mise à disposition d'une situation distribuée aux partenaires engagés, obéissant aux critères souhaités (exhaustivité, renouvellement, automaticité, etc...)
- contrôle, garanties sur la diffusion des informations.

La direction du projet est assurée par le Secrétariat général de la Mer, l'Agence spatiale italienne est co-leader du comité de pilotage. « Le projet pilote BLUEMASSMED, est une conséquence directe de l'importance reconnue du thème de la surveillance comme élément intégrateur de la politique maritime européenne. Il s'inscrit dans une démarche globale qui vise à développer un réseau européen de surveillance maritime. Il répond aux directives du Président de la République française pour une politique maritime nationale : surveillance maritime améliorée, coopération européenne. Projet politique, BLUEMASSMED se veut un catalyseur de coopération interne et externe, entre Etats membres et avec le monde de la surveillance maritime. Il s'adresse aux acteurs réels de la sécurité maritime d'aujourd'hui. L'exigence et la réussite du projet reposent sur la confiance qu'en auront les acteurs, responsables devant leurs gouvernements », souligne le Quai d'Orsay.

Les industriels très intéressés
Le domaine de la sécurité et de la sûreté maritime et portuaire est considéré par les industriels comme un marché au potentiel énorme. En raison des nouvelles normes et menaces, les entreprises ont multiplié, ces dernières années, leurs recherches dans ce secteur. Un peu partout fleurissent de nouveaux concepts et une multitude de produits. Evidemment, BLUEMASSMED est regardé de près par les acteurs traitant de ses problématiques. La phase de démonstration en fin de projet, à l'aide de scénarii et d'un démonstrateur, sera préparée en relation avec le monde industriel. « L'implication industrielle est considérée comme un investissement d'avenir ». Mais, « étant donné d'une part la complexité intrinsèque du sujet (souveraineté des Etats, données juridiques, acteurs européens dotés d'une certaine autonomie...) et d'autre part la floraison de projets de natures et à des stades très divers, le souci de cohérence est un des objectifs majeurs de la réalisation du projet pilote, (qui) fera l'objet d'une attention particulière dans la définition du modus operandi. Le choix du vecteur de coopération, le partage d'informations maritimes, doit se faire dans un souci d'harmonisation avec tous les projets existants ou à venir ».
Source Meretmarine.com - le 30 janvier 2010

Forum Femmes Méditerranée - Concours international de nouvelles


Le Forum Femmes Méditerranée de Marseille organise un concours international de nouvelles sur le thème de: «Exils»
Règlement:
Il s'adresse aux femmes des pays du pourtour méditerranéen n'ayant jamais publié.
Une exception sera faite pour les personnes éditées à compte d’auteur.
Les textes doivent être en adéquation avec le thème et comporter un titre.
Un seul texte sera accepté par auteur.
Les textes devront être envoyés en quatre exemplaires numérotés de 10 pages maximum.
Les nouvelles devront nous parvenir avant le 31 mai 2010
A :
Forum Femmes Méditerranée
74, rue Longue des Capucins
13001 MARSEILLE
+33 4 91 91 14 89
ffm13@wanadoo.fr
www.femmes-med.org
Source BabelMed.net - le 29.01.2010

jeudi 28 janvier 2010

La naissance des alphabets sur les rives de la Méditerranée

La naissance des alphabets sur les rives de la Méditerranée
du 5 février au 30 avril 2010
Quinson (Musée de Préhistoire des Gorges du Verdon)
Vendredi 5 février 2010 à 11 heures : inauguration de l'exposition
"Cette exposition raconte l’histoire de l’invention des alphabets sur le bassin méditerranéen. Une histoire des lettres qui nous mènera de la Mésopotamie à l’Égypte où sont nés les premiers systèmes d’écriture jusqu’à la naissance de l’alphabet phénicien puis grec. "
à 18 heures : conférence animée par Rina Viers, professeur agrégé d'hébreu, présidente de l'association Alphabets "La Méditerranée, mère des alphabets"
Entrée dans la limite des places disponibles
Contact
04.92.74.09.59
http://www.museeprehistoire.com/
Source Lampea-doc.blogspot.com - le 28 janvier 2010

dimanche 24 janvier 2010

Charte euro-méditerranéenne de l’entreprise : une équipe de l’UE fait le point sur les avancées

Une équipe de représentants de l'UE et d'experts de la Commission européenne, de l'OCDE et de la Fondation européenne pour la formation s'est rendue en Égypte, en Israël, dans les Territoires palestiniens occupés, en Jordanie, au Liban et en Syrie pour faire le point sur les progrès réalisés dans le cadre de la Charte euro-méditerranéenne de l’entreprise depuis l’évaluation menée en avril 2008.
Dans chaque pays, entre 30 et 60 acteurs du secteur public et du monde des entreprises ont ainsi examiné les résultats réalisés en 2008, les derniers développements et les étapes à venir.
En outre, un séminaire régional organisé au Caire en décembre 2009 a réuni des experts des neuf pays concernés. L’objectif était d’examiner les propositions en vue d’amender la charte et d’améliorer son outil d’évaluation dans les quatre domaines suivants : développement des compétences, accès au marché, accès au financement et innovation.
Réunions nationales des parties prenantes sur la Charte euro-méditerranéenne de l’entreprise ­– présentations et ordres du jour :

(http://ec.europa.eu/enterprise/policies/international/promoting-neighbourhood/mediterranean/6_16_dec_2009_charter_meetings_en.htm
Séminaire régional du Caire sur les PME et l'innovation : – présentations et ordre du jour

EUROMED - 11ème Rencontre de la recherche méditerranéenne - 24 Mars 2010


Dans le cadre de son programme méditerranée, l'Institut universitaire européen (EUI) acceuillera la 11ème Rencontre de la recherche méditerranéenne du 24 au 27 mars 2010.
Cet atelier portera sur l'évolution du rôle des pays du Golfe dans l'économie mondiale.
Plus d'informations sur : http://www.eui.eu/
Contact :
Angela Di Maria
angela.dimaria@bancaditalia.it
Tél : +39 06 4792 5063
Par Animaweb.org & l'European University Institure :

Méditerranée: Tunis accueille une conférence euro-méditerranéenne sur la R&D et l'innovation en mars

«Recherche, développement et innovation : les clés d’un développement durable en Méditerranée», ce sera le thème de la 7ème conférence de la FEMIP (Facilité euro-méditerranéenne d’investissement et de partenariat) organisée le 15 mars 2010 à Tunis, conjointement par la Banque européenne d’investissement (BEI) et la République Tunisienne.
Selon un communiqué de la BEI, cette journée de conférence réunira des représentants gouvernementaux, des membres d’organismes de soutien à l’innovation, des institutions financières internationales, ainsi que des représentants du secteur privé.
Y seront abordés quatre grands thèmes permettant de mettre en place un environnement propice à la recherche, au développement et à l’innovation (RDI), à savoir : le cadre institutionnel régissant le renforcement de la RDI, les stratégies commerciales, le rôle des réseaux dans la consolidation d’une économie méditerranéenne innovante et la mise en place d’instruments et de mécanismes de financement visant à soutenir les entreprises.
La FEMIP regroupe l’ensemble des instruments de la BEI en faveur du développement économique des pays partenaire méditerranéen et opérationnel depuis 2002. Elle fonctionne autour d’opérations stratégiques regroupant des pays partenaires méditerranéen.
Source -
WebManagerCenter (http://www.webmanagercenter.com/)

Euromed - Le projet Greenhouse annonce un nouvel appel à candidatures

Le projet cinématographique Greenhouse, financé par l'UE, a annoncé le lancement d'un nouveau programme de développement international qui sera mis en oeuvre en 2010. Axé sur le racisme et les droits de l'homme, ce programme est ouvert à tous les réalisateurs de documentaires d’Europe et des pays méditerranéens.
Selon un communiqué de presse, les réalisateurs sélectionnés seront invités à prendre part à trois séminaires au cours desquels ils travailleront à l du projet : de l'élaboration d'un scénario à la réalisation d’un dossier complet de production comprenant également une bande-annonce. Les projets définitifs et bandes-annonces seront présentés devant les grands pontes de l’industrie cinématographique internationale lors d'un forum de promotion.
Le projet Greenhouse a bénéficié d’un financement de l’UE au titre du programme MEDIA International pour le développement de documentaires.La date limite de réception des candidatures a été fixée au 2 février 2010.
Greenhouse est un projet de développement international destiné aux réalisateurs de documentaires et bénéficie du soutien financier de l’UE au titre du programme Media International.Ces deux dernières années, les films Greenhouse ont été projetés lors de grands festivals de films documentaires et ont remporté nombre de prix.
L’UE finance également un programme régional,Euromed Audiovisuel, qui entend contribuer au dialogue interculturel et à la diversité culturelle en soutenant le développement des capacités cinématographiques et audiovisuelles dans la région.
Source ENPI Info Centre

jeudi 21 janvier 2010

Kit pédagogique intitulé " Espaces et Espèces protégées de Méditerranée "

GEOM nous fait un beau cadeau pour bien démarrer cette année 2010 : la sortie de son 4ème kit pédagogique intitulé « Espaces et Espèces protégées de Méditerranée ». Un travail de titan que l’association met gratuitement à la disposition de tous.
Instituteur(trices)s, éducateur(trices)s, parents… empoignez vite vos souris. Ludiques et instructifs, les kits pédagogiques réalisés par l’association GEOM(Groupe d’Etudes et d’Observations Méditerranéennes) sont une véritable réussite.
Le petit dernier compte plus de 400 fiches : poésies, bandes dessinées, mots croisés, coloriages, pages d’écriture, exercices de maths et de français… ainsi que des dessins animés, des vidéos et un jeu.
Et pour qui tout ça ?
Pour nos boud’choux de 3/11 ans afin qu’ils apprennent à lire, écrire et compter en s’amusant tout en éveillant leur sensibilité à la fragilité du milieu marin et à la nécessité de le protéger.
Ce kit - ainsi que les trois premiers dont les thèmes sont : 1-Les macrodéchets, 2-L’eau, 3-L’urbanisation - sont des petits chefs-d’œuvre de créativité.
Dans ce quatrième kit « Espaces et Espèces protégées de Méditerranée » un adorable hippocampe à la crête d’Iroquois, Petit Hippo, et sa copine Cigalou nous emmènent découvrir les grandes nacres, les corbs, le corail rouge et les herbiers de posidonies de la Méditerranée. Dans une des vidéos Petit Hippo fait même la connaissance d’un agent de Port-Cros, lui bien en chair et en os, qui nous nous offre une visite guidée dans de ce merveilleux Parc National.
Quand on apprend en s’amusant, comprendre devient un jeu d’enfant pourrait être une des devises de GEOM.
Nicolas Gilbert, jeune ancien de la Comex, est le président-fondateur de l’association, ainsi que le concepteur multimédia et le cameraman sous-marin. L’accès à l’information pour tous est sa philosophie et contribuer à la préservation et à la protection de l’environnement marin est l’un de ses objectifs.
De la conception à la diffusion, chaque kit demande plus de six mois de travail. Avec Charlotte Blan, sa compagne et chef de projet, ils se sont entourés d’une équipe performante pour mener à bien ce projet ; en tout, une quinzaine de personnes : illustrateurs, comédiens, instituteurs, pédagogues, musiciens…
Devant leur enthousiasme et la qualité de leur prestation, de nombreux partenaires se sont joints à l’association : Réseau Mer / Agence de l’Eau Rhône, Méditerranée et Corse / Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur / Conseil Général du Var / Conseil Général des Bouches-du-Rhône / Fondation Antinea.
C’est grâce à leur soutien financier que l’association GEOM peut diffuser gratuitement ces kits pédagogiques. Créés au départ pour les enfants du primaire (cycles 1-2-3) de la région PACA, ils sont de toute façon accessibles gratuitement à tous les instituteurs désireux de sensibiliser leurs élèves au milieu marin, ou à ceux qui préparent une « Classe de Mer ».
Après une inscription sur le site (http://www.geom-asso.com/) , vous pouvez télécharger gratuitement l’ensemble des fiches pédagogiques classées par cycle scolaire et visionner les films et dessins animés illustrant le thème des Espaces et Espèces protégés de Méditerranée. Il y a même un blog, des infos…
Bref, n’hésitez pas une seconde, c’est super.
Source - www.plongeur.com

mercredi 20 janvier 2010

Méditerranée - Jeunes acteurs mobilisés pour la sauvegarde du patrimoine de l’eau

Des écoliers âgés de 10 à 15 ans sont mobilisés pour la sauvegarde du patrimoine de l'eau en Méditerranée par le biais d’un programme pédagogique mis en oeuvre par le projet REMEE, financé par l'UE.
Au cours de l’année scolaire 2009/2010, REMEE (Redécouvrons Ensemble les Mémoires de l’Eau en Méditerranée), un projet au titre du programme Euromed Heritage IV, a lancé « Des spécialistes de l’éducation au patrimoine et à l’environnement amèneront des élèves d’école de six pays méditerranéens - Algérie, France, Grèce, Maroc, Tunisie et Turquie - à la découverte du patrimoine de l’eau sur leur territoire en leur faisant comprendre les enjeux de la gestion et des usages de cette ressource. Jeunes acteurs du patrimoine de l’eau » .
Ce programme concerne plus d’une centaine d’élèves dans chaque pays, qui bénéficieront d’animations en classe et sur le terrain. A l’issue de ces interventions, les élèves exposeront les travaux réalisés afin de mutualiser les connaissances acquises auprès des familles et du grand public.
Les thèmes abordés touchent à des sujets tels que le patrimoine bâti constitué par les moulins, les fontaines, les galeries drainantes, les citernes, les karsts, etc., et aux savoir-faire et techniques traditionnelles utilisés en Méditerranée pour la gestion de l’eau - modes d'irrigation et de conservation, pêche traditionnelle... - aussi bien qu’aux formes de tradition orale - contes, chansons, langues, vocabulaire, toponymie, etc. - développées au fil des siècles liées au thème de l’eau pendant le travail agricole ou à l’usage de l’eau en milieu urbain.
Selon un communiqué de presse, cette initiative constitue un point d’entrée privilégié pour familiariser les élèves aux enjeux environnementaux et économiques et aux problèmes liés au développement durable des territoires concernés.
Financé par l’UE à hauteur de 17 millions d’euros, EuroMed Heritage IV contribue à l’échange d’expériences en rapport avec le patrimoine culturel, crée des réseaux et promeut la coopération avec les pays partenaires de la Méditerranée. Il s’emploie à amener les populations locales à s’approprier leur patrimoine culturel et à favoriser l’accès à l’éducation et à la connaissance du patrimoine culturel.Le programme vient à l’appui d’un cadre pour l’échange d’expériences, de canaux de diffusion de bonnes pratiques et de perspectives nouvelles, visant à développer un environnement culturel institutionnel.
Par ENPI Info Centre - le 20 janvier 2010
Plus d'info : http://www.remee.eu/

Colloque sur les cultures et identités en Méditerranée. Que faut-il penser de l’Union Pour la Méditerranée ?

Organisée par l’association pour la Fondation France-Egypte, cette réunion cherchait à promouvoir le projet de l’Union Pour la Méditerranée (UPM) et à nourrir une réflexion sur les identités diverses et multiples des pays riverains de la Méditerranée.
La réflexion s’articulait autour de deux modèles :
- Le modèle français de la laïcité
- Le modèle européen, marqué par la volonté de fédérer des sociétés multiples dans le respect de la diversité linguistique et culturelle

Organisé sous le haut patronage de Boutros-Boutros Ghali, ancien Secrétaire Général de l’ONU et de Mme la Sénatrice Catherine Morin Desailly (représentée par Mme la Sénatrice Christiane Kammermann), et en présence de plusieurs Ambassadeurs, le colloque était animé par le Dr Albert Tanios, Président de l’association pour la fondation France-Egypte, le sous-préfet Alain Boyer, Chargé de mission pour le «débat sur l’identité nationale», M. Patrice Billaud, 1er Grand Maître Adjoint du Grand Orient de France, ainsi que le professeur Maurice-Ruben Hayoun, auteur de nombreux ouvrages.
Fondée le 13 juillet 2008 par Nicolas Sarkozy, dans le cadre de la présidence française de l’Union Européenne (UE), l’Union pour la Méditerranée (UPM) est une organisation internationale et intergouvernementale comportant 44 pays membres, dont les 27 pays membres de l’UE. Le 12 janvier 2010, M. Ahmad Masa’deh, proche de la «cause arabe», a été nommé au poste de premier secrétaire.
Au cours de son intervention, le Dr Albert Tanios travaille pour qu’un jour nous parlions «le Méditerranéen» et que «tous les peuples de la Méditerranée possèdent un nom unique». Saluant «l’initiative très courageuse» du débat sur l’identité française, M. Tanios a expliqué que «nos attitudes vis-à-vis de notre identité, déterminent notre perception des autres. Les crispations religieuses débouchent sur le refus de l’autre et s’opposent à la réconciliation de l’humanité avec elle-même». Par ailleurs, affirmant que nous sommes dans une «situation très grave», il dépeint le terrorisme comme «une maladie contagieuse qui se propage de pays en pays» et une «manifestation du refus de l’autre».
Très au fait et particulièrement concerné par l’assassinat des chrétiens coptes en Egypte, le Dr Albert Tanios souhaite dénoncer «toute forme de régression et œuvrer pour un dialogue», mais pas un dialogue naïf, car «chacun doit se demander ce qu’il fait pour arrêter le fléau du terrorisme. Nous devons refuser les menaces, les discours religieux pleins de haine et dénoncer les assassinats». Enfin, en guise de conclusion, il invite chacun, quelque soit sa nationalité et sa religion, à «refuser le repli sur soi, à ne pas avoir peur de la modernité et de la mondialisation, à ne pas tomber dans le piège du choc des civilisations et à nourrir le nécessaire dialogue entre les cultures». Selon ses dires : «le dialogue est le défi de notre temps».
Alain Boyer, chargé de mission pour le débat sur «l’identité nationale», constate que «la Méditerranée était plus unie au temps des romains qu’aujourd’hui» et rappelle que «le dialogue des cultures ne va pas de soi. Il est à construire par une volonté politique forte». Egalement membre de la mosquée de Paris, Alain Boyer prône la pratique d’un islam français détaché de tout financement étranger. Il s’indigne d’apprendre qu’un centre de formation d’imams dans la Nièvre a bénéficié de «200.000€ d’un magnat du pétrole d’Arabie Saoudite et de 200.000€ d’un frère du Qatar…». Mais fait étrange, c’est en Egypte, à l’université d’Al-Azhar, qu’Alain Boyer a choisi d’envoyer sa fille. Surnommé «le Vatican du monde islamique», l’université d’Al-Azhar déclare que «l’Islam est un système réaliste, qui suppose que le peuple vivant selon sa voie, vivra dans une société gouvernée par l’Islam». Une vision qui détonne avec les propos tenus par le sous-préfet.
Pour sa part, Patrice Billaud, 1er Grand Maître Adjoint du Grand Orient de France, croit à un rapprochement des peuples et des cultures par l’acceptation des «valeurs humanistes syncrétiques» et du «principe de laïcité». Une laïcité qui «n’a rien d’antireligieux et qui permet à chacun de vivre sa foi», précise-t-il, avant de clamer que «nous devons combattre les discriminations et le communautarisme».
Point de vue de Paul OHLOTT, Conseiller National du PRC :
«Nous sommes dans un pays où le dissensus règne bien souvent», a encore déclaré Alain Boyer. Un dissensus qui concerne tout autant notre identité que nos valeurs qui en découlent. Et si, comme le déclare par ailleurs le Dr Tanios, «nos attitudes vis-à-vis de notre identité, déterminent notre perception des autres», ne serait-il pas alors judicieux de définir premièrement et concrètement l’identité française, puis de s’intéresser à l’identité européenne, avant de démarrer éventuellement par la suite, un vaste chantier comprenant l’ensemble des pays méditerranéens ?
Dans le même ordre d’idée, il me paraît essentiel d’attendre que les Français vivent dans une réelle laïcité apaisée, démontrant ainsi ses vertus, avant de l’établir en modèle méditerranéen.
Et comment résoudre la problématique de l’intégration culturelle du monde islamique, tandis que certains s’acharnent à piétiner le socle véritable de notre propre identité, à savoir l’héritage judéo-chrétien ? Faudrait-il renier une large part de notre identité au nom du dialogue interculturel ? Le dialogue n’est-il pas censé, au contraire, s’appuyer sur le respect de l’autre dans sa différence ?
Qui a décrété que la France serait désormais un pays résolument humaniste, tandis que 41% des Français considèrent «l’héritage chrétien» comme «un fondement de l’identité nationale ?» (1). L’humanisme serait-il un bulldozer faisant table rase du passé et des convictions actuelles de nombreux citoyens, pour établir un «mieux-vivre ensemble» fondé sur un syncrétisme philosophico-religieux ?
En outre, avant de parler d’un Nouvel Ordre Méditerranéen, ne faudrait-il pas préalablement vacciner les peuples contre le «virus islamiste» (2) ? Chaque jour, des milliers de chrétiens sont persécutés, sans que l’on entende la voix des amoureux de l’espace méditerranéen ou celle de la patrie des droits de l’homme…
Oui, le refus des menaces et la dénonciation des assassinats devraient figurer parmi nos priorités en matière de politique internationale.
Oui, au dialogue interculturel qui débouche sur une meilleure compréhension mutuelle.
Non à cette union inconcevable et à ce projet prématuré.
Non à la construction d’un nouvel Empire romain brandissant l’étendard d’un humanisme incompatible avec la pensée chrétienne.
Oui aux efforts menés pour parvenir à un mieux-vivre ensemble construit sur un socle dont la solidité a été éprouvée au fil des siècles. Le mieux-vivre ensemble ne pourra naître que du changement préalable des cœurs.
La liberté, l’égalité et la fraternité sont des valeurs inspirées de la pensée de Christ. Cet homme nous a rappelé que sans aimer sincèrement Dieu et son prochain, elles seraient vouées à l’échec. (…) Notre mode de pensée moderne est né dans les valeurs chrétiennes, qui permettent la conciliation de la foi avec la raison. (…) Le défi qui repose aujourd’hui sur les chrétiens, laïcs ou non, en tant que citoyens porteurs du message de Christ, est de travailler à la restauration de son message, dans nos cœurs, dans nos modes de vie, mais aussi dans notre nation» (Extrait du dossier «Humanisme et Christianisme… ce qui les rapproche, ce qui les oppose», magazine Alternative Chrétienne n°2, Emmanuelle Giovannoni).
Source -www.prc-france.org/

dimanche 17 janvier 2010

Lancement de la nouvelle initiative radiophonique « Les Ondes pour la Méditerranée »

Le 19 janvier une conférence de presse aura lieu à Tunis, sur invitation de la Radio Tunisienne, pour lancer le nouveau programme de coopération radiophonique « Les Ondes pour la Méditerranée ».
Le projet est co-financé par la Fondation Anna Lindh dans le cadre de son Appel à Propositions pour les projets à long-terme, et organisé la COPEAM, organisation membre du réseau italien d’Anna Lindh.
Ce nouveau projet vise à développer, consolider et pérenniser les coproductions radiophoniques à vocation euro-méditerranéenne et à soutenir la mobilité des jeunes professionnels du secteur.
Le programme, qui s’étalera sur 20 mois, réunit six partenaires: la Radio Tunisienne, que chef de file, Radio France (France Bleu Frequenza Mora), l’ENRS (Algérie), la SNRT (Maroc), l’ESAV (Ecole Supérieure des Arts Visuels de Marrakech - Maroc) et la COPEAM.
D’une part, l’aide aux contenus s’axera sur le soutien au magazine radio Kantara et à son développement en magazine hebdomadaire d’information sur la Méditerranée, ainsi qu'à deux séries radiophoniques à réaliser en coproduction par des membres de la Commission Radio de la COPEAM sur des thèmes partagés promouvant le dialogue dans la région.
D’autre part, l’appui aux professionnels du secteur radio et le soutien à la mobilité de journalistes producteurs se concrétisera à travers l’organisation de huit ateliers de formation/coproduction accueillis par les partenaires, visant à échanger expériences de travail différentes et définir des méthodes opérationnelles communes.
Ces résultats témoignent du travail et de la volonté des membres de la COPEAM de faire vivre une radiophonie méditerranéenne partagée et de qualité grâce aux efforts déployés par les membres de la Commission Radio et par sa Présidence (Radio France/France Bleu Frequenza Mora) qui a joué le rôle de producteur exécutif pour les deux premières coproductions (Portraits de Footballeurs ; Les Ports Mythiques de la Méditerranée) et pour Kantara.
Par Euromedalex.org - le 17 janvier 2010

EUROMED - Salon euro-méditerranéen de l'innovation - 26 Janvier 2010


EUROMED - Salon euro-méditerranéen de l'innovation - 26 Janvier 2010
Du 26-01-2010 au 28-01-2010 - Le Caire (Egypte

Le Marché Euro-Med de l'Innovation est une plateforme de communications et un centre d'information pour les entrepreneurs, les inventeurs, les sociétés industrielles et économiques, les universités et instituts de recherche.
L'événement combinera une exposition sur la science et l'innovation et un forum scientifique avec des intervenants de toute la région.
Pour plus d'information : www.euromed-innovation.net
Contact info:
Magicx
21, Soliman Abaza St., Mohandessin, Cairo, Egypt
Tel.: +20 2 33 36 81 83, ext. 514
Fax: + 20 2 33 36 87 86
Email: info@euromed-innovation.net

La coopération Europe-Méditerranée: état des lieux

L’actuel éventail de schémas de coopération entre l’Union européenne (UE) et les Pays partenaires méditerranéens (PPM) est le résultat d’une accumulation d’initiatives et stratégies des institutions communautaires envers cette région dès 1995.
Les «couches» de coopération qui se sont superposées au fur et à mesure des années comprennent :
1) Le Partenariat euro-méditerranéen (depuis 1995), connu sous le nom de Processus de Barcelone;
2) La Politique européenne de voisinage depuis 2005;
3) L’Union pour la Méditerranée (depuis juillet 2008);
4) Le Statut avancé, accordé au Maroc en octobre 2008 et qui pourrait s’étendre à d’autres pays.

Pour en savoir plus voici trois fiches de divulgation écrites par Ivan MARTIN pour la Commission méditerranée du CGLU (Cités et Gouvernements Locaux Unis) sur la participation des collectivités locales dans le Partenariat euroméditerranée (une fiche sur la participation opérationnelle par des programmes euromed concrets, une autre sur la participation politique depuis 1995 culminant avec l'ARLEM et une autre avec un état de lieux général de la coopération euromed fin 2009 (y compris la UpM et la PEV).

Vous pouvez les trouver dans la page web suivant: http://www.commed-cglu.org/spip.php?rubrique13
(version française; une version anglaise et une autre arabe suivront dans les prochains jours).

samedi 16 janvier 2010

Le Conseil d’Administration de la Fondation Anna LINDH confirme la centralité des sociétés civiles dans la construction de l'UpM

Réuni le mardi 13 janvier au siège de la Présidence de l’Union Européenne à Bruxelles, le Conseil d’Administration de la Fondation Anna Lindh a finalisé la définition des axes prioritaires de la Fondation pour l’année 2010 en mettant plus particulièrement en relief la « nécessité de renforcer le rôle des sociétés civiles dans le processus d’approfondissement et d’élargissement du partenariat euro-méditerranéen ».
S’exprimant en leur qualité de co-Présidents de l’Union pour la Méditerranée, les représentants de la France et de l’Egypte ont souligné à cet égard le caractère unique de la Fondation Anna Lindh qui réunit aujourd’hui un réseau de près de 3000 ONG réparties dans les 43 pays fondateurs de l’U.P.M.
Le représentant de la France, l’Ambassadeur Serge Telle, en charge de l’Union pour la Méditerranée à l’Elysée, a déclaré pour sa part que « la Fondation Anna Lindh pouvait être considérée désormais comme l’un des instruments les plus innovants du processus de l’Union lancé en juillet 2008 à Paris ».
Le Président de la Fondation Anna Lindh, M. André Azoulay, a rappelé dans cette perspective, l’importance et le caractère sans précédent du grand forum que la Fondation organise à Barcelone du 4 au 7 mars 2010 et qui verra la participation exceptionnelle de plusieurs centaines de représentants de la société civile euro-méditerranéenne réunis pour débattre des fondements humains et socio-culturels de l’Union pour la Méditerranée.
M. André Azoulay s’est félicité par ailleurs de la mise en place prochaine à Barcelone du Secrétariat Général de l’UPM avec la nomination de l’Ambassadeur jordanien Ahmed Massadeh au poste de Secrétaire Général.
« L’UPM a maintenant un visage et aura bientôt une adresse et un numéro de téléphone et cela va permettre à la Fondation Anna Lindh d’élargir et d’optimiser sa démarche » a ajouté M. André Azoulay en soulignant le caractère emblématique et porteur de nouvelles promesses de ce Secrétariat Général confié à un pays du Sud, la Jordanie en l’occurrence, qui aura désormais la charge de mener à bon port le processus de construction d’un partenariat euro-méditerranéen revu, élargi et conforté par les objectifs ambitieux que s’est assignée l’Union pour la Méditerranée.
Par Euromedalex.org - le 16 janvier 2010

Rencontre sur les Politiques Euro-Med pour la Jeunesse et le Dialogue Interculturel



Du 25 au 28 janvier 2010, une rencontre sur les ‘Politiques Euro-Med pour la Jeunesse dans le domaine du Dialogue Interculturel’ aura lieu à Strasbourg dans le cadre des préparatifs du Forum Anna Lindh 2010.
Le séminaire est organisé par la Fondation, en partenariat avec le Conseil de l’Europe et la Commission Européenne.
Il abordera quatre thèmes majeurs liés aux politiques dans le domaine du dialogue interculturel: la mobilité; l’integration et la coexistence; et l’éducation informelle.
Le séminaire rassemblera environ vingt-cinq jeunes leaders et éducateurs venant des Réseaux Nationaux Anna Lindh ou des réseaux partenaires.
Il offrira un aperçu des politiques destinées à la jeunesse dans la région et du niveau de coopération et proposera des recommandations d’action dans le cadre des préparatifs du Forum Anna Lindh 2010.
Par Euromedalex.org - le 16 janvier 2010

EUROMED - ECOMED 2010: 2ème Salon international de la maîtrise de l’énergie - 22 Avril 2010

EUROMED - ECOMED 2010: 2ème Salon international de la maîtrise de l’énergie - 22 Avril 2010
Du 22-04-2010 au 24-10-2010 - Yasmine Hammamet (Tunisie)
Leader : C.S.N. ENER., Médina Events

Médina Events et la Chambre syndicale nationale des énergies renouvelables, en partenariat avec l’Agence nationale pour la maîtrise de l’énergie, organisent le deuxième Salon international de la maîtrise de l’énergie ECOMED 2010, du 22 au 24 avril 2010 à l’Expo Center Médina Yasmine Hammamet en Tunisie.
Cette édition présentera la politique de la Tunisie en matière d’économie d’énergie. Elle montrera l’intérêt porté par les grandes firmes internationales pour s’implanter en Tunisie et conquérir les marchés maghrébin et africain.
Secteurs privilégiés : Bâtiment et matériaux isolants ; Efficacité énergétique Industrielle ; Cogénération ; Transport urbain.
Une grande partie du salon sera consacrée aux énergies renouvelables (solaire : thermique, photovoltaïque ; éolienne ; biomasse ; biocarburants ; géothermie ; électricité ; électroménager ; partenariat ; consulting).
Il est également prévu plusieurs conférences économiques et scientifiques en marge de cette deuxième édition, avec la participation d’éminents experts internationaux en la matière.
Plus d’informations sur : www.ecomed-expo.com

Conseil des ministres arabes en charge de l'électricité - Plan solaire méditerranéen

Le Conseil des ministres arabes en charge de l'électricité a adopté au terme des travaux de sa session extraordinaire, jeudi au siège de la Ligue arabe, le projet d'amendement du statut du conseil.
Le statut du Conseil amendé prévoit l'introduction des points relatifs aux énergies nouvelles et renouvelables et à l'utilisation de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques pour la production d'électricité, ainsi que la tenue d'une session ordinaire tous les ans au lieu d'une fois tous les deux ans.
L'ordre du jour de cette session était consacré notamment à l'amendement du statut du Conseil, l'élaboration d'une vision arabe globale à l'égard du plan solaire méditerranéen et des initiatives similaires et au dossier devant être soumis au prochain sommet arabe.
Le président du bureau exécutif du conseil, le ministre égyptien de l'Electricité et de l'Energie, M. Hassen Younès, a précisé que le conseil avait également approuvé la création d'un comité d'experts arabes pour l'élaboration de la stratégie arabe globale en matière d'énergies nouvelles et renouvelables et de la vision arabe globale à l'égard du plan solaire euro-méditerranéen et des initiatives similaires.
Les ministres ont également préparé le dossier devant être soumis au prochain sommet arabe, prévu en Libye, dans le domaine de l'électricité et de l'énergie.
Le président de la session, M. Omar Kettana, président de l'autorité de l'Energie et des ressources naturelles au sein de l'Autorité nationale palestinienne, a, pour sa part, appelé à finaliser les projets d'interconnexion électrique arabe.
Il a, dans ce contexte, appelé à conjuguer les efforts arabes dans le domaine de l'électricité et de la production des énergies nouvelles et renouvelables et d’œuvrer à la mise en place de plans garantissant l'exploitation optimum des sources d'énergies que recèle la région arabe.
Le président de la session a, par ailleurs, demandé aux Etats arabes d’œuvrer au développement de l'industrie énergétique et de tirer profit des expériences mondiales en la matière.
Par Elmoudjahid.com - le 15 janvier 2010

EUROMED - Colloque FMES: 'Coopérer pour une gestion des risques en Méditerranée, hier et aujourd’hui' - 20 Janvier 2010

La Fondation Méditerranéenne d’Etude Stratégique (FMES), en association avec la Société Française d’Histoire Maritime (SFHM), organise un colloque au Palais Neptune à TOULON, le mercredi 20 et le jeudi 21 Janvier 2010.
Le thème de ce colloque sera le suivant : « Coopérer pour une gestion des risques en Méditerranée, hier et aujourd’hui ».

Pour plus d’informations, rendez-vous sur : http://www.fmes-france.org/colloquefmes

Contact :
FMES
Maison des technologies
Place Georges Pompidou
83000 TOULON
Téléphone : 04 94 05 55 55
Télécopie : 04 94 05 55 59
Email : info@fmes-france.org

Forum Union pour la Méditerranée - Projets économiques

Le forum Euromed Barcelone 2009, organisé par l'Institut Européen de la Méditerranée (IEMed) le 5 novembre 2009 dans le cadre de l'Union pour la Méditerranée (UpM) a été l’occasion d'une discussion stratégique sur 4 projets économiques de l’UpM: dépollution de la Méditerranée ; autoroutes maritimes et terrestres; énergies alternatives (plan solaire méditerranéen) ; et initiative de développement des PME en Méditerranée.
ANIMA est particulièrement intéressée par le dernier projet (développement et financement des PME) et a émis plusieurs propositions dans ce domaine (téléchargeable ici:

Un consultant travaillant pour la BEI a présenté ses propres recommandations aux Etats membres à Luxembourg le 15 décembre 2009, se concentrant sur des questions de financement, de garantie et de microfinance. Les conclusions récemment publiées du forum de Euromed Barcelone peuvent être téléchargées ici :
Par Animaweb.org - le 12 janvier 2009

jeudi 14 janvier 2010

La 16ème édition du Maghreb des livres

La 16ème édition du Maghreb des livres se tiendra les samedi 6 et dimanche 7 février 2010 à la Cité de l’Immigration. L’objectif de cette manifestation, organisée par l'association Coup de Soleil, est de mettre en valeur l’ensemble de la production éditoriale relative au Maghreb (qu’il s’agisse de littérature, à travers les romans et la poésie, mais aussi d’essais, de bande dessinée, de beaux livres, etc.).
Le MDL, comme on l’appelle désormais communément, veut aussi multiplier les espaces de réflexion à travers des débats, des rencontres et des tables rondes.
Au cœur de la manifestation: le livre et les auteurs. Il s’agit des livres édités dans les 12 derniers mois en France, au Maghreb et ailleurs (ouvrages en langues française, arabe et tamazight) présentés au sein d’une grande librairie. 120 à 130 auteurs seront présents pour dialoguer avec leurs lecteurs et dédicacer leurs livres.
Outre le livre et les auteurs, le Maghreb des livres propose des espaces de débat et de réflexion : hommages, rencontres, tables rondes, cafés littéraires, sont programmés sur deux jours.
Cinq tables rondes, dont 2 sur l’Algérie, sont prévues. Elles portent respectivement sur l’actualité, l’histoire, l’intégration et la littérature:
- Le système universitaire maghrébin répond-il aux besoins des sociétés?;
- 1960-2010: 50 ans après la mort d’Albert Camus : le rôle des «libéraux» durant la guerre d’Algérie;
- La place des Français maghrébins dans la fonction publique;
- Après les « années noires » en Algérie : une nouvelle littérature?;
- L’apport des écrivains maghrébins à la littérature française;
Il y aura également trois hommages à des personnalités très liées à l’histoire franco-maghrébine:
- Hommage à Saïd Bouziri, militant infatigable de l’intégration, disparu en juin 2009;
- Hommage à Francis Jeanson, compagnon français des nationalistes algériens, disparu le 1er août 2009;
- Hommage à Paul Robert, lexicographe et éditeur, à l’occasion du centenaire de sa naissance en Algérie.
A noter également la remise du prix littéraire «Beur FM Méditerranée» et la promotion du prix littéraire «Coup de cœur de Coup de soleil».
Coup de soleil
B.P. 2433, 75024 Paris cedex 01
tél. : 01.45.08.59.38
fax : 01.45.08.59.34
courriel : association@coupdesoleil.net
Par Babelmed.net - le 14 janvier 2010

Un colloque sur les Défis méditerranéens à travers l’Union pour la Méditerranée

Le 2 Février prochain, l’association le Cercle amical pour la Méditerranée (le CAMED), réunit à l’Assemblée nationale des représentants des milieux culturels, scientifiques, éducatifs, politiques, associatifs, du monde de l’entreprise et des médias pour une journée d'étude et d'échanges sur les Défis méditerranéens à travers l’Union pour la Méditerranée.
Le CAMED est une association loi 1901 dont l'objet est l'ouverture, la diversité, la promotion, l'aide au développement durable des villes de la Méditerranée par le groupement amical en France et le maintien de liens étroits avec tous les pays de l'Union pour la Méditerranée.
Ce colloque, placé sous le haut patronage du Président de l’Assemblée nationale, M. Bernard ACCOYER et la présidence d’honneur du Professeur Bernard DEBRE, Ancien Ministre de la Coopération et Député de Paris, a pour ambition d’ouvrir le débat sur les enjeux socioculturels, politiques et économiques qui y sont liés.
La technique propre au CAMED pour traiter des « Défis Méditerranéens » consiste à approcher l'idée d'une Union pour la Méditerranée par la communication des sociétés civiles des villes méditerranéennes, de leur permettre de s'unir autour d'un thème pour apprendre à se connaître et dialoguer.
Cette journée d’échanges et de débats s’articulera autour de six tables rondes qui sont autant de défis que l'Union pour la Méditerranée devra relever dans un avenir proche, qu'il s'agisse du règlement du conflit israélo-palestinien, du développement durable et des énergies en Méditerranée, des politiques de coopération en matière d'éducation, de la laïcité, des finances et du droit.
Chacune des tables verra la participation de nombreuses personnalités du monde de la politique, de l’éducation, de la recherche, de la culture, des institutions, de l’entreprise et des médias.
Contact Presse : Association le CAMED au 06.33.91.25.43. ou au 01.40.63.02.68. ou par courrier électronique à l’adresse suivante : lecamed@hotmail.fr

Programme en ligne sur : www.le-camed.com


Le premier atelier SafeMed sur la sécurité maritime établira le cahier des charges et le programme de travail

SafeMed II, le projet de sécurité maritime et de prévention de la pollution, financé par l'UE, organise son premier atelier sur la sécurité maritime. Celui-ci se déroulera à Bruxelles, du 19 au 21 janvier.
L’atelier est organisé par le Centre régional méditerranéen pour l'intervention d'urgence contre la pollution maritime accidentelle (REMPEC), en charge de la mise en oeuvre de SafeMed II, en étroite coopération avec la DG TREN de la Commission européenne. Il examinera et approuvera le cahier des charges et le programme de travail des ateliers annuels. Il désignera également le Président, élu parmi les bénéficiaires, de ces ateliers annuels.
Outre des échanges de vues et d’expériences, le séminaire proposera des présentations de bénéficiaires qui permettront de dresser un état des lieux de la sécurité maritime dans chaque pays.
SafeMed II, est un projet financé par l'UE à hauteur de 5,5 millions d'euros. Il a pour objectif de diminuer le nombre d'accidents en mer et de lutter contre la pollution maritime grâce à des actions coordonnées en créant des conditions identiques pour tous les acteurs de la région, en améliorant l'accès à l'information pour tous, en proposant des formations et une assistance et en promouvant une plateforme commune de bonnes pratiques régulant le trafic maritime dans les pays bordant le Méditerranée.

Par ENPI - Info Centre - le 13 janvier 2010

Catherine Ashton: La Méditerranée au cœur des priorités de l’UE

La Méditerranée est une priorité fondamentale de l’UE, dont la crédibilité sur la scène internationale dépend de la qualité de ses interactions avec ses voisins. C'est ce qu'a déclaré Catherine Ashton, nouveau haut représentant de l’UE pour la politique étrangère et de sécurité, dans ses remarques préliminaire au début de son audition publique devant les parlementaires européens.
« L’Union européenne a une responsabilité fondamentale envers ses voisins, » a-t-elle déclaré. « Cette responsabilité est importante en soi. Cependant, notre crédibilité sur la scène internationale dépend également de la qualité de nos interactions avec nos voisins immédiats. »
Mme Ashton a ainsi expliqué aux eurodéputés que la région méditerranéenne était « une priorité fondamentale de l'UE »: « Des liens historiques profonds et des intérêts communs nous unissent, ainsi que des problèmes communs, parmi lesquels l'immigration clandestine. Nous devons faire avancer les travaux entrepris dans le cadre de l’Union pour la Méditerranée. »
Le haut représentant a ajouté que le Proche-Orient figurait aussi parmi ses priorités, ajoutant qu'elle rencontrerait demain, le 12 janvier, le sénateur Mitchell et Tony Blair, et qu'elle envisageait de se rendre dans la région « le plus rapidement possible ».
L’Afghanistan et le Pakistan, l'Iran, la Somalie et le Yémen font aussi clairement partie des priorités à l'échelon international a expliqué la Baronne Ashton, ajoutant qu’elle se rendrait bientôt à Washington afin de s’entretenir avec Hillary Clinton et d’autres hauts représentants américains « afin d'examiner comment harmoniser davantage nos stratégies et nos actions de politique internationale ». Elle espère pouvoir se rendre à Moscou et à Pékin peu après.
L’UE doit jouer un rôle actif et efficace, « tant en pour les questions internationales, où l'Europe est appelée à jouer un rôle à part entière, que dans notre voisinage immédiat, où nous devons jouer un rôle de locomotive, » a-t-elle déclaré. « En ma qualité de présidente du Conseil des affaires étrangères, j'essaierai de faire en sorte que nous soyons à la hauteur de ces attentes. »
L’UE doit jouer un « rôle plus actif et plus crédible dans ce monde qui évolue rapidement » a-t-elle affirmé. «De grands changements ont lieu aujourd’hui alors que le pouvoir et la puissance se déplacent. De nouvelles crises éclatent tous les jours. Nous devons veiller à apporter une réponse appropriée. »
Le haut représentant a également expliqué aux parlementaires européens que la création d’un nouveau Service européen pour l’action extérieure découlant du traité de Lisbonne était une priorité fondamentale. « Il ne s’agit pas seulement d’un exercice bureaucratique,
mais bien d’une occasion, qui ne se présente qu’une fois par génération, de rapprocher tous les éléments de notre engagement – politique, économique et militaire – afin de mettre en oeuvre une stratégie cohérente… Nous devons
associer à cette action les acteurs les plus compétents et les plus brillants de tous les horizons concernés, au sein de la Commission, du secrétariat du Conseil et des États membres. »

Par ENPI - Info Centre - le 12 janvier 2010

mardi 12 janvier 2010

'Tunisia Health Expo' du 4 au 7 mars 2010



‘‘Tunisia Health Expo’’ est le premier Salon International de la Santé qu’abritera la Tunisie du 4 au 7 mars 2010.
C’est un rendez-vous incontournable pour les professionnels et les opérateurs du secteur de la santé, puisqu’il couvre presque toutes les branches d’activités y afférentes, tels que les établissements de soins, l’industrie pharmaceutique, les équipements médicaux, l’informatique médicale, les divers services et produits de la santé et du bien-être, la thalassothérapie et le thermalisme, l’hygiène hospitalière et la gestion des déchets de soins, l’information, l’encadrement et la prévention sanitaire, etc.
A travers ses espaces d’exposition, l’événement sera la vitrine du secteur de la santé en Tunisie et une plateforme pour les échanges et le partenariat entre les différents opérateurs et visiteurs nationaux et internationaux. L’événement sera accompagné d’une série de conférences, de symposiums et d’ateliers professionnels qui traiteront de thèmes variés liés à la santé publique, sous la direction d’un comité scientifique composé d’éminents médecins, experts et universitaires tunisiens.
D’après Néjib Ben Miled, directeur général de la Société des Foires Internationales de Tunis «En programmant une manifestation, de telle envergure, tant attendue par les opérateurs du secteur et largement soutenue par les pouvoirs publics, nous cherchons à créer une opportunité unique et inédite aux professionnels tunisiens, en vue d’exposer leur savoir-faire, prendre connaissance des technologies les plus récentes et des outils les plus appropriés à leurs activités, tout en nouant des contacts d’échange et de partenariat locaux ou internationaux ».
Un arsenal promotionnel et médiatique important a été mis en place par les organisateurs en vue d’assurer une participation massive des professionnels et opérateurs tunisiens ainsi que ceux des pays méditerranéens et africains
Par Africanmanager.com - le 11 janvier 2010
Plus d'info :
http://www.tunisiahealthexpo.com.tn

Enel et Sharp s'allient à STMicroelectronics dans le solaire

Le japonais Sharp a annoncé la création d'une coentreprise avec l'italien Enel et le français STMicroelectronics d'ici mars pour fabriquer des cellules photovoltaïques en Italie afin de tirer profit du boom des énergies renouvelables.
En 2008, Sharp et Enel avaient annoncé leur intention de fabriquer des cellules avec un groupe européen sans préciser l'identité de ce dernier.
La coentreprise devrait commencer à produire au début de 2011 dans les installations existantes de STMicro en Sicile. La capacité de production initiale sera de 160 mégawatts par an. Elle pourrait finalement être portée à 480 mégawatts.
La coentreprise sera détenue pour un tiers par Sharp, un tiers par STMicroelectronics et un tiers par Enel Green Power, filiale d'Enel. Les trois partenaires investiront chacun jusqu'à 70 millions d'euros dans le projet.
Sharp et Enel Green Power mettront également en place une autre coentreprise visant à produire de l'électricité en utilisant des panneaux solaires fabriqués par la joint-venture constituée avec STMicro.
Selon Sharp, cette deuxième coentreprise avec Enel devrait installer des centrales développant une capacité totale de plus de 500 mégawatts d'ici la fin de 2016.
Par Kiyoshi Takenaka, version française Alexandre Boksenbaum-Granier
- Par le point.fr - le 4 janvier 2010

Invest in Med organise une rencontre entre acteurs euro-méditerranéens du secteur du papier

Plus de 30 entrepreneurs européens actifs dans le secteur du papier s’apprêtent à rencontrer une cinquantaine d’entrepreneurs algériens et du sud de la Méditerranée. Cette réunion se tiendra les 18 et 19 janvier à Alger et est organisée dans le cadre du projet PaperMed, lui-même soutenu par le Programme Invest in Med, financé par l’EU.
L’événement permettra de présenter un large éventail d'activités et de produits du secteur: production de machines pour l’industrie du papier et sa transformation, conception et construction d’installations aérodynamiques et de génération de vapeur pour les usines à papier, logiciel d’automatisation, production de bobines, presses mécaniques, pompes, etc.
PaperMed entend accroître – qualitativement et quantitativement – les investissements et les accords commerciaux entre les deux rives de la Méditerranée dans l’industrie mécanique du secteur du papier. Ce projet est mis en œuvre par Lucca Promos, consortium associant la Chambre de commerce de Lucca et la province de Lucca, en Italie, et réunit aussi plusieurs partenaires des deux côtés de la Méditerranée.
Outre les réunions d’affaires, différents ateliers et tables rondes permettront d’informer les acteurs économiques et sociaux aux thématiques du transfert de technologies, de la qualification des ressources humaines et des possibilités d'investissements directs en Méditerranée. Les participants auront également l’occasion de visiter deux papeteries algériennes : Wafa Failes, une entreprise privée, ainsi qu'une filiale du groupe GIPEC - Groupe Industriel du Papier et de la Cellulose (entreprise publique).
Le programme Invest in Med est un réseau euro-méditerranéen d’organisations qui se consacrent à la promotion des investissements et à la facilitation des échanges commerciaux. Doté d’un budget de 9 millions d’euros, financé par l’Union européenne, il renforce la collaboration entre petites et moyennes entreprises et les échanges des meilleures pratiques.Il entend aussi développer les capacités et l’efficacité des agences méditerranéennes de promotion des investissements et, par conséquent, permet l’accroissement des investissements étrangers directs dans les pays partenaires méditerranéens.Cette plateforme multinationale soutient le développement économique de la région méditerranéenne et renforce la coopération entre les agences européennes et méditerranéennes de promotion des investissements.
Par ENPI Info Centre - le 12 janvier 2010
Pour plus d'information :
Lucca Promos scrl : http://www.luccapromos.it
Carol Lucchesi : carol.lucchesi@lu.camcom.it
Martina Fogagnolo : martina.fogagnolo@lu.camcom.it
Tel. 0583. 976 632/676 Fax 0583. 976 629

dimanche 10 janvier 2010

Un pas en avant pour l’Union pour la Méditerranée : le CdR installera le 21 janvier 2010 l'Assemblée régionale et locale euro-méditerranéenne (ARLEM)

Ce mardi 1er décembre, le président du CdR Luc Van den Brande a annoncé que la première réunion officielle de l'Assemblée régionale et locale euro-méditerranéenne (ARLEM) se tiendrait le 21 janvier prochain, à Barcelone.
Cette annonce est intervenue à l'occasion d'une réunion de travail à Bruxelles qui a rassemblé des représentants de l'Union pour la Méditerranée, d'institutions européennes et d'autorités régionales et locales des trois rives de la Méditerranée.
"Pour répondre au défi que l'UE s'est fixée pour relancer le processus de Barcelone, elle a besoin du soutien de tous ses partenaires, y compris les autorités locales et régionales" a précisé Luc Van den Brande, avant d'ajouter : "cette enceinte permettra d'assurer de façon structurée une visibilité et un suivi aux réalités sur le terrain des projets entre l'Union européenne et ses pays partenaires du sud et de l'est de la Méditerranée."
L'ARLEM sera un levier pour le dialogue euro-méditerranéen, l'instrument pour promouvoir la démocratie locale dans la région et l'outil pour faciliter l’échange de bonnes pratiques. La session inaugurale de l'Assemblée régionale et locale euro-méditerranéenne (ARLEM) sera accueillie par la Generalitat de Catalunya dans le cadre de la Présidence espagnole de l'Union européenne.BackgroundDans la foulée de l'établissement de l'Union pour la Méditerranée au Sommet de Paris en juillet 2008, le CdR a suggéré aux chefs d'état et de gouvernement la mise en place d'une dimension territoriale de ce partenariat, sous la forme d'une Assemblée régionale et locale euro-méditerranéenne. Cette proposition a recueilli l'encouragement et le soutien des pays partenaires.Il s'agira d'une Assemblée composée à parité de représentants locaux et régionaux originaires des États membres de l'UE et du pourtour méditerranéen, ainsi que décrite dans l'avis du CdR intitulé "Le processus de Barcelone: une Union pour la Méditerranée, quelle implication pour les collectivités territoriales?" Lisez également le communiqué de presse concernant cet avis ou retrouvez une interview de Luc Van den Brande sur le sujet en cliquant ici.
Consultez le site internet du CdR: http://www.cor.europa.eu/
Le Comité des régionsLe Comité des régions est l'Assemblée des représentants des pouvoirs locaux et régionaux de l'Union européenne. La mission de ses 344 membres originaires des 27 États membres consiste à associer les collectivités locales et régionales et les populations qu'elles représentent au processus décisionnel de l'UE et à les informer sur les politiques communautaires.
La Commission européenne, le Parlement européen et le Conseil sont tenus de consulter le Comité dans les domaines politiques concernant les régions et les villes. Le Comité des régions peut également saisir la Cour européenne de justice en cas de violation de ses droits ou bien s'il estime qu'un texte de loi de l'UE viole le principe de subsidiarité ou ne respecte pas les compétences des collectivités locales et régionales.
Pour de plus amples informations, veuillez contacter:
Athénaïs Cazalis de Fondouce : Tél.+ 32 (0)2 282 2447

jeudi 7 janvier 2010

Jeune Afrique: Un portrait d’ Ahmad Masa’deh, pressenti premier secrétaire général de l’UPM

L’ambassadeur de Jordanie à Bruxelles est pressenti pour devenir, le 12 janvier prochain, le premier secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée (UPM). L’hebdomadaire Jeune Afrique a dressé un portrait du candidat:
“Né le 19 mai 1969, Masa’deh descend d’une grande famille, progressiste et libérale, fidèle au royaume de Jordanie et proche de la cause arabe. Fils d’un ancien ministre de la Justice, il appartient à un clan dont plusieurs membres ont occupé des responsabilités dans l’administration jordanienne et dans son gouvernement. Il a grandi à Aman où il a passé son baccalauréat avant d’entamer des études de droit qu’il a ensuite poursuivies aux Etats-unis puis au Collège royal de Londres.”
“C’est aussi dans la capitale anglaise qu’il va débuter sa carrière d’avocat d’affaires chez Berrymans Lace Mawer et Row and Maw avant de rejoindre, en 2000, le cabinet familial Khalaf Masa’deh Partners. Il se forge rapidement une expérience dans les secteurs des infrastructures, du droit des entreprises, des investissements étrangers, des restructurations/privatisations, du commerce international et de l’énergie. Parallèlement, il enseigne à l’université de Jordanie et devient membre du conseil d’administration de plusieurs organisations et entreprises jordaniennes“.
“En 2004, le roi de Jordanie confie à ce brillant avocat les rênes du ministère des réformes du secteur public. Deux ans plus tard, il est nommé ambassadeur auprès de l’Union Européenne et de la Belgique. Une fonction qu’il occupe toujours en attendant la mise en place effective du secrétariat de l’UPM à Barcelone.”
“Ce grand sportif, amateur de course à pied, de football et de plongée, pourrait prendre ses fonctions avant la fin du premier trimestre 2010. Bien né et bien éduqué, il devra savoir bien jouer pour dépassionner les débats autour des conflits proche-orientaux et faire avancer les projets dans les domaines de l’environnement, de l’énergie, de la protection civile, de l’éducation et de la recherche, ainsi que dans ceux du développement économique et des transports.”

Par JeuneAfrique.com - le 7 janvier 2010 et Med Letter http://sdapem.wordpress.com/2010/01/07

mercredi 6 janvier 2010

Le 13 e festival "Maghreb, si loin si proche" sera lancé le 15 janvier 2010

Janvier 2010 verra revenir, pour sa 13e édition, le temps de Maghreb, si loin, si proche, manifestation chaleureuse et inventive, lieu d'échange et de parole libre, un boulevard laïque des cultures, pour relier l’Europe du Sud et l’Afrique du Nord.
C’est un Festival de Cinéma qui a été fondé en 1997. L'organisation du festival s'est peu à peu élargie à un collectif qui regroupe l'Association Cinémaginaire, la Ville de Cabestany, la Ville d'Argelès sur Mer, la Ville d'Elne, l'Association Coup de Soleil, l’Institut Jean Vigo de Perpignan, les Ciné-Rencontres de Prades, le Collectif de St Paul, les Amis de Cinémaginaire, les Amis du Cinoch' de Carcassonne, Ciném’Aude dans l’Aude, et des individus. Le Festival se déroule sur 2 semaines, et sur 12 sites différents des Pyrénées Orientales (Banyuls sur Mer, Argelès sur Mer, Elne, Cabestany, St Paul de Fenouillet, Prades et Perpignan) et de l’Aude (Carcassonne, Lézignan, Limoux, Gruissan et Quillan).
Le festival réunit des créateurs rares des pays du Maghreb (Tunisie, Algérie, Maroc), et d’autres pays du pourtour méditerranéen (France, Egypte, Palestine,…), autour de films, d’expressions artistiques libres, de paroles et de moments festifs.
Au menu de ce 13e festival :
• des invités singuliers présentant des films rares
• des débats et un colloque
• des expositions de peinture et photos
• des livres et des conférences
• de la musique, des buffets, des soirées festives...

Par Cinémaginaire : http://www.cinemaginaire.org

Union pour la Méditerranée - 10 milliards d'euros pour le financement

Les fonds disponibles pour financer les projets de l'Union pour la Méditerranée (UPM) sont estimés entre 8 et 10 milliards d'euros, sans compter le financement privé potentiel, croit savoir un journal économique français.
«Au premier rang des investisseurs se trouvent la banque allemande de développement KFW, l'Agence française de développement (AFD), la Banque européenne d'investissement (BEI) et la Banque mondiale, auxquels s'ajoute le fonds InfraMed mis en œuvre par la Caisse française des Dépôts et Consignations (CDC), la Cassa Depositi e Prestiti d'Italie, EFG Hermès (Egypte) et la Caisse de Dépôt et de Gestion du Maroc», précise le quotidien dans un article publié mercredi sous le titre «Les financements pour l'UPM se précisent».
L'InfraMed, destiné à financer des projets dans le domaine des infrastructures urbaines, énergétiques et de transports dans les régions sud et est de la Méditerranée, est déjà doté de 500 millions d'euros, avec l'objectif de passer rapidement à 1 milliard d'euros, selon la publication.
«Il faut basculer d'une logique d'aide au développement vers une logique d'investissement dans cette région», explique au quotidien Laurent Vigier, directeur des affaires européennes et internationales de la CDC. Ce fonds devrait être opérationnel d'ici à la fin de la coprésidence française de l'UPM, qui coïncidera avec le prochain sommet de la nouvelle organisation régionale prévue en juin 2010 à Barcelone.
Par le Lematin.ma - le 6 janvier 2010

mardi 5 janvier 2010

Rapport du FEMISE : bonne résilience des partenaires méditerranéens face à la crise

Le rapport publié par le projet FEMISE, financé par l’Union européenne, explique au sujet des pays partenaires méditerranéens, que « leur résilience paraît bonne » face à la crise financière et économique mondiale, « en tout cas sensiblement meilleure que celle que l’on peut observer dans les pays industrialisés et les pays émergents. »
Ce rapport, intitulé « 2008/9 - Les Pays partenaires méditerranéens face à la crise » nous met néanmoins en garde : « Il reste qu’ils seront probablement touchés plus tardivement, mais significativement. Mais pas de la même façon. La crise transitera pour l’essentiel par des effets revenus liés à la baisse de la demande externe, aux difficultés d’emploi des travailleurs émigrés et à leurs effets sur les transferts, aux flux touristiques et à la diminution des investissements directs. »
Mais sur le plan financier, le rapport prévoit que, compte tenu de leur relativement faible ouverture aux services, à la non convertibilité du compte de capital, à l’existence de taux de change semi-fixes, « le danger d’un désinvestissement massif des banques étrangères (tel que l’on peut l’observer dans les pays de l’Est) et de sorties massives de capitaux semble peu probable. »
La première partie de ce rapport, qui fait 213 pages, donne un aperçu général de la crise. Elle comporte trois chapitres :
•Le premier chapitre tente de déterminer la façon dont la crise internationale va toucher les pays méditerranéens, en relevant les éléments inédits.
•Le deuxième chapitre présente le système d’interdépendance qui lie les pays méditerranéens au reste du monde, en particulier à l’Europe, via les échanges de marchandises et de services, les investissements directs et les divers transferts.
•Le troisième chapitre est consacré à l’état des lieux actuel des politiques sociales mises en place dans les pays méditerranéens, politiques qui vont jouer un rôle décisif dans un contexte où la population de ces pays est déjà fortement touchée par le chômage et le sous-emploi.
La deuxième partie présente la situation actuelle des économies du Sud méditerranéen concernées, pays par pays.
Le FEMISE est un projet financé par l’UE qui entend contribuer au renforcement du dialogue sur les questions économiques et financières du partenariat euro-méditerranéen, dans le cadre de la politique européenne de voisinage et de l’Union pour la Méditerranée.Plus précisément, le projet cherche à améliorer la connaissance des enjeux prioritaires dans les domaines économiques et sociaux et de leurs répercussions sur leurs partenaires méditerranéens dans le cadre de la mise en œuvre des accords d'associations et des plans d'action avec l'UE.

Par ENPI-InfoCentre - le 5 janvier 2010