Translate

samedi 16 décembre 2017

Mise à jour financière : la région méditerranéenne a reçu 4,6 milliards de dollars en financement climatique en 2016

windmills

Selon une nouvelle évaluation présentée par l’Union pour la Méditerranée (UpM) lors de la COP 23, 4,3 milliards de dollars proviennent de financements spécifiques au climat et 252 millions de dollars de fonds dédiés au climat. 

La majorité des financements ont été mobilisés par l’intermédiaire de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement(BERD), la Banque européenne d’investissement (BEI) et la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD). Les donateurs bilatéraux ont également joué un rôle important, principalement l’Allemagne (14 %), la France (10 %), les institutions de l’UE (6 %), les Émirats arabes unis (3,6 %) et le Japon (3,5 %).

La Turquie a été le principal bénéficiaire du financement climatique (2 milliards de dollars), suivie du Maroc (960 millions de dollars) et de l'Égypte (690 millions de dollars), principalement pour des activités concernant les énergies renouvelables avec une forte composante en matière d’atténuation. 

ClimaSouth
Aucun financement climatique n’a été approuvé au cours de l’exercice budgétaire 2016 pour Israël, la Libye et la Syrie. Plusieurs projets sont en cours en Palestine, bien que le financement reste à confirmer. Au cours de la période 2013-2015, la Palestine a reçu 395 millions de dollars répartis en 160 subventions, principalement pour améliorer l’approvisionnement en eau et l’assainissement.

Le financement le plus important a été mobilisé par le Fonds pour les technologies propres (FTP) (1 %), tandis que le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) et ses fonds dédiés, le Fonds spécial pour le changement climatique et le Fonds pour les pays les moins avancés, ont contribué pour moins de 1 % à la région. 
La plus grande partie du financement régional a été alloué par le Fonds vert pour le climat. L’Égypte, la Jordanie, le Maroc et la Tunisie ont reçu ensemble 80 % de ces fonds, ce qui augmente leurs volumes de financement approuvés d’environ 40 millions de dollars chacun.

Le projet ClimaSouth soutient l'action pour le climat dans les pays du sud de la Méditerranée en les assistant dans leurs efforts de transition vers une économie sobre en carbone et de renforcement de leur résilience climatique. Lancé en 2013, ce projet est financé par l'Union européenne. Les parties prenantes clés sont les services techniques gouvernementaux aux niveaux opérationnel et politique, les décideurs et les représentants de la société civile.

Pour en savoir plus
ClimaSouth Site web

Également disponible en

Projet connexe
Soutient la transition des pays du sud de la PEV vers le développement à faible intensité en carbone et la résilience au changement climatique, dans un contexte de développement durable et…

Le fonds SANAD prête 20 millions de dollars à la Fransabank libanaise pour soutenir les PME et les ménages à faible revenu

Sanad Fincluders Startup Challenge Amman 2017

Le fonds SANAD pour les MPME (SANAD) a accordé un prêt de premier rang de 20 millions de dollars à Fransabank SAL en vue de soutenir les efforts déployés par la banque pour étendre ses opérations de prêt aux petites et moyennes entreprises (PME) et pour accorder des prêts au logement aux personnes à faible revenu. 

La Fransabank est la quatrième plus grande banque du Liban avec une forte présence dans les zones rurales. Elle se concentre particulièrement sur le segment des petites et moyennes entreprises. Pour SANAD, cet investissement renforcera la position du fonds sur le marché et sa visibilité au Liban.

En tant que banque universelle à part entière, Fransabank propose tous les produits et services nécessaires pour les PME et les particuliers à des prix compétitifs et responsables, et exploite le plus grand réseau d’agences locales (124 agences) réparties sur tout le territoire national. Le prêt SANAD aidera Fransabank à diversifier sa base de fonds et à fournir des financements à long terme aux PME ainsi qu’aux ménages à faible revenu pour la rénovation et l’achat de logements.

Daniela Beckmann, présidente du conseil d’administration de la SANAD, a déclaré : « Fransabank est un partenaire idéal au Liban en raison de sa forte concentration sur le financement des PME, un élément auquel le fonds SANAD accorde une grande importance en raison de son impact direct sur la création d’emplois dans le pays. En outre, Fransabank, en accordant des prêts au logement aux personnes à faible revenu, sert un autre objectif important de notre fonds. Nous sommes impatients d’entamer notre collaboration. »

Le Fonds SANAD pour les MPME (SANAD) a été créé en 2011 pour favoriser le développement économique et la création d’emplois, en particulier pour les jeunes, au Proche-Orient et en Afrique du Nord en fournissant un financement par emprunt et par capitaux propres aux institutions financières locales qui prêtent de l’argent pour soutenir le développement des MPME et du logement. Le Mécanisme d’assistance technique de SANAD améliore les effets du fonds sur le développement ainsi que sa portée par le renforcement des capacités des institutions partenaires, le développement des infrastructures financières selon les principes des finances responsables et la R&D bien nécessaire.

Pour en savoir plus
Le fonds SANAD – site internet

Également disponible en

Projet connexe
SANAD vise à offrir des instruments financiers fondés sur le marché, en particulier aux institutions de microfinance de la région MENA, en les encourageant à améliorer l’accès au financement des…

Métropoles méditerranéennes : qui gère, qui finance, qui décide ?

Résultat de recherche d'images pour "eventbrite Métropoles méditerranéennes : qui gère, qui finance, qui décide ?"

Métropoles méditerranéennes : qui gère, qui finance, qui décide ?

Les grandes villes méditerranéennes ont parfois l’image de lieux d’urbanisation anarchique, dysfonctionnelle, à tel point qu’on se demande si elles sont réellement gouvernées.

Les chercheurs réunis pour cette conférence se sont posés la question de la gouvernance de fait, y compris non étatique, dans quatre de ces métropoles, Alger, Beyrouth, Le Caire et Istanbul : qui gère, qui finance, qui décide ? 

Leur économie se caractérise par des activités génératrices de cash – tourisme, commerce, économie informelle – et des rentes externes –transferts des migrants, réemploi de la rente pétrolière. L’immobilier occupe une fonction centrale. Les élites publiques contrôlent le foncier et établissent des alliances avec des promoteurs privés. Des lotisseurs informels et autres entrepreneurs locaux investissent les quartiers précaires. 

La table-ronde s’interrogera sur le rôle des élites dans le destin des métropoles et sur les modalités de l’action collective dans un contexte de gouvernement par les rentes.

Les travaux de recherches qui seront présentés ont été menés dans le cadre de la « chaire ville » de l’Ecole des Ponts ParisTech, soutenue par la direction Innovation, Recherches et Savoirs de l'AFD, et ont donné lieu à la publication de l’ouvrage Métropoles en Méditerranée, Gouverner par les rentes en 2017.

Débat animé par Irène Salenson, chargée de recherches Transitions urbaines, AFD, Direction Innovation, Recherches et Savoirs

Intervenants :
  • Dominique Lorrain, directeur de recherche émérite, CNRS, LATTS
  • Taoufik Souami, co-directeur de l'Ecole d'Urbanisme de Paris
  • Pierre-Arnaud Barthel, chef de projet, Developpement urbain, aménagement, logement (VIL), AFD
Date & heure :
mar. 19 décembre 2017
17:00 – 19:00 heure : France

Adresse : 
Agence Française de Développement
5 Rue Roland-Barthes
75012 Paris

Source de l'article Eventbrite

Euromed2017: présentation de la vision algérienne d’un partenariat bénéfique entre les deux rives de la méditerranée

Euromed2017: présentation de la vision algérienne d’un partenariat bénéfique entre les deux rives de la méditerranée

La vision algérienne d’un partenariat bénéfique entre les Etats des deux rives de la méditerranée sera présentée mercredi par le vice-président du Conseil national économique et social (CNES), Mustapha Mekideche, à l’occasion de la tenue du sommet euro méditerranéen des Conseils économiques et sociaux et des institutions similaires qui se tient jusqu’a jeudi à Madrid.

Le vice président du CNES, qui dirige la délégation algérienne dans ce sommet, a indiqué que l’Algérie participera au panel qui portera sur les droits économiques, sociaux et culturels orienté vers les sociétés civils.

L’Algérie, a-t-il précisé, a sa propre vision qu’elle voudrait partager sur le contenu et les contours d’un partenariat qui soit bénéfique pour les Etats des deux rives de la méditerranée.

Le CNES participe ? ce sommet annuel qui permet de faire le point sur les grandes problématiques en matière de développement, du social, des conditions de partenariat et de coopération entre les deux rives de la méditerranée.

Cette année, la problématique, a-t-on expliqué, porte sur l’apport des sociétés civiles à la construction d’un partenariat équilibré entre les deux rives et plus précisément sur des aspects relatifs aux droits économiques, culturels et sociaux.

Des représentants d’associations algériennes participeront également à ce sommet, a ajouté le même responsable.

Le sommet euro-méditerranéen des Conseils économiques et sociaux et institutions similaires réunit quelque 120 participants issus de divers Conseil économiques et sociaux, ou institutions du même genre, ainsi que des représentants du patronat, des syndicats, et d’autres groupes d’intérêt économique et social et ONG des pays membres de l’Union pour la Méditerranée.

Le sommet de cette année se concentrera également sur l’économie sociale et l’entreprenariat dans la région euro-méditerranéenne et la nouvelle génération des droits pour les femmes.

Le sommet sera clôturé jeudi par l’adoption d’une déclaration finale qui sera ensuite envoyée aux autorités politiques des pays participants aux sommets ministériels Euromed, en qualité de contribution de la société civile aux travaux de ces sommets, et largement diffusée parmi les organisations de la société civile de la région.

Source de l'article APS

Egypte: la production a commencé au champ gazier de Zohr


Résultat de recherche d'images pour "Egypte: la production a commencé au champ gazier de Zohr"La production au champ gazier égyptien de Zohr, le plus important de Méditerranée, a commencé samedi au rythme de 350 millions de pieds cubes par jour, a indiqué le ministère du Pétrole, dans un communiqué.

Le champ exploité par le géant italien de l'énergie ENI possède des réserves de l'ordre de 850 milliards de mètres cubes de gaz.

"Avec l'achèvement de la première phase du projet prévue pour juin 2018, la production atteindra progressivement plus d'un milliard de pieds cubes par jour", a déclaré le ministre du Pétrole Tarek al-Molla, selon le communiqué.

A l'avenir, la production pourra atteindre 2,7 milliards de pieds cubes par jour, a précisé le ministre.

ENI a découvert ce champ en 2015. Il représente une aubaine pour l'Egypte obligée d'importer de l'essence pour satisfaire ses besoins croissants.

Source de l'article Connaissance des Energies

La BERD et l’Égypte unissent leurs forces pour le développement de PPP en faveur de ports secs

EBRD

Dans le cadre de la promotion de partenariats public-privé (PPP) visant à soutenir le développement des infrastructures, la BERD et le gouvernement égyptien ont organisé à Londres une tournée d’information pour les investisseurs au titre de l’initiative pionnière « 6th of October Dry Port PPP ».

Le projet est le premier PPP portuaire intérieur du pays et le plus grand centre logistique de la région du Grand Caire, qui compte plus de 20 millions d’habitants. S’étendant sur une superficie de près de 100 acres, l’installation portuaire à sec comprendra 13 zones spécialisées pour la réception et le stockage de conteneurs et de vracs liquides et secs, des entrepôts polyvalents, une zone administrative et des bureaux de douane, ainsi que 300 acres supplémentaires pour le centre logistique.

Le projet a été conçu dans le cadre du plan directeur des transports approuvé par l’Égypte, qui prévoit la mise au point et l’adjudication d’un système de neuf PPP concernant des ports secs et des centres logistiques au cours de la période à venir.

La préparation du projet a été financée par le mécanisme d’aide à la préparation de projets d’infrastructure (Infrastructure Project Preparation Facility – IPPF) de la BERD, avec une équipe de conseillers dirigée par Mazars, avec le soutien juridique d’Allen & Overy et de Sarie-Eldin & Partners, et l’appui technique d’Infralinx, iMC, Rendel et Mena Rail.

Pour en savoir plus

Également disponible en

Sommet UE-Afrique - Déclaration conjointe sur la situation des migrants en Libye

5th EU-AU Summit

Lors du 5ème sommet UE-Afrique, qui s’est tenu les 29 et 30 novembre à Abidjan, les dirigeants des deux continents ont discuté des terribles informations diffusées par les médias sur les traitements inhumains infligés aux migrants et aux réfugiés africains par des groupes criminels.

Ils ont condamné avec la plus grande fermeté tout acte criminel de ce type et ont exprimé leur ferme volonté d’œuvrer ensemble à la cessation immédiate de ces pratiques criminelles et au bien-être des migrants et des réfugiés.

Ils sont également convenus de faire largement connaître aux jeunes les risques inhérents à ces voyages dangereux et de lutter contre les réseaux de traite d’êtres humains.

Pour en savoir plus

Également disponible en

Fête de la langue arabe 2017


Du 10 au 17 décembre 2017, à l’IMA, c’est la fête de la parole ! Sur scène, au cinéma, en rencontres et débats, à l’Heure du conte pour émerveiller petits et grands, entre apprenants autour d’un thé partagé… 

Vivante même à l’écrit, la langue arabe dansera sous la plume des calligraphes, scintillera sur les moucharabiehs de la façade et fera voyager les mots au musée. Novice ou initié, venez à sa rencontre. Pourquoi ne pas en profiter pour tester gratuitement votre niveau avec le premier test de placement sur ordinateur, Ev@lang ?

Dis-moi où on parle arabe… et je te dessinerai un monde : ce monde arabe que définit l’usage d’une langue commune, la 5e la plus parlée de la planète. Fidèle à sa vocation, l’IMA fête la langue arabe chaque année depuis trois ans, à l’occasion de la Journée mondiale de la langue arabe célébrée par l’Unesco le 18 décembre. Et à travers elle, c’est bien sûr une culture aux facettes innombrables qu’elle honore et promeut.


Programme de la Fête de la langue arabe, 3e édition

- Tous les jours, les visiteurs seront accueillis, sur le parvis et en différents espaces du bâtiment, par une sélection musicale mettant à l’honneur la diversité de la langue arabe. Et chaque soir à 19h, la langue arabe animera en lettres de lumière les moucharabiehs de la façade Sud du bâtiment de l’IMA.
- Livres en fête
La librairie-boutique présente son fonds de livres en langue arabe : adultes, jeunesse, apprentissage de la langue arabe…
Tous les jours - Librairie de l’IMA (niveau 0) - Accès libre
- Cinéma : Les Yeux de la parole
Documentaire présenté en avant-première, suivi d’un débat animé par l’inspectrice générale de l’Éducation nationale pour la langue arabe.. En anglais, arabe et français, sous-titré en français
Les répétitions d’un opéra remarquable, vues à la fois du point de vue des artistes et de collégiens étudiant l’arabe : Kalila wa Dimna , d’après le chef-d’œuvre littéraire éponyme, premier opéra en langue arabe, présenté en création mondiale au festival d’Aix-en-Provence 2016.
Jeudi 14 décembre 2017 - 19h30 - Auditorium (niveau -2) - Entrée libre sous réserve de places disponibles


- Théâtre : Al-Qalaq, d’après Le Discours aux animaux de Valère Novarina
Pièce en arabe et en anglais, surtitrée en français, pour deux comédiens et un musicien, mise en scène de Valéry Warnotte.
Loin de se juxtaposer simplement, les deux soliloques en arabe et en anglais, accompagnés de musique, se répondent, donnent à entendre leurs correspondances à travers la résonance singulière du verbe. Ils font également émerger, à travers ces « corps animaux » toute une réflexion sur le sens du langage humain. Al Qalaq (« l’inquiétude » en arabe), se transforme ainsi en émotion esthétique.
Vendredi 15 décembre 2017 à 20h - Auditorium (niveau -2) – Tarifs : 15 € et 10 €


Venez tester gratuitement votre niveau d’arabe !
A l’occasion du lancement de Ev@lang, le tout premier test en arabe 100% en ligne développé par l’IMA avec le Centre international d’études pédagogiques, venez estimer en moins de 35 mn votre niveau d’arabe sur les ordinateurs de la bibliothèque. Vous repartez avec une attestation de votre niveau.
Samedi 16 décembre 2017, de 10h à 17h - Bibliothèque (niveau 1) - Entrée libre sous réserve de places disponibles
Coorganisé avec le Centre international d’études pédagogiques (CIEP)


- Atelier ludique pour enfants et familles : Les mots voyageurs
Les échanges scientifiques et commerciaux, les multiples routes des épices et de la soie ont aussi fait voyager les mots. Un jeu de plateau, « Les mots des voyageurs », permet de découvrir tout en s’amusant les échanges entre langue arabe et française à travers l’histoire.
Samedi 16 décembre 2017 à 14h et à 16h - Musée (niveau 7) - Entrée libre sous réserve de places disponibles (20 personnes max.)

- Démonstration de calligraphie
Le calligraphe Ahmed Dari célèbre le ballet des lettres arabes en répondant aux demandes du public : chacun peut repartir avec son prénom calligraphié en arabe.
Samedi 16 décembre 2017 de 14h30 à 17h30 – Espace d’accueil (niveau 0) - Entrée libre sous réserve de places disponibles

- Parcours du musée autour de la langue
Un parcours qui souligne la charge culturelle de ce patrimoine immatériel dans son lien avec les objets du patrimoine, comme dans ses interactions avec d’autres aires linguistiques. Il s’appuiera notamment sur l’exposition-dossier « L’Histoire ne se soucie ni des arbres ni des morts », où l’alphabet arabe est le dénominateur commun des inscriptions en langue arabe, mais aussi en persan et en turc osmanli.
Samedi 16 décembre 2017 à 15h - Musée (niveau 7) - Entrée libre sous réserve de places disponibles (20 personnes max.)

- Débat : Les révolutions arabes : une révolution 2.0 ? Retour sur le cyberactivisme des Printemps arabes
L’image du jeune rebelle connecté a été la figure de proue des révoltes qui ont bouleversé le monde arabe aux débuts des années 2010. Retour sur les revers sociopolitiques de cette construction médiatique. Qui ont réellement été les acteurs de ces révolutions dites « 2.0 » ? Quel rôle y ont tenu exactement les réseaux sociaux ? Cela a-t-il joué en faveur de la constitution d’une nouvelle identité arabe, comme cela avait pu être le cas au XIXe siècle avec l’introduction de l’imprimerie dans la région ? Autant de questions soulevées par Yves Gonzalez-Quijano, maître de conférence en littérature arabe, Université de Lyon 2, et chercheur à l’IFPO, et Sami Ben Gharbia, cyberactiviste, fondateur du blog participatif Nawaat.
Samedi 16 décembre 2017 de 16h à 17h30 - Auditorium (niveau -2) - Entrée libre sous réserve de places disponibles
Débat organisé par la bibliothèque de l’Institut du monde arabe en collaboration avec l’association Le Mouton Numérique

- Dardacha / دردشة : conversations franco-arabes
Conversations brèves et itinérantes, autour d’un thé et d’une pâtisserie, entre des francophones apprenant l’arabe et des arabophones apprenant le français. Tout un symbole de l’échange culturel dans un cadre convivial.
Samedi 16 décembre 2017, de 17h30 à 19h - Atelier (niveau -1) - Entrée libre sous réserve de places disponibles
Avec le concours des assistants d’arabe de l’Éducation nationale.

- Démonstration de calligraphie
Le calligraphe Mohamed Salih parle de l’art de calligraphie et démontre toute la beauté des lettres arabes.
Dimanche 17 décembre 2017 de 14h30 à 17h30 – Espace d’accueil (niveau 0) - Entrée libre sous réserve de places disponibles
L’heure du conte en famille : « Contes du monde arabe de partout »
Les plus belles histoires du Maghreb et du Moyen-Orient par la conteuse Sakina Lamri, qui mêle pour l’occasion langue arabe et langue française.
Enfants à partir de 4 ans, obligatoirement accompagnés par un adulte
Dimanche 17 décembre 2017 de 15h à 16h30 - Salle d’exposition (niveau -1) - Entrée libre sous réserve de places disponibles

Source de l’information : Institut du Monde arabe

A propos du logo de l’article : Salam – « paix » en langue arabe, calligraphie de Hassan Massoudy.  © Hassan Massoudy / IMA

Documents

Par Mohammad Bakri - Source de l'article Langue arabe